Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Notre-Dame-des-Landes

Le département de Loire-Atlantique va racheter plus de la moitié des terres de la Zad pour 950.000 euros

Le conseil départemental de Loire-Atlantique va redevenir propriétaire de la majeure partie des terres de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. L’État et le département ont annoncé mardi 18 décembre avoir trouvé un accord pour la rétrocession de 895 ha sur les 1.425 ha de l’ex-future zone aéroportuaire. La signature interviendra « au premier trimestre 2019 », ont indiqué les deux parties.

Le conseil départemental réclamait le paiement d’un euro symbolique au titre du préjudice subi après l’abandon du projet d’aéroport. Finalement, il versera à l’État un chèque de 950.000 euros. Un prix qui résulte de la valeur estimée des terrains et des bâtiments. Un prix qui tient compte aussi des travaux déjà effectués par le département pour la réparation des routes traversant la Zad. Ce chantier, que l’État s’était engagé à rembourser, est évalué à près d’un million d’euros. Les deux parties refusent toutefois, pour l’heure, de rendre public les détails de l’opération.

« En rétrocédant aujourd’hui une partie importante des terres et bâtis de la Zad au conseil départemental, l’État a, sans surprise, fait le pari de la facilité : il se défausse plutôt que de favoriser la poursuite d’une expérience singulière qui tente de répondre de manière créative aux enjeux climatiques, agricoles et sociaux actuels », ont réagi les habitants de la Zad et leurs soutiens dans un communiqué.

Ils annoncent avoir créé un fonds de dotation nommé « La terre en commun » afin d’acquérir progressivement le foncier et le bâti de la Zad. « Il a pour but de construire pas à pas des formes de propriété collective permettant au mieux une prise en charge de ce bocage par celles et ceux qui le protègent et en partagent quotidiennement l’usage », indiquent-ils. Ils entendent commencer par se porter candidats à l’achat de terres, parcelles boisées et bâtis non rachetés par le département.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende