Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Alimentation

Les aliments ultra-transformés suspectés de favoriser le cancer

Dans une étude française publiée le jeudi 15 février, la revue médicale britannique British Medical Journal (BMJ) observe un lien entre la consommation d’aliments ultra-transformés (AUT) et le risque de cancer. Cette recherche, qui porte sur 104.980 participants, suggère qu’une augmentation de 10 % de la part d’AUT est associée à une hausse de 12 % du risque global de cancer, notamment du sein.

Cette corrélation repose sur les quantités élevées de lipides saturés, sucres et sels ajoutés des AUT, alors que la densité en fibres, vitamines et autres micronutriments y demeure plus faible que dans les produits non-transformés. Également en cause : les aliments conservés avec du sel, qui augmentent le risque de cancer gastrique, la cuisson, susceptible de produire de nouveaux contaminants, et les emballages en plastique, qui peuvent contenir un perturbateur endocrinien, le bisphénol A.

Les AUT, qui représentent de 25 à 50% de notre alimentation totale, regroupent une grande variété de produits, qui vont des barres chocolatées aux soupes déshydratées, en passant par les pains emballés et les poêlées surgelées.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire