Faire un don
37293 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
47 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Notre Dame des Landes : une « commission de dialogue » instaurée, la police se calme

Durée de lecture : 159 minutes

25 novembre 2012 / Zone à défendre et autres contributeurs

Le gouvernement a annoncé samedi soir la mise en place d’une « commission de dialogue » et la suspension du projet de défrichement. Sur place, la police s’est calmée, le nettoyage a lieu et les constructions reprennent


Pour les événements postérieurs au dimanche 25 novembre 2012, lire Notre Dame des Landes, le récit.

Pour ceux qui les ont précédé, lire ci-dessous :


Dimanche 25 novembre

20h25 : les flics sont toujours au carrefour de la Saulce, ils ont allumé un projecteur géant qui éclaire vers le nord (vers la Vache rit).

Autre proposition reçue : Organisation d’une manif à l’usine qui fabrique les grenades lacrymos et assourdissantes aux flics français (quelque chose qui puisse faire arreter la production pendant quelque temps). C’est l’usine alsetex qui se trouve ici : A Malpaire, dans la Sarthe

19h31 : Les mobiles sont partis du carrefour des Ardillères. Tous semble calme dans la nuit mais on nous signal quand même des petits mouvements à droite à gauche. Pendant ce temps beaucoup de monde s’affaire à la Chat Teigne et se prépare à passer la soirée et dormir dans ce nouveau lieu de résistance.

INFO LEGAL TEAM : 9 personnes ont été arrêtées hier, 6 ont été relâchées dans la nature à l’extérieur de la ZAD après des contrôles d’identité, 1 a été placée en garde à vue et relâchée ce matin après classement sans suite de son dossier. Les deux personnes arrêtées nues au niveau du rosier hier sont convoquées lundi pour exhibitionnisme sexuelle (chef d’inculpation considéré comme un délit pouvant entraîner un fichage à vie !). Leur démarche visait seulement à montrer la vulnérabilité des manifestants face aux armes des forces de l’ordre.

18h09 : 2 camions de GM vu à la Paquelais

17H59 : Une vingtaine de camions de GM sont entrés dans le chemin de Suez... peut-être attendent-t-ils la nuit pour intervenir ?

17h47 : Les flics sont rentrés chez des particuliers au carrefour de la Saulce pour enlever les banderolles dans le jardin. L’Etat s’impose partout pour cacher la contestation qui monte. On va gagner !

16h13 : On nous signale 5 véhicules de GM arrivant du Temple de Bretagne vers les Ardillères.

Et aussi proposition d’action que l’on relaie : Recenser une sorte de boycott de ce futur aéroport en recueillant l’engagement d’hommes d’affaires, de personnalités, d’élus, etc ... à ne pas utiliser cet aéroport pour aller à Nantes.

15h56 : La presse relate qu’une délégation des élus est reçu par le préfet en ce moment, de notre côté, troisièmes constructions se poursuivent à la Chat Teigne avec 200 personnes et 40 tracteurs les rejoignent ! C’est beau à voir.

INFO : En ce moment même à Nantes, Le collectif d’élus CéDpa (Collectif d’Elus Doutant de la pertinence du Projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes) invite la population à venir soutenir son action en cours devant la préfecture de Nantes. Ils demandent un rendez-vous à M. le préfet pour obtenir l’arrêt complet des opération policières sur le terrain, préalable nécessaire à toute ouverture de dialogue. A cette fin, les élus, en sitting devant la préfecture, se sont enchaînés aux grilles du bâtiment."

15h10 : Les constructions continuent de plus belle au chantier de la Chat Teigne dans une ambiance conviviale pendant que des copains-ines ramassent les capsules de lacrymo qui ont saccagé la forêt toute la journée hier ! Et l’hélico poursuit ses rondes aux dessus de nos oreilles.

14h09 : On nous signale un contrôle et blocage de véhicules au niveau du croisement qui mène au Liminbout sur la route des ardillères aux chênes de perrière.

INFO : On avait annoncé une cinquantaine d’arrestations à Paris vendredi soir mais c’est en fait 80 personnes atterries rue du Bac dans la cadre de la manif contre l’aéroport qui ont été encerclées par au moins le double de gendarmes et interpellées pour manifestation non-déclarée. Elles ont été fouillées, emmenées dans des camions dans le XVIIIè arrondissement pour procès-verbal de vérification d’identité et relâchées. Le procureur a été mis au courant mais apparemment ne lancera pas de poursuite.

12h13 : Vu à 11h50, 10 camions de crs à la chapelle direction nddl

12h09 : Pas de nouvelles, bonnes nouvelles....il fait encore beau, parfait pour pique-niquer avec nous à la « Cha Teigne », Venez, accès facile !!

11h35 : à la petite barricade tout se passe calmement, l’autre pas des nouvelles, l’héli tourne encore....il fait beau :).

11h08 : l’Héli est là depuis 10 minutes, le Pique-nique au Cha Teigne commence...il y a du monde !

11h : ça chante et ça danse derrière les barricades, les gens arrivent en continu par petit groupe vers la chataigne ou la forêt, des équipes commencent à se faire pour aller nettoyer la forêt de toutes les grenades et autres lacrymo, ça discute de reconstruction... les cuisines commencent à préparer le pique-nique.

10h33 : les GMs sont dans le fôret, les amiEs a la Cha Teigne restent vigilantes.

10h04 : apparemment les flics ont dit à unE habitantE qu’ils sont la pour empĉher les nouvelles installations et barricades, mais pas forcement pour attaquer un lieu...Bon, on croit qu’à moitié.

9h : les flics toujours vers les barricades et autour sur les champs

8h41 : ils reviennent au chemin de suez, avec au moins 7 fourgons

8h36 : les flics au chemin de suez se replient direction Carrefour et partent direction Vigneux.

Apparemment il y aurait eu 3 arrestations cette nuit, une personne liberée, 2 pas de nouvelles.

8h06 : pas de renforts de flics, la situation tient vers le chemin de suez, ca passe en voiture aux Ardillières et vers Vigneux, par contre carrefour D81 / Fosses noires est bloqué.

7h59 : si ca se ne pas changé depuis 30 minutes, les barricades tiennent encore debout au chemin de suez

7h45 : petite panne technique depuis ce nuit... mais le fil d’infos est de retour ! Du côté du chemin de Suez, les flics ont cassé des barricades dans le nuit et sont stationnaires.

Zone à défendre


Dimanche 25 novembre

Une commission de dialogue et arrêt des travaux

Le gouvernement va mettre en place « dans un souci d’apaisement » une « commission du dialogue », après les vifs affrontements qui ont fait au moins sept blessés samedi à Notre-Dame-des-Landes et à Nantes, entre forces de l’ordre et manifestants anti-aéroport.

Le gouvernement va confier à la commission « le soin d’exposer » le projet contesté d’aéroport et d’« entendre toutes les parties prenantes », a annoncé Matignon en début de soirée samedi 24 novembre [voir texte du communiqué ci-dessous].

Mais un peu plus tard dans la nuit [de samedi à dimanche], l’Acipa, principale organisation d’opposants au projet d’aéroport, a affiché ses exigences : « Nous voulons le retrait total des forces de police du secteur de Notre-Dame-des-Landes, c’est la première condition pour qu’on puisse réfléchir à un dialogue avec le gouvernement », a déclaré Julien Durand, le porte-parole de l’association.

Le niveau de violence avait monté d’un cran samedi. Outre les opposants blessés, un CRS a perdu connaissance après avoir été touché par un pavé devant la préfecture à Nantes, selon le ministère de l’Intérieur. Sur le site de Notre-Dame-des-Landes, deux gendarmes et quatre opposants ont été blessés, tous légèrement, a indiqué la préfecture.

Sur le site de l’aéroport, les forces de l’ordre ont procédé à neuf interpellations. Sept personnes ont été relâchées et deux placées en garde à vue pour port d’arme, a-t-on précisé de même source.

Ces affrontements sont intervenus au deuxième jour d’une vaste opération d’expulsion lancée vendredi sur le site prévu pour accueillir le nouvel équipement qui doit remplacer l’actuel aéroport Nantes Atlantique en 2017.

Dans la soirée de samedi, Matignon a ouvert la porte au dialogue, ajoutant toutefois que « le Premier ministre réitère l’engagement du gouvernement à contribuer au développement économique et social du Grand Ouest, dont le projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes est une composante ».

Plus tôt dans la journée, on avait appris que les premiers travaux de défrichement du site de Notre-Dame-Des Landes, initialement prévus en janvier 2013, devraient être repoussés d’environ 6 mois, trois ministres (Ecologie, Transports et Agriculture) ayant décidé de renforcer les procédures en faveur de l’environnement.

Ces trois ministres ont réaffirmé samedi « la nécessité » de construire l’aéroport. Dans un communiqué commun [voir ci-dessous], les trois ministres, Delphine Batho, Frédéric Cuvillier et Stéphane Le Foll, ont également confirmé l’« engagement » du gouvernement en faveur du respect des procédures et leur volonté de « conforter les initiatives en faveur du respect de la biodiversité et de la préservation des terres agricoles ».

« Aucune intervention de défrichement » ne sera réalisée « avant validation » par un comité scientifique chargé d’assurer la protection de la biodiversité et des zones humides, ont précisé les ministres. Cet engagement a été salué comme « un premier signe d’ouverture » par Pascal Durand, le secrétaire national d’EELV et « un signe d’apaisement » par le sénateur vert de Loire-Atlantique Ronan Dantec.

lenouvelobs.com


Samedi 24 novembre

Premier ministre, service de presse, communiqué de presse

et Communiqué de D. Batho, S. Le Foll et F Cuvillier

voir les textes ici


Samedi 24 novembre

Communiqué de l’équipe médic

Depuis Notre-Dame-des-Landes

Depuis des semaines d’occupation et de harcèlement policier et militaire, alors que nous continuons à défendre la zone du bétonnage programmé, nous avons atteint aujourd’hui, samedi 24 novembre, un pic de violence avec une centaine de blessé.e.s, dont une trentaine graves pris en charge à l’infirmerie de l’équipe medic établie à la Vache rit, l’une des nombreuses équipes de soins sur la zone.

On dénombre une vingtaine de personnes touchées par des éclats de grenades assourdissantes, aux jambes, aux bras, à la lèvre, au bas ventre. Ces bouts métalliques ou plastiques entrent dans les chairs, on peut rarement les extraire, et ils restent souvent à vie.

Les grenades assourdissantes sont censées être utilisées selon un protocole précis : notamment en cas d’encerclement des forces de l’ordre, et en direction du ciel, ce qui n’était clairement pas le cas aujourd’hui. Les gendarmes mobiles les utilisent de façon à ce qu’elles explosent à côté ou sur les manifestants, provoquant des blessures graves.

Une personne a été touchée au bas ventre par un éclat d’une de ces grenades offensives, provoquant un gros hématome et des lésions internes. On constate chez deux personnes 10 impacts chacune dans les jambes. Une personne risque de perdre son oeil droit. On constate également une plaie au tympan due à un tir de grenade, provoquant une surdité brutale. Suite à des tirs tendus de flashball, on dénombre quatre blessures au thorax, avec fractures de côtes et état de choc, de multiples blessures aux jambes et aux mains, une blessure hémorragique au visage. Et de nombreux.ses autres blessé.e.s.

Il était difficile d’évacuer les blessé.e.s les plus graves par ambulance ou par véhicule particulier suite aux différents barrages de police. Ces scènes de défilé ininterrompu de blessé.e.s du matin au soir ravive dans nos mémoires le souvenir de l’action de masse contre les pylônes THT (Très Haute Tension) dans la Manche le 24 juin 2012 pendant laquelle les forces de l’ordre ont fait l’usage démesuré des mêmes armes, faisant plus d’une vingtaine de blessé.e.s en une heure.

L’habituelle stratégie de frapper fort celles et ceux qui résistent à leurs plans de destructions ne semble pas fonctionner ici à Notre-Dame-des-Landes. La force et la détermination est bien vive sur les visages. Nous ne lâcherons rien.

Zone à défendre


Samedi 24 novembre

Reportage AFP avec photos. Intéressant aussi pour les commentaires.

Voir par ailleurs le reportage vidéo, réalisé par Rennes TV.


Samedi 24 novembre

16h18 : 10 fourgons de flics arrivent à la barricade est sur le chemin de Suez, demande de renfort.

16h05 : Grimpeurs et gendarmes se replient dans la forêt de Rohanne pendant que des machines continuent à ramasser des débris des plate-formes détruites. Il n’y a plus de plate-formes, mais il reste des camarades dans les arbres et dans des filets.

Un joli dessin reçu aujourd’hui :

15h58 : La grande cabane dans la « Chat teigne » qui à été « blessée » hier est réparée :) Par contre, dans la forêt ils ont detruit la dernière cabane. Pas bien grave, on les réconstruit ! Ah, et l’hélico est arrivé.

15h53 : il aura un point d’info ce soir 20 h a la vache rit...

Idée action, reçu par mail : « Ils » veulent bétonner la ZAD ? Alors allez bétonner le jardin d’un des acteurs de ce projet d’aéroport !! Du ciment, la nuit pour vous couvrir, une bétonnière, et le tour est joué !

15h45 : les machines dans la forêt, qui etaient embourbées, recommencent de travailler.

15h35 : il aura environ 400 manifestantes dans le fôret !

14h32 : l’hélicoptère est là, il y a aussi encore beaucoup du monde qui arrive pour aller dans le forêt :)

=> finalement, vu leur comportement hyper violent dans la forêt aujourd’hui, ca nous confirme que défendre cette magnifique endroit dévient de plus en plus important !! Le déboisement est prévu pour bientôt, on laissera pas faire !

15h02 : ils sont en train de detruire la dernière plate-forme dans les arbres, il y a des gens assis dans un filet plus bas, risque pour eux que la cabane leur tombe dessus. Il y a encore 15 personnes dans les arbres..

15h01 : les flics ont gazé et envoyé des grenades sur le champ haute côté de la forêt où il y a notre Team medicale et la bouffe pour les gens.

..........................

L’opération policière est juridiquement bancale et les avocats des occupants vont déposer des recours en justice.

..........................

14h13 : ils ont detruit environ 7 cabanes dans les arbres, il en reste 3, il y a du monde en hauteur, du monde en bas, ca flash ball tir tendu sur le thorax, des grenades assourdissantes assez suivante, pas mal de blessées de genre bleus, blessures ouvertes par des éclats de grenades. Malgré cela, l’info tourne, les gens de toute couleur continuent d’arriver pour soutenir les amiEs dans la forêt !

14h04 : il est possible de venir sur la zone, il y a des barrages pour les voitures, donc pas d’accès en voiture, mais il est possible d’avancer à pied !!

Depuis ce matin, beaucoup de gens arrivent et continuent à arriver, des alentours et de plus loin, ça fait du bien, y en a besoin !

Encore 3 blessé-e-s après tirs tendus ou éclats de grenades, touchés à la paupière, au mollet, ou au foie, on ne va pas s’indigner de tout ça, parce qu’on sait ce que sont les flics, mais ils sont vraiment graves !!

13h00 : quelques photos d’une action dans la forêt ce matin : Toile libre 1, Toile libre 2, Toile libre 3

12h50 : point de la legal team : pour l’instant 5 arrestations connues, dont une relachée après avoir été matraquée. Une des personnes arrêtées l’a été après être tombée d’une cabane, matraquée puis emmenée. On nous signale aussi que les flics veulent arrêter toute personne sortant de la forêt avec un masque à gaz.

Point sur les arrestations pour l’instant : 1 fille arrêtée aux alentours de 11h20 lors d’une chaine humaine au sol devant les cabanes, une dizaine de minutes après, un mec s’est fait arrêter aussi. Pas plus d’infos à ce propos, les personnes continuent d’arriver, d’un peu partout.

On reçoit l’info suivante par mail et ça nous fait bien plaisir : le syndicat Sud-rural a officiellement rejoint le soutien à NDDL, et s’est exposé à de graves sanctions en envoyant sur messagerie professionnelle à 5.000 fonctionnaires des ministères d’une part de l’Agriculture et d’autre part de l’« Ecologie », du développement durable et de l’énergie un mail pour leur expliquer ce qui se passe à Notre Dame.

11h47 : des infos en provenance de la barricade sur le chemin de Suez au niveau de l’accès au chantier de reconstruction : ça résiste par là aussi ! Mais on nous annonce trois blessés (2 par tirs de flash ball à la jambe et à la main, et 1 par grenade assourdissante à l’oreille).

Une bonne nouvelle : un conducteur de machine refuse de continuer à travailler parce qu’il y a trop de gaz ...

11h30 : une personne arrétée dans la forêt de Rohanne.

11h20 : la cabane au sol de la forêt de Rohanne est en cours de destruction, quelques cabanes en hauteur qui n’étaient pas occupées. ils montent vers les cabanes occupées, les flics gazent énormément au sol, et gazent en tirs tendus.

11h : les grimpeurs ont commencé à monter dans les arbres où il y a des cabanes, les personnes qui étaient dans les cabanes sont montées au-dessus des cabanes, les personnes qui étaient au-dessus des cabanes... ( non, en fait ça s’arrête là). Attention : les flics cherchent à choper les personnes qui prennent des images et/ou à casser le matériel, faites gaffe à vous, et protégez vous !

10h58 : les flics ont gazé au poivre les personnes qui protégeaient nues les arbres dans lesquels sont les cabanes et les potes qui sont dedans. Et pendant ce temps là ... une soixantaine de personnes commencent à reconstruire du côté du chantier de rereconstruction : appel à matériaux, outils, verriers, ....

10h45 : des barricades montées sur le chemin d’accès aux cabanes tiennent et résistent, pour retarder une arrivée de machines par là, 150 flics sont au sol au pied de la cabane.

10h25 : 2 pelleteuses et 2 Manitous dans la forêt, une des pelleteuses a embourbé ses 80 tonnes.... mêmes les flics semblent se lasser et disent qu’ils en ont marre.

10h10 : on nous signale des barrages ou contrôles routiers au niveau des Ardillières, entre la Boissière et la Paquelais, à Vigneux et au Temple ... vous êtes les bienvenu-e-s quand même ! à pied, ça doit encore passer.

10h10 : une des machines s’est embourbée...

10h00 : des grimpeurs sont signalés dans la forêt de Rohanne.

9h47 : Des machines entrent dans la forêt de Rohanne.

9h36 : Entre 100 et 200 flics viennent d’entrer dans la Lande de Rohanne. Un cordon de flics assez serré du chemin de Suez aux cabanes dans les arbres, ils avancent vers les cabanes, en laissant des effectifs derrière eux pour protéger l’arrivée de machines. Infos trafic : Les flics bloquent le carrefour des Ardillères.

9h15 : 30 autres véhicules se dirigent de Vigneux vers la ZAD...

8h58 : Infos routières : entre le Temple et Vigneux tous les carrefours sont bloqués.

8h49 : Au moins 15 fourgons de mobiles sur le chemin de Suez, plus une dizaine entre le moulin de Rohanne et La Rollandière. Dans le forêt de Rohanne, les flics viennent d’entrer dans la cabane au sol. Des renforts seraient plus que bienvenus !

8h45 : Les flics sont en train de se déployer vers la Saulce et entre la forêt et La Rolandière.

8h 41 : Une centaine de flics entrent dans la forêt de Rohanne, sans engins pour le moment.

À l’hôtel Pallatio (à Vigneux), plein de flics s’apprêtent à partir vers la ZAD avec une machine.

8h15 : Aux cabames de la Chat Teigne, il y a du monde assez divers sur les toits ; dans la forêt de Rohanne il y a du monde dans les cabanes dans les arbres. Les flics sont au moins sur les chemins avec des spots. Infos routières : ça semble facile de circuler entre la Zd et NDDL.

7h : Le carrefour du Moulin de Rohanne est bloqué par les flics ; à Atlantis, plus de 4 camions de CRS ont été vus prendre la 4 voies en direction de Vannes (et la ZAD).

Zone à défendre


Samedi 24 novembre

Appel à se rassembler massivement autour du chantier de réoccupation de la chataigneraie et des cabanes de la forêt de Rohanne

Les nouvelles cabanes tiennent toujours, défendons-les !

Samedi 17 novembre nous étions 40 000 à venir réoccuper et reconstruire sur la Zad.Toute la semaine un nouveau lieu de lutte s’est construit dans un champ mis à disposition par un propriétaire. De nouvelles cabanes se sont construites dans la forêt de Rohanne. Une semaine magique pendant laquelle des centaines de personnes ont communisé leurs savoir-faires, créativités, outils, matériaux et sont parvenus à édifier une cuisine, des dortoirs, salles de réunions, blocs sanitaire, cabanes dans les arbres...

Vendredi 23 novembre à l’aube, nous avons dû faire face à une nouvelle attaque policière massive sur la Zad. Le Rosier entouré par les tracteurs de paysans solidaires et par de nombreuses barricades a été attaqué. Les occupants du chantier de reconstruction ont été sommés de quitter les lieux après avoir été aspergés de gaz lacrymogène dans leurs lits. La forêt de Rohanne a été attaquée. Toute la journée des centaines de personnes ont résisté, harcelé la police, immobilisé les engins de chantier...

Le Rosier a été finalement détruit, mais les bâtisses construites toute la semaine sur le site de réoccupation tiennent toujours debout, ainsi que la plupart des cabanes dans les arbres de la forêt de Rohanne.

Sur le chantier de réoccupation, la préfecture a opéré un passage en force. Grâce à un arrêté d’urgence visant à mettre fin aux travaux, elle s’est donné le droit de prélever tous les outils, matériaux et de poser des scellés sur les constructions. Nous savons qu’elle va tenter de se donner très rapidement le droit de les démolir. Nous ne pouvons les laisser faire. Nous appelons donc à nous rassembler massivement toute la journée de samedi autour du lieu de réoccupation et de la forêt pour protester et empêcher toute destruction.

En parallèle, une manifestation à Nantes à 15h place Royale est appelée par le Collectif nantais contre l’aéroport.

Nous remercions tout ceux qui partout en France aujourd’hui ont bloqué les routes, protesté face au PS, à Vinci, devant les préfectures...50 rassemblements et actions organisés en quelques heures c’est pas rien.

On espère que tout ça continuera les jours prochains. Cette lutte c’est dès demain et à long terme, on va gagner !

A l’appel de l’assemblée du 23 au soir à 19h à la Vache rit.

Zone à défendre


Communiqué presse : paysans en colère

Pour manifester leur colère vendredi après-midi face à la répression en cours à Notre Dame des Landes, des paysans ont bloqué le passage sur les ponts de Cheviré et de Saint-Nazaire, ainsi qu’aux bacs de Loire. Mais ils tiennent à préciser que dès le milieu de l’après-midi, ils laissaient passer au ralenti la circulation. Le Conseil Général, gestionnaire des bacs et du Pont de St-Nazaire et l’Etat, gestionaire du périphérique nantais ont préféré bloquer totalement le trafic, sans doute pour exaspérer la population et tenter de discréditer l’action menée. Décidément, les méthodes utilisées par le pouvoir ne le grandissent pas !

Courriel transmis par l’Acipa à Reporterre.


Vendredi 23 novembre

Demander aux agriculteurs (par l’intermédiaire de la Conf’ par exemple, et des autres syndicats agricoles) de mettre panneaux, banderoles, etc., dans les champs situés en bordure des champs situés le long des grandes routes partout en France. Une action qu’ils pourraient tous réaliser, même sans déplacer un tracteur à NDDL

Le Comité de soutien du sud-Aveyron appelle à une extension de la ZAD et à une occupation des mairies PS et des locaux PS par les autres comités de soutien. Ici, le mairie est toujours occupée, on lâche rien. Solidarité !

23h40 : dernières nouvelles de Paris : 78 personnes ont été arrétées puis relachées (sauf 2 personnes gardées pour fiches de recherche)

- 22h26 : ça chauffe encore dans la forêt de Rohanne : tirs tendus avec lacrymo, Flashballs pareil. Personne sait pourquoi ils trainent encore dans le forêt....

HAHA :NDDL. « Ne me kyste pas » et autres réactions sur Twitter après les mots de Valls

21h10 : le rassemblement à Paris a tourné à la manif sauvage, le cortège a été coupé en deux et une cinquantaine de personnes ont été « capturées », mises dans des fourgons et emmenées dans un commissariat. Le reste de la manif suit les fourgons pour apporter son soutien.

20h45 :on nous signale des contrôles routiers sur la zone, et confirme que deux personnes sont hospitalisées (éclats de grenades pour une).

20h10 : hé hé, c’est pas une journée comme ça qui va nous abattre... ça prend l’apéro autour de ce qu’il reste du Rosier en attendant de réparer les pneus, ça se remet à construire dans la forêt... notre détermination est intacte ! la route entre la Rolandière et la Paquelais est toujours encombrée de fourgons, ça s’agite au niveau de la Rolandière où des gens se font gazer.

20h00 : AG sur la Zad depuis une heure, mais il semblerait que cela va se faire plus tard, car tout le monde encore vers le fôret et le Chataignière.

reçu par mail : dans la mesure du possible , à chaque assaut de l’Etat contre la zad, organiser au plus tôt le blocage des accès aux aéroports de France (et d’ailleurs).

19h45 : un blessé par tir tendu de gaz lacrymogène sur la tête, blessure ouverte.

19h33 : on attend des pelleteuses casser des choses vers le Chataignière, pas plus d’infos, les gens étaient repoussés vers la forêt de Rohanne où on entend encore des grenades assourdissantes

INFO : La mairie PS de Saint-Affrique est occupée, mais les occupants, 10 gendarmes et une poignée d’élus sont enfermés dedans. Sauf si certains se sont échappés par une porte dérobée, donnant dans une boucherie contigüe. Dehors on ne sait plus très bien qui bloque qui... A l’intérieur les squatters font une soirée frites. Venez nombreux, soutenir en bas, expulsion très probable !

19h25 les 200 flics attendus dans la forêt sont jamais venus, semble plutôt une mauvaise information

19h13 : des rumeurs disent que les flics vont rester tout la nuit...on a du mal à croire, mais du coup « bienvenue dans notre monde », sauf que nous on aime bien y être dehors, pour eux çà va être plutôt un peu moins confortable que d’habitude... :D

19h04 : rumeur qu’il aura 200 flics arrivés dans la forêt...des grenades vers là-bas aussi...

19h03 : 500 personnes à Paris !! Merci les amiEs :)

Bah, on se dit, on partage ce mail : salut compagnons, nous avons reçu les dernières nouvelles du ZAD et nous vous envoyons des numéros de téléphone qui peuvent vous intéresser : ife police nantes (cyril) : 0677078180 brigada local : 0622013416 otro cargo nantes : 0240182230

18h56 : ca crie partout sur la Zad : Vinci dégage ! Résistance et Sabotage !! C’est magnifique...

18h42 : au Rosier, les flics se sont amusés à crever les pneus de deux tracteurs, ils ont coupé la valve et roulé avec ! Alors APPEL au soutien financier pour les amiEs Paysannes !!!!!

18h32 : on entend encore beaucoup de grenades vers là-bas, des camarades nous ont raconté que ça chauffe à fond autour de Chataignièr. On lâchera rien !!

18h28 : récap des infos depuis la panne - sur le Chataignière la machine de chantier est bloquée par le soutien, les outils ne sont pas encore parti de là-bas, demande de renfort.

18h26 : démolition du Rosier terminée, il ne reste qu’un camion benne sous escorte de GM.

18h22 : quelqu’unE aurai vu des grimpeurs entrer dans le forêt, à confirmer.

AU RETOUR : Non, la Site ne se faissait pas chopper, trop des visites !!

17h28 : encore des detonnations direction Chataignière

merci a alexandraturcat [Journaliste AFP de Nantes qui suit attentivement les événements : son compte twitter]

INFO : Vous etes trop forts les amiEs dehors la Zad : Depuis 16h, occupation de la mairie PS de Saint-Affrique. Nous invitons les sud-Aveyronnais motivés à nous rejoindre. Soutien à vous la ZAD, ne lâchez rien ! Des maisons expulsées, des mairies occupées !

17h11 : ce soir Réunion 19h a la vache rit, un énorme repas est en préparation !

INFO : Deux personnes (dont ma femme) se sont faits embarquer de la ZAD à la gendarmerie de Saint Etienne de Montluc vers 12h30 ce matin, les faits reprochés : Exhibitionnisme, ils étaient nus devant la charge des gendarmes… Les gendarmes se sont montrés compréhensifs. Convocation lundi à la brigade de Blain. On verra.

17h02 : ca tire et tire encore des grenades

17h01 : plusieurs blessés par des grenades assourdissantes, on essaye d’auto-soigner ce qu’on peut, certains ont quand même besoin d’aller à l’hôpital.

Point sur la Mobilisation Confédération Paysanne : Pont d’Ancenis, de Nantes (Cheviré) et de St Nazaire bloqués (44). Action préfecture Rennes (35) à 17 h 30. Action à Nîmes (30) à 18 h. Action Préfecture Mende (48) à 18 h 00. Action Lyon (locaux Parti socialiste). A Paris, devant l’Assemblée nationale à 18 h. D’après Gérard Durand (SN, Loire-Atlantique), une pelleteuse brûle sur le site de la ZAD. Un communiqué de presse national va partir avant 16 h 00

16h56 : les flics sont en train de partir de la forêt de Rohanne ! :)

16h45 : des gens nous ont prévenus qu’ils sont à trois km de l’endroit des grenades et leur canapé a vibré sous la déflagration !

16h44 : énorme bruit de grenades assourdissantes dans la forêt, quels tarés :/ ils sont dangereux.....

16h36 : renforts demandés au terrain de construction

POINT LEGAL TEAM : toujours pas des nouvelles de la personne menottée et embarquée ce matin - deux personnes Coëron pas arrêtées, mais bien bousculées - à 12h35 vu à Vigneux : deux personnes dans 2 voitures différentes, une personne torse nu (?) - 13h05 vers le terrain de construction, plusieurs arrestations, on ne sait pas encore combien et où sont nos camarades.

16h30 : beaucoup de gaz dans la forêt, énormément de solidarité entre les gens de tous les âges et genres, la medical team assure, vous êtes formidables les amiEs :)

16h26 : Rosier, ils s’attaquent aux murs de la première Maison occupée sur la Zad ! Quelle bande de lâches....

16h21 : renfort demandé au Chataignière pour récupérer un groupe électrogène qui les gendarmes ont embarqué et qu’on aimerait bien de garder, en fait.

16h16 : 2 Pelleteuses et un camion benne travaillent sur place, ils sont en train d’arracher des arbres.

16h08 : les machines à La Châtaigneraie travaillent, ils ramassent les affaires autour, tirs de lacrymo, affrontements a droite et à gauche, on ne veut pas d’eux sur notre lieux de vie !!

15h45 : au Rosier, il y a encore beaucoup de gens, beaucoup des flics, les amiEs paysans et les tracteurs, bref, la situation n’a pas avancé à notre connaissance

15h41 : les machines au Chataignière retravaillent

INFO : Nantes, des individu-e-s commencent à se rassembler devant la préfecture, il n’ y a d’horaire, les gens viennent au fur et à mesure.

15h34 : Châtaignière - plusieurs personnes sur le toit, des sommations, ça veut charger... Forêt : demande de renfort.

15h28 : l’héli est de retour.

Message reçu : « juste pour info, il y a beaucoup de fautes d’orthographe dans les flash infos. Vu les conditions, je pense que c’est dû au stress et à la rapidité de saisie.Vous voulez un coup de main pour corriger au fur et à mesure ? » Réponse : Je ne suis pas francais d’origine, si vous voulez faire une correction, c’est avec plaisir !!

On a reçu beaucoup de messages de gens qui ont voté pour la PS, donc, M. Hollande, cela est pour vous : « J’ai honte d’avoir voté PS ! Ouvrez les yeux, vous êtes en train de vous couper de vos électeurs. Je sais ce dont je parle, j’étais à NDL le 17 novembre, et j’ai vu les 6 Kms de foule dense, j’ai vu la solidarité, j’ai vu la cohérence, j’ai vu les échanges inter-générations, j’ai vu le peuple de gauche crier sa révolte au PS ! Je vois mes enfants (jeunes électeurs) sidérés. Je ne sais plus leur dire la différence avec la politique de Sarkozy. Vous êtes en train de tout perdre. »

15h21 : Il y a des cars de plusieurs villes en france qui partent pour nous rejoindre !!

15h06 : Rosière - l’electricité coupée. Chataignière - l’incendie sur une des cabanes sous contrôle, il y a encore des gens sur le toit !

15h01 : La Solidarité et des convictions nous permettent des belles choses - les barricades et partout où les amiEs résistent ont une livraison de bouffe, à boire et des médicaments ! On est presque sûr que les flics ont faim ! :)

14h52 : La pelleteuse dans la forêt fait demi-tour et part, Ayrault et Hollande, c’est un bon exemple, faites pareil !!!

Petit point mi-journée : Pas si mal que ça, après la surprise de ce matin, on est pas si mal - à la forêt il y a tellement de monde que les machines n’arrivent pas à avancer, la Chataignerie est reprise, les gens sur le toit. Le prétexte de l’intervention là-bas était une perquisition sur une justification à deux balles, ils n’ont pas le droit de détruire ! Au Rosier, on attend des nouvelles !

14h21 : les amiEs sont encore sur le toit de la cabane de réunion à la « Chataignière », les flics sont à bonne distance, tant mieux....

14h09 : LA MAISON A LA CHATAIGNERIE EST REPRISE, LES AMIeS SONT MONTEES SUR LE TOIT !!!!

14h05 : les machines dans la forêt sont bloquées par des manifestantEs.

14h04 : la personne blessée attend les pompiers...

14h : les amiEs sur les arbres de la forêt de Rohanne sont encerclés par des gendarmes, les dernierEs par contre sont encercléEs par des manifestantEs !

13H57 : unE manifestantE grièvement blessée par des grenades assourdissantes, il nous faut une voiture pour l’amener à l’hôpital !!

13h55 : une camionette blanche se balade sur la Zone, immatriculation 6363 XH 72, flics dedans qui prennent des photos.

13h52 : une grande voiture noire de riches, sans doute quelqu’un super hyper ULTRA important et légitime arrive au Rosier, on attend de savoir de qui il s’agit.

13h45 : on entend de la forêt/terrain de construction encore beaucoup de grenades assourdissantes, soyez vigilantEs dehors les amiEs !!

13h39 : l’équipe de grimpe vient d’arriver à la forêt.

13h35 : les machines rentrent dans la forêt : RENFORT !

13h33 : c’est encore possible de venir sur la Zone, sur le campement de récupération, chemin de suez où il y avait le chap, rassemblement, la bouffe est en train d’arriver là-bas.

APPEL : on a besoin de recharge ORTEL si jamais quelqu’unE y pense....

13h25 : entre la forêt et le lieu de construction, ça chauffe pas mal, grenades, une machine enflammée, interpellation, mais on ne sait pas plus.

13h20 : La Paquelais - barrage flic, continuez a pied, ce n’est pas loin...

13h17 : dans la forêt il y a une centaine de personnes et environ 50 flics, ils commencent à tirer des lacrymogènes sur les gens, besoin renfort.

De Twitter journaliste sur place : gendarmes pratiquement encerclés à la chataigneraie. voir ici

INFO : réunion ce soir, pour déchirer notre carte du ps Drôme Ardèche, déjà à cette heure, 17 engagements à le faire et ceux qui sont encore au boulot collectif Drôme-Ardèche soutienennt ndnl.

13h07 : la bouffe arrive au Rosier :)

13h02 : il y a beaucoup des flics dans la forêt, au chantier ils tiennent la situation, pour l’instant rien n’est détruit, par contre plein de tirs de grenades.

