Le conseil régional du Centre-Val de Loire refuse le projet d’une piscine de stockage de déchets radioactifs

26 février 2018

Les élus régionaux du Centre-Val de Loire ont adopté un voeu : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage des déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire ». Le vote a eu lieu jeudi 22 février à l’occasion de l’assemblée plénière du conseil régional Centre Val de Loire.

« Notre région, aujourd’hui la plus nucléarisée de France avec quatre centrales nucléaires implantées sur son territoire, porte l’effort le plus important en France pour la place faite au nucléaire. Il est donc inacceptable d’ajouter à la présence d’un pôle national de stockage des déchets radioactifs. Nous ne saurions accepter qu’un tel projet soit porté au plan national sans qu’aucune analyse des impacts socio-économiques, de sécurité et de risque sanitaire ne soit menée au plan local, avec les élus comme avec les populations. Au-delà, notre région, fortement impliquée dans la diversification de ses sources de production d’énergie, ne pourrait accepter de voir ses efforts anéantis par une décision nationale totalement arbitraire et à contresens des intérêts locaux », lit-on dans le document présenté à l’assemblée par le président de région François Bonneau (Parti socialiste — PS).

Le voeu présenté par le président du conseil régional : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage de déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire »

En l’adoptant, les élus régionaux ont indiqué qu’ils soutenaient le président de région dans son « refus catégorique » du projet de piscine, et ont demandé à être reçus « dans les meilleurs délais » par le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, à disposer « sans délai de toutes les informations relatives à ce dossier » de la part de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et d’EDF, et ont sollicité le soutien des collectivités locales pour que ce projet, s’il était confirmé, soit « immédiatement stoppé » et « qu’un débat national sur ce sujet soit engagé sans délai ».

Plus précisément, ce voeu a reçu les votes favorables du groupe majoritaire socialistes, radicaux et démocrates (SRD) et de Laurence Renier, Dominique Cotillon-Dupoux, Christine Fauquet et Jacques Chevtchenko de l’Union de la droite et du centre (UDC). Il a été rejeté par les élus écologistes (qui avait proposé un amendement qui a été rejeté) et par ceux du Front national (FN). Louis Cosyns, élu UDC, s’est abstenu.

Le 13 février, Reporterre avait révélé qu’une « piscine d’entreposage centralisé des combustibles nucléaires usés » était en projet à la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher). D’une capacité de 6.000 à 8.000 tonnes de combustible irradié, elle est censée accueillir prioritairement du MOx, une matière radioactive brûlante et ultra-dangereuse du fait de sa concentration en plutonium. L’ASN, EDF et la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC), une administration du ministère de la Transition écologique et solidaire, n’avaient pas répondu à nos questions sur ce projet malgré plusieurs relances et avaient préféré garder cette information secrète.

  • Source : Reporterre
  • Photo : La centrale de Belleville-sur-Loire (Christophe Finot, Wikipedia)
  • Pour aller plus loin, retrouvez notre enquête en quatre volets :

1) EXCLUSIF - EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire
2) Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder
3) Piscine et transport de déchets nucléaires : ça risque gros
4) Déchets nucléaires : à force de mauvais choix, la France est dans l’impasse





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Stockage de déchets à Belleville : EDF ne dément pas, les élus réagissent


Documents disponibles

  Le voeu présenté par le président du conseil régional : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage de déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire »

24 septembre 2018
Il n’a pas gelé depuis 100 jours sur le pic du Midi, du jamais-vu
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2018
Le préfet valide le projet de gare du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2018
Des opposants au GCO placés en garde à vue. Le déboisement continue
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2018
Pluies torrentielles en Tunisie
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2018
Greenpeace et ANV-Cop21 se mobilisent pour empêcher Total de polluer le Récif de l’Amazone
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
La centrale à biomasse de Gardanne en quête d’un repreneur
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Le livre décrivant l’économie mondiale de la tomate censuré en Italie
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Pour l’environnement, la loi Élan est un bond en arrière
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le gouvernement lance une consultation sur la gestion des déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
François de Rugy confirme la réintroduction d’ourses dans les Pyrénées
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le tribunal de Strasbourg suspend l’abattage d’un alignement d’arbres
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Narbonne : une détonation et un incendie sur le site nucléaire Orano de Malvési
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Hambach : un mort lors de l’évacuation de la forêt
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Des multinationales, dont L’Oréal, toujours impliquées dans la déforestation pour l’huile de palme, selon Greenpeace
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Opération contre la Société générale : sept militants non violents convoqués au commissariat
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

24 septembre 2018
Mobilisation dans la Loire contre une autoroute destructrice, l’A45
Reportage
24 septembre 2018
Un trésor forestier, l’Arboretum des Barres, est menacé
Tribune
25 septembre 2018
Danger de l’ammonitrate à Ottmarsheim : la coopérative et la préfecture restent dans le flou
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires