Les compagnies aériennes devront fermer leurs vols intérieurs en cas d’alternative ferroviaire

Durée de lecture : 2 minutes

23 juin 2020



En contrepartie d’une aide de sept milliards d’euros débloquée par le gouvernement pour sortir de la crise, Air France devait abandonner les liaisons intérieures desservies par le train en moins de 2 h 30. Pour que ses concurrents low cost ne reprennent pas ce créneau, le gouvernement a annoncé lundi 22 juin que toutes les compagnies aériennes seraient concernées par cette interdiction.

« Il n’est pas envisageable que des opérateurs quels qu’ils soient, notamment low cost, viennent s’y insérer [dans les créneaux délaissés]. Donc, nous prendrons un arrêté pour des raisons environnementales, compatible avec le droit européen, de manière à ce qu’il n’y ait pas ces effets de distorsion de concurrence », a expliqué sur RTL Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux Transports. « Les lignes seront supprimées en concertation avec les régions », a précisé le secrétaire d’État, évoquant des discussions qui doivent s’engager « au retour de l’été ».

Pour le laboratoire d’idées The Shift Project, qui vient de publier ses propositions phares pour le secteur aérien, il faudrait aller plus loin et « supprimer d’ici fin 2022 des liaisons aériennes domestiques là où l’alternative ferroviaire est satisfaisante, soit inférieure à 4 h 30, quelle que soit la compagnie aérienne ». Le train étant en moyenne 40 fois moins émetteur qu’un voyage en avion, la suppression de l’exploitation de ces lignes permettrait de réduire de 30 % les émissions du trafic aérien domestique d’ici 2025, estime The Shift Project.

Quant à la Convention citoyenne pour le climat, qui vient de rendre ses 150 mesures au président de la République, elle propose d’organiser « progressivement la fin du trafic aérien sur les vols intérieurs d’ici 2025, uniquement sur les lignes où il existe une alternative bas carbone satisfaisante en prix et en temps (sur un trajet de moins de 4 heures) ».






1er octobre 2020
Groenland : au XXIe siècle, la fonte de la calotte glacière sera la plus importante depuis 12.000 ans
Lire sur reporterre.net
1er octobre 2020
Le gouvernement a présenté son « budget vert » — enfin, verdi
Lire sur reporterre.net
1er octobre 2020
Une video de L214 dénonce les élevages de lapins
Lire sur reporterre.net
30 septembre 2020
La répression des manifestations par la justice est dénoncée par Amnesty International
Lire sur reporterre.net
30 septembre 2020
En Île-de-France, des taxis volants pour les JO de 2024
Lire sur reporterre.net
30 septembre 2020
Après la Convention pour le climat, l’« Assemblée citoyenne pour l’agriculture » décevra-t-elle ?
Lire sur reporterre.net
30 septembre 2020
En Ardèche, le projet de méga-église suspendu le temps d’une étude environnementale
Lire sur reporterre.net
30 septembre 2020
Plus de cent chefs d’États attendus à l’ONU pour parler de biodiversité
Lire sur reporterre.net
29 septembre 2020
En Allemagne, la question des déchets radioactifs refait surface
Lire sur reporterre.net
29 septembre 2020
Cirques et élevages : « fin progressive » de l’utilisation des animaux sauvages
Lire sur reporterre.net
29 septembre 2020
Intervention policière contre le camp climat parisien
Lire sur reporterre.net
29 septembre 2020
Mobilisation ce mardi contre « la frénésie anti-squat »
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
Budget 2021 : la transition écologique attendra
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
En Allemagne, 3.000 activistes ont bloqué plusieurs mines et centrales à gaz et à charbon
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
Six nouveaux sénateurs écolos au Sénat
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Transports

8 septembre 2020
Les fausses promesses de la voiture électrique — l’enquête de Reporterre
Enquête
1er octobre 2020
M. Bezos, à quoi ça sert d’être chaque jour plus riche ?
Tribune
28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Transports