Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Pêche

Le label MSC ne défend pas une pêche aussi durable qu’il le prétend, selon une étude scientifique

Une étude parue dans la revue scientifique Plos One ce 4 mai compare les photos utilisées pour la promotion du label MSC (Marine Stewardship Council) aux pratiques dans les zones de pêches qu’il certifie. « Les résultats montrent que les pêcheries impliquant des navires à petite échelle et des techniques de pêche douces étaient sur-représentées dans le matériel promotionnel », indiquent les auteurs de l’étude.

« 64 % des photographies promotionnelles prises sont celles de techniques de pêche douces, bien que seulement 40 % des pêcheries certifiées par le MSC et 17 % des captures totales aient été effectuées de cette manière entre 2009 et 2017, détaille l’étude. De même, 49 % des photographies mettaient en scène des navires de petite taille, bien que seulement 20 % des pêcheries certifiées par le MSC et 7 % de l’ensemble des captures certifiées par le MSC aient été effectuées par des navires de petite taille entre 2009 et 2017. »

Ce label, sensé garantir une pêche durable, est très reconnu au sein des institutions internationales, mais souvent critiqué par les associations écologistes pour des critères pas assez rigoureux, ne permettant pas de lutter efficacement contre la surpêche. L’association Bloom a d’ailleurs participé à cette étude.

  • Photo : Wouter Schuddebeurs/Marine Stewardship Council Benelux (CC BY 2.0) sur Flickr

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende