Les compagnies aériennes devront fermer leurs vols intérieurs en cas d’alternative ferroviaire

Durée de lecture : 2 minutes

23 juin 2020



En contrepartie d’une aide de sept milliards d’euros débloquée par le gouvernement pour sortir de la crise, Air France devait abandonner les liaisons intérieures desservies par le train en moins de 2 h 30. Pour que ses concurrents low cost ne reprennent pas ce créneau, le gouvernement a annoncé lundi 22 juin que toutes les compagnies aériennes seraient concernées par cette interdiction.

« Il n’est pas envisageable que des opérateurs quels qu’ils soient, notamment low cost, viennent s’y insérer [dans les créneaux délaissés]. Donc, nous prendrons un arrêté pour des raisons environnementales, compatible avec le droit européen, de manière à ce qu’il n’y ait pas ces effets de distorsion de concurrence », a expliqué sur RTL Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux Transports. « Les lignes seront supprimées en concertation avec les régions », a précisé le secrétaire d’État, évoquant des discussions qui doivent s’engager « au retour de l’été ».

Pour le laboratoire d’idées The Shift Project, qui vient de publier ses propositions phares pour le secteur aérien, il faudrait aller plus loin et « supprimer d’ici fin 2022 des liaisons aériennes domestiques là où l’alternative ferroviaire est satisfaisante, soit inférieure à 4 h 30, quelle que soit la compagnie aérienne ». Le train étant en moyenne 40 fois moins émetteur qu’un voyage en avion, la suppression de l’exploitation de ces lignes permettrait de réduire de 30 % les émissions du trafic aérien domestique d’ici 2025, estime The Shift Project.

Quant à la Convention citoyenne pour le climat, qui vient de rendre ses 150 mesures au président de la République, elle propose d’organiser « progressivement la fin du trafic aérien sur les vols intérieurs d’ici 2025, uniquement sur les lignes où il existe une alternative bas carbone satisfaisante en prix et en temps (sur un trajet de moins de 4 heures) ».






3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La Commission européenne demande à la France de mettre fin à la chasse illégale
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Trop des substances préoccupantes dans les crèmes solaires pour enfants
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le Conseil d’Etat valide l’urbanisation du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
L’exploitation des forêts s’accroît de manière abrupte en Europe
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’Autorité de régulation censure une pub pour un vélo qui critique les pollutions de l’automobile
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
Élisabeth Borne confirme le report de l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
EDF abandonne son projet de piscine nucléaire à Belleville-sur-Loire, selon un élu
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
Des députés proposent des quotas individuels de carbone pour limiter les trajets en avion
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Le conseil d’administration de Polytechnique valide un projet de centre de recherche de Total
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Train des primeurs Perpignan-Rungis : les wagons ne seront pas détruits
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Transports

2 juillet 2020
Railcoop, la coopérative qui fait renaître les lignes de train abandonnées
Alternatives
3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête
3 juillet 2020
Réduire le temps de travail, une nécessité écologique
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Transports