Le gouvernement abandonne la grenade Gli F4 au profit d’une autre grenade elle aussi dangereuse

Durée de lecture : 3 minutes

27 janvier 2020



Dimanche 26 janvier, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé le retrait d’une grenade de désencerclement explosive utilisée par les forces de l’ordre, la GLI F4, accusée d’avoir provoqué de nombreuses blessures parmi les manifestants.

Sur France 3, le ministre a déclaré : « Elles n’ont pas de couleur, elles n’ont pas un signalement spécifique et il est arrivé, il y a plusieurs mois, que des policiers soient obligés de les utiliser pour se désengager d’une menace et que des manifestants les prenant volontairement en main se blessent grièvement. C’est la raison pour laquelle je pense qu’il nous faut retirer les GLI-F4 ».

Cette grenade est une spécificité française. Selon le Défenseur des droits, « la France est le seul pays d’Europe à continuer d’employer des munitions explosives ». Cette grenade a plusieurs effets : elle produit une forte détonation, du souffle et des lacrymogènes. Sa dangerosité est liée aux explosifs qu’elle contient (26 grammes de TNT). En avril 2019, des avocats ont formé un recours au Conseil d’Etat pour demander le retrait de cette grenade.

Reporterre a consacré plusieurs articles sur le sujet et a rencontré des militants blessés par cette « arme de guerre ». En août 2017, à Bure lors d’une manifestation, Robin avait eu son pied déchiré par cette grenade offensive. Il en subit toujours les séquelles. Lors de l’évacuation des opposants à Notre-Dame-des-Landes, en 2018, les forces de l’ordre avait également largement usé de cette grenade. Un jeune étudiant avait perdu une main, et notre journaliste Marie Astier avait été blessée par des éclats. Selon le journaliste David Dufresne, au cours de la mobilisation des Gilets jaunes, la GLI F4 a blessé 33 personnes et arraché 5 mains.

Pour plusieurs collectifs mobilisés contre l’usage de cette grenade, le retrait annoncé dimanche 26 janvier par le gouvernement est en réalité « un coups médiatique ». Son remplacement avait, en fait, déjà été prévu par les autorités françaises : la grenade GM2L, à usage semblable mais sans explosif ni effet de souffle, devait progressivement venir équiper les forces de l’ordre à la place de la GLI-F4. La GM2L est tout de même classée comme arme de catégorie A2 et donc comme « matériel de guerre ».

• Complément d’information : Rapport d’Alsetex comparant GLI F4 et GM2L. En téléchargement :

Rapport Alsetex sur GLI F4 et GM2L- janvier 2018
  • Source : Reporterre
  • Photo : Taranis News





Documents disponibles

  Rapport Alsetex sur GLI F4 et GM2L- janvier 2018

3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La Commission européenne demande à la France de mettre fin à la chasse illégale
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Trop des substances préoccupantes dans les crèmes solaires pour enfants
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le Conseil d’Etat valide l’urbanisation du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
L’exploitation des forêts s’accroît de manière abrupte en Europe
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’Autorité de régulation censure une pub pour un vélo qui critique les pollutions de l’automobile
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
Élisabeth Borne confirme le report de l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
EDF abandonne son projet de piscine nucléaire à Belleville-sur-Loire, selon un élu
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
Des députés proposent des quotas individuels de carbone pour limiter les trajets en avion
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Le conseil d’administration de Polytechnique valide un projet de centre de recherche de Total
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Train des primeurs Perpignan-Rungis : les wagons ne seront pas détruits
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête
3 juillet 2020
Réduire le temps de travail, une nécessité écologique
Tribune
4 juillet 2020
Des villes qui suffoquent, des politiques impuissants : témoignages de citadins
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Libertés