Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Nature

Les hommes dominent encore la recherche sur l’écologie

Les articles scientifiques publiés dans les revues à comité de lecture, et portant sur les domaines de l’écologie et de la préservation de la biodiversité, sont très majoritairement signés par des hommes, travaillant dans une poignée de pays occidentaux.

C’est ce que démontre une étude publiée ce 2 mars 2021 dans la revue Conservation letters [1]. Une équipe de chercheurs du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) a analysé quels étaient les auteurs des articles scientifiques sur ces deux sujets dans les revues les plus prestigieuses.

Parmi ces hommes, les trois quarts sont affiliés à des institutions de seulement cinq pays

Le résultat est sans appel : les hommes représentent « 90 % des 1.051 auteurs et autrices qui ont le plus abondamment publié au sein des treize plus grandes revues scientifiques de leur domaine depuis 1945. Parmi ces hommes, les trois quarts sont affiliés à des institutions de seulement cinq pays (États-Unis, Canada, Australie, Royaume-Uni et Allemagne) », indique le CNRS. Or, la publication dans ces revues à comité de lecture est cruciale pour les chercheuses et chercheurs, qui peuvent ainsi être connus et reconnus de leurs pairs, et progresser dans leur carrière.

L’institution de recherche note une légère amélioration avec les nouvelles générations : « Les femmes font de plus en plus partie des auteurs qui publient le plus, elles représentent 18 % des signataires les plus jeunes alors qu’elles ne représentent que 3 % des signataires les plus âgés. La diversité géographique du pays de travail des auteurs et autrices a augmenté aussi sensiblement de 15 % depuis 1980. »

« Cette étude appelle à lutter contre les processus de discrimination engendrés par le système de publication en proposant des mesures concrètes pour enrayer cette surreprésentation des hommes et des pays occidentaux », conclut le communiqué du CNRS.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire