Le conseil régional du Centre-Val de Loire refuse le projet d’une piscine de stockage de déchets radioactifs

26 février 2018

Les élus régionaux du Centre-Val de Loire ont adopté un voeu : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage des déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire ». Le vote a eu lieu jeudi 22 février à l’occasion de l’assemblée plénière du conseil régional Centre Val de Loire.

« Notre région, aujourd’hui la plus nucléarisée de France avec quatre centrales nucléaires implantées sur son territoire, porte l’effort le plus important en France pour la place faite au nucléaire. Il est donc inacceptable d’ajouter à la présence d’un pôle national de stockage des déchets radioactifs. Nous ne saurions accepter qu’un tel projet soit porté au plan national sans qu’aucune analyse des impacts socio-économiques, de sécurité et de risque sanitaire ne soit menée au plan local, avec les élus comme avec les populations. Au-delà, notre région, fortement impliquée dans la diversification de ses sources de production d’énergie, ne pourrait accepter de voir ses efforts anéantis par une décision nationale totalement arbitraire et à contresens des intérêts locaux », lit-on dans le document présenté à l’assemblée par le président de région François Bonneau (Parti socialiste — PS).

Le voeu présenté par le président du conseil régional : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage de déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire »

En l’adoptant, les élus régionaux ont indiqué qu’ils soutenaient le président de région dans son « refus catégorique » du projet de piscine, et ont demandé à être reçus « dans les meilleurs délais » par le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, à disposer « sans délai de toutes les informations relatives à ce dossier » de la part de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et d’EDF, et ont sollicité le soutien des collectivités locales pour que ce projet, s’il était confirmé, soit « immédiatement stoppé » et « qu’un débat national sur ce sujet soit engagé sans délai ».

Plus précisément, ce voeu a reçu les votes favorables du groupe majoritaire socialistes, radicaux et démocrates (SRD) et de Laurence Renier, Dominique Cotillon-Dupoux, Christine Fauquet et Jacques Chevtchenko de l’Union de la droite et du centre (UDC). Il a été rejeté par les élus écologistes (qui avait proposé un amendement qui a été rejeté) et par ceux du Front national (FN). Louis Cosyns, élu UDC, s’est abstenu.

Le 13 février, Reporterre avait révélé qu’une « piscine d’entreposage centralisé des combustibles nucléaires usés » était en projet à la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher). D’une capacité de 6.000 à 8.000 tonnes de combustible irradié, elle est censée accueillir prioritairement du MOx, une matière radioactive brûlante et ultra-dangereuse du fait de sa concentration en plutonium. L’ASN, EDF et la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC), une administration du ministère de la Transition écologique et solidaire, n’avaient pas répondu à nos questions sur ce projet malgré plusieurs relances et avaient préféré garder cette information secrète.

  • Source : Reporterre
  • Photo : La centrale de Belleville-sur-Loire (Christophe Finot, Wikipedia)
  • Pour aller plus loin, retrouvez notre enquête en quatre volets :

1) EXCLUSIF - EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire
2) Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder
3) Piscine et transport de déchets nucléaires : ça risque gros
4) Déchets nucléaires : à force de mauvais choix, la France est dans l’impasse





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Stockage de déchets à Belleville : EDF ne dément pas, les élus réagissent


Documents disponibles

  Le voeu présenté par le président du conseil régional : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage de déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire »

23 mars 2019
L’Angleterre va ouvrir une nouvelle mine de charbon
Lire sur reporterre.net
22 mars 2019
Total : 20.000 tonnes d’huile de palme arrivent à la raffinerie de La Mède
Lire sur reporterre.net
22 mars 2019
Un leader indien assassiné au Costa-Rica
Lire sur reporterre.net
22 mars 2019
Aux États-Unis, un juge arrête des centaines de projets de forage pétroliers et gaziers
Lire sur reporterre.net
21 mars 2019
À Paris, les trois activistes du climat et le youtubeur Vincent Verzat libérés après huit heures de garde à vue
Lire sur reporterre.net
21 mars 2019
La cour d’appel de Nancy annule la condamnation de deux militants anti-Cigéo
Lire sur reporterre.net
21 mars 2019
La Haute Cour de justice australienne reconnaît la spoliation des terres de deux groupes autochtones
Lire sur reporterre.net
20 mars 2019
Alteo : le tribunal de grande instance de Marseille ouvre une information judiciaire
Lire sur reporterre.net
20 mars 2019
Deux châteaux viticoles en procès pour un épandage de pesticides près d’une école
Lire sur reporterre.net
19 mars 2019
Deux portraits de Macron décrochés dans des mairies basques
Lire sur reporterre.net
19 mars 2019
Un cyclone cause un millier de morts au Mozambique et au Zimbabwe
Lire sur reporterre.net
18 mars 2019
En Belgique, activistes du climat et Gilets jaunes unis dans des actions contre les multinationales
Lire sur reporterre.net
18 mars 2019
Six activistes du climat 23 h en garde à vue après une action non violente à Bordeaux
Lire sur reporterre.net
17 mars 2019
Un cyclone extrêmement violent a frappé le centre des États-Unis
Lire sur reporterre.net
15 mars 2019
Une nouvelle action dénonce la dissémination des boues rouges dans l’environnement
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

23 mars 2019
Pourquoi la répression des manifestations en ce moment est-elle un scandale sanitaire ?
Une minute - Une question
27 février 2019
Le « paysan-chercheur » Félix Noblia invente l’agriculture sans pesticides et sans labour
Alternative
22 mars 2019
Macron, l’État terroriste
Édito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires