Les médias indépendants soutiennent Complément d’enquête et Envoyé spécial

Durée de lecture : 1 minute

28 novembre 2017 / Alternatives économiques, Arrêt sur images, Basta, Bondy Blog, Causette, L’Accent bourguignon, Les Jours, Marsactu, Mediapart, Politis, Reporterre, Street Press, VoxEurop, XXI



La direction de France Télévisions a annoncé une réduction drastique des moyens des deux émissions d’investigation du service public « Complément d’enquête » et « Envoyé spécial ». Les médias signataires de cette tribune — dont Reporterre — demandent le retrait de ce projet.

Alternatives économiques, Arrêt sur images, Basta, Bondy Blog, Causette, L’Accent bourguignon, Les Jours, Marsactu, Mediapart, Politis, Reporterre, Street Press, VoxEurop ont signé ce texte et le publient sur leurs sites. Acrimed le relaie.


C’est avec stupéfaction que nous avons appris que la direction de France Télévisions a l’intention de réduire drastiquement les budgets et le nombre des journalistes des deux émissions d’investigation « Complément d’enquête » et « Envoyé spécial ».

Ce projet, qui vise les très rares lieux sur les chaînes de télévision où un journalisme soucieux de l’intérêt général et indépendant des pouvoirs peut pleinement assurer sa mission d’information, est un mauvais coup porté à la démocratie.

Nous, médias indépendants, assurons les équipes de « Complément d’enquête » et d’« Envoyé spécial » de notre soutien, et exigeons le retrait du projet de réduire leurs moyens de travail.


  • Vous aussi, journaliste ou citoyen, vous pouvez signer ce texte : envoyer votre soutien à medias-libres(arobase)riseup.net




Lire aussi : Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Source : Courriel à Reporterre

Photo :
. chapô : Élise Lucet, la présentatrice de Envoyé spécial. FranceTVinfos

THEMATIQUE    Libertés
19 septembre 2020
À Plélan-le-Grand, le parc éolien souffle à l’énergie citoyenne
Alternatives
19 septembre 2020
Le traité Mercosur aurait des conséquences désastreuses pour l’Amazonie
Info
18 septembre 2020
La folie des projets routiers continue, malgré de farouches luttes locales
Info


Sur les mêmes thèmes       Libertés