28 %
Objectif 30 000 €

Le Vietnam perd son dernier rhinocéros

26 octobre 2011



Le rhinocéros de Java vietnamien n’est plus. Le dernier survivant de l’espèce dans le pays est mort l’an dernier, rapporte le Fonds mondial pour la nature (WWF), mardi 25 octobre.

En cause, ces braconneurs obnubilés par les cornes de cet animal de poids – une tonne environ sur la balance – qui sont prisées par la médecine traditionnelle et qui ont été saluées comme étant un remède contre le cancer, malgré l’absence de preuves scientifiques.

L’information a été confirmée alors que des analyses génétiques d’échantillons de ses excréments dans le parc national Cat Tien de 2009 à 2010 ont montré que cet animal, retrouvé mort avec une balle dans une patte et sa corne en moins, était le dernier dans le pays.

Pour établir la disparition de l’animal, WWF a mené une enquête de terrain. Ils ont utilisé des chiens américains, souligne The Guardian, qui ont l’agréable tâche de localiser l’ensemble des déjections de rhinocéros : « Les résultats des analyses ADN effectuées sur les échantillons ont confirmé que l’ensemble des déjections recueillies dans le parc appartenait au même animal qui a été retrouvé mort peu après la fin de l’enquête. »

« Le Vietnam a perdu une partie de son héritage naturel », a déploré le responsable de WWF au Vietnam.

Le rhinocéros de Java était considéré comme une espèce disparue en Asie continentale jusqu’à ce qu’on retrouve l’un d’eux, tué par des chasseurs au Vietnam en 1988. Cette découverte avait conduit à celle d’un groupe de huit rhinocéros en 2007. Un parc national avait alors vu le jour afin de les protéger.

Après la disparition du continent asiatique du dernier rhinocéros de Java, il ne resterait plus qu’une cinquantaine de rhinocéros de Java dans un petit parc de l’archipel indonésien, d’après WWF.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Disparition des espèces, le rythme s’accélère

Source : Bigbrowser

DOSSIER    Animaux

6 décembre 2016
Sept réacteurs nucléaires autorisés à redémarrer, malgré un défaut dans leur acier
Enquête
6 décembre 2016
La régression accélérée du droit de l’environnement
À découvrir
21 novembre 2016
Trump désigne un climatosceptique, Myron Ebell, comme ministre de l’Environnement
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Animaux