Le gouvernement a publié sa feuille de route énergétique jusqu’en 2028

Durée de lecture : 4 minutes

25 avril 2020



Le gouvernement a finalement adopté, jeudi 23 avril, sa feuille de route énergétique à l’horizon 2028, exprimant la volonté de développer les énergies renouvelables et de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité.

La Programmation pluri-annuelle de l’énergie (PPE) pour 2019-2028 « est adoptée », selon un décret paru au Journal officiel. Son adoption était initialement attendue fin 2018, mais ce texte aux multiples implications a pris beaucoup de retard. Un second décret, visant l’adoption de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), a également été publié jeudi. Celle-ci fixe comme objectif la neutralité carbone de la France à l’horizon 2050.

« Nous publions aujourd’hui des textes écologiques structurants, qui impliquent la décarbonation de tous les secteurs d’activités et qui incarnent notre volonté intacte de poursuivre la transition écologique de notre pays », a écrit Élisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, dans un communiqué.

Les arbitrages dans le secteur de l’énergie avaient été esquissés dès la fin 2018 par le président Emmanuel Macron et le projet de PPE avait ensuite connu plusieurs versions avant d’être soumis à consultation en début d’année.

Sur le nucléaire, le gouvernement confirme l’objectif de fermer 14 réacteurs d’ici 2035, dont les deux de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) qui doivent s’arrêter de fonctionner cette année. Le premier a déjà été arrêté en février, le second doit l’être le 30 juin. La France cherche ainsi à réduire sa dépendance au nucléaire en ramenant sa part dans sa production d’électricité à 50 % en 2035, contre plus de 70 % aujourd’hui.

Un objectif qui avait été repoussé de cinq ans et jugé insuffisant par le réseau Sortir du nucléaire, qui dénonce « le postulat de principe sur la prolongation de quasiment tous les réacteurs à 50 ans, ainsi que le projet de construction de nouveaux EPR. En pleine crise sanitaire, et alors qu’une crise économique s’annonce, il apparaît d’autant plus aberrant de prévoir d’engloutir des milliards dans d’hypothétiques travaux sur de vieilles centrales et dans de nouveaux réacteurs. Les priorités devraient être mises ailleurs. Dans un monde de plus en plus incertain, la sagesse exigerait d’en finir avec une technologie complexe, coûteuse et dangereuse, pour s’acheminer vers un système énergétique sobre, résilient et renouvelable. »

Sur le fond, la PPE publiée jeudi reprend pour l’essentiel le texte qui avait déjà été rendu public et mis en consultation : réduction de 40 % de la consommation d’énergies fossiles d’ici 2040, réduction de la consommation finale d’énergie de 7,5 % en 2023 et de 16,5 % en 2028 par rapport à 2012, augmentation de 60 % les capacités éoliennes et de 100 % des capacités photovoltaïques, etc. Il ne diverge que sur quelques mesures techniques portant sur les réseaux de chaleur (avec une sortie accélérée du charbon) et le photovoltaïque, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire.

« Nous nous réjouissons de la publication de la PPE, qui donne, dans ce moment particulier de notre histoire, de la visibilité à nos différentes filières et confirme l’engagement de la France dans la transition énergétique, a salué Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Mais, nous devrons tous être très attentifs aux moyens mis en œuvre pour atteindre, dans les délais, les objectifs fixés », a-t-il ajouté, dans un communiqué.

Des ONG de défense de l’environnement ont en revanche critiqué le texte, estimant qu’il manquait d’ambition. « Le gouvernement s’est refusé à intégrer les mesures complémentaires nécessaires à l’atteinte des objectifs climatiques — pourtant insuffisants — et de baisse de la consommation d’énergie de la France, ont jugé dans un communiqué commun plusieurs associations (Réseau Action Climat, Amis de la Terre, Greenpeace, France Nature Environnement...). Il acte ainsi l’écart entre les discours et les actes et se prive de leviers clés pour une reprise économique compatible avec l’Accord de Paris. »





Lire aussi : Le gouvernement enferme la France dans le nucléaire


2 mars 2021
Mouvement climat : appel à contribution pour une enquête sociologique
Lire sur reporterre.net
2 mars 2021
Les hommes dominent encore la recherche sur l’écologie
Lire sur reporterre.net
1er mars 2021
Manifestation devant l’Assemblée nationale pour défendre les forêts
Lire sur reporterre.net
1er mars 2021
Après le sévère jugement de la Convention, le gouvernement défend sa loi Climat
Lire sur reporterre.net
28 février 2021
Un tribunal ordonne le démontage d’éoliennes dans l’Hérault
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Climat : les efforts des États diminueraient de seulement 0,5 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La Convention citoyenne va juger l’action du gouvernement
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La militante Valérie Murat condamnée à payer 125.000 euros pour avoir dénoncé la présence de pesticides dans du vin
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Le gouvernement promeut une autoroute en Haute-Savoie malgré les protestations de la Suisse
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
En Haute-Loire, le tribunal autorise la poursuite des travaux destructeurs de la RN88
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
119 élus européens dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
La France ne respectera pas ses objectifs climat pour 2030 selon une nouvelle étude
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Des jeunes Québécois veulent poursuivre le gouvernement canadien pour inaction climatique
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Pesticides : la justice est saisie pour empêcher le retour des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
Incendie de Rouen : Lubrizol tente d’éviter son procès
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Énergie Politique
1er mars 2021
Les villes moyennes à l’avant-poste de la transition écologique
Tribune
20 janvier 2021
Culture du café : la technologie contre les paysans
Tribune
15 janvier 2021
Sortir de l’élevage intensif pour échapper aux pandémies
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Énergie Politique