INFO : Le pont de Cheviré à Nantes est bloqué, deux BAC sur la Loir INDRE et PELLERIN sont bloquées aussi !

12h57 : des tirs de grenades assourdissantes vers le chantier/forêt

12h50 : camion de EDF derrière la pelleteuse vers le Rosir.

12h45 : ERRATUM, les grenades viennent de la forêt, les amiEs essayent d’aller là-bas, ça tire au lacrymo d’un côté vers le lieu de construcion/chantier/châtaignier.

12h40 : des grenades assourdissantes au niveau de la barricade nord du Rosier.

Site de la Zad.


13h20. Début de blocage au pont de Cheviré

Après le début des expulsions de squatters à l’aéroport, ce matin à Notre-Dame-des-Landes, le collectif des opposants au projet a appelé à manifester un peu partout en France. Et notamment au pont de Cheviré, à Nantes, qui est en cours de blocage. La circulation est presque arrêtée dans le sens sud-nord et les forces de l’ordre ont commencé à dévier les automobilistes vers le centre-ville. On circule un peu mieux dans le sens nord-sur. Des CRS en grand nombre sont postés à l’entrée du périphérique nantais, sur la route de Pornic.

13h. Deux élus écologistes escortés vers les cabanes

Après une heure d’attente devant un barrage de gendarmerie et un entretien téléphonique avec le préfet de Loire-Atlantique, deux élus peuvent approcher des cabanes construites par les anti-aéroport depuis samedi à Notre-Dame-des-Landes. Le sénateur Ronan Dantec (EELV) et le conseiller régional Jean-Philippe Magnen, porte-parole national d’Europe écologie - Les Verts, sont escortés par les forces de l’ordre.

Accompagnés d’un avocat, ils se rendent au site de la Châtaigneraie. Ils viennent « vérifier si le droit a été respecté lors des interventions de ce matin » contre les opposants à l’aéroport. Ronan Dantec réitère son appel au gouvernement pour qu’un médiateur soit nommé dans cette affaire.

13h. L’affrontement tourne à la guérilla

Le climat se dégrade en lisière de forêt à Notre-Dame-des-Landes. Selon nos reporters sur le terrain, les occupants de la « Zone à défendre » lancent des pierres et cannettes de bière enflammées sur les forces de l’ordre qui répliquent avec des grenades assourdissantes et lacrymogènes. L’offensive se prépare pour repousser les opposants à l’aéroport. Mais le paysage accidenté, avec des bosquets, empêche les forces de l’ordre d’avancer en ligne et l’affrontement tourne à la guérilla.

12h45. L’avocat Raphael Romi va déposer un recours

L’avocat Raphael Romi, dépêché sur le site avec un huissier par les élus écologistes a constaté des destructions d’arbres et de cultures, ainsi que des bris de vitre. Il vient de partir pour le Tribunal de Saint-Nazaire pour déposer un recours : le propriétaire du terrain privé n’ayant pas reçu de notification de l’arrêté préfectoral.

12h30. Les élus écologistes interdits de passage, des accrochages en lisière de forêt

Après un quart d’heure d’attente, les élus écologistes qui voulaient rejoindre l’huissier sur le terrain privé où a eu lieu l’évacuation, viennent de se faire signifier l’interdiction de se rendre sur le site par les autorités.

En lisière de forêt, à proximité des baraques reconstruites, des squatteurs s’en prennent aux forces de l’ordre avec des projectiles. Ces dernières répliquent avec des gaz lacrymogènes.

Ouest France


Vendredi 23 novembre

APPEL : RDV 12h30 au BAC de Basse-Indre et/ou Pellerin pour converger et aller bloquer le point de Chevire sur la Peripherique de Nantes en tracteur, pietons, voitures, vélos....

12h33 : Rosier, ça gaze un peu, les conducteurs se sont mis sur les champs, ils n’ont pas le droit d’accéder à leurs véhicules.

Pour suivre : un journaliste avec ses supers outils informatiques sur place : https://twitter.com/alexandraturcat

12h16 : Il y a plein de tracteurs arrivés sur la D81 en face de keufs qui tiennent un barrage autour de la forêt ! C’est splendide ! Vive la lutte !!

ILS PEUVENT DETRUIRE DES CABANES, MAIS PAS CETTE LUTTE ! ILS VIENNENT POUR DETRUIRE, MAIS ILS ONT PERDU SUR TOUTE LA LIGNE !!

12h11 : à Vigneux c’est bloqué pour les vehicules, mais ça passe à pied ! (On aurait besoin de clopes les amiEs)

12h03 : sur le chantier, le proprio dit que les flics continuent de dire qu’ils ne veulent pas détruire la maison, les pelles et benne sont là pour tout ce qui est autour.

11h57 : affrontements sur la barricade Nord du Rosier.

11h50 : 60 personnes dans la forêt, la situation est stable.

EXCELLENT : opération escargot en soutien au « grand pont » à Beauvoir sur mer ! Jusqu’à la tombée de la nuit.

11h43 : un énorme camion benne rentré dans les lieux de construction, ils veulent sûrement détruire, renfort à fond là-bas !!!

11h42 : autour de la forêt, les gendarmes dans les champs, dis-donc, drôle d’image, on préfère des vaches....

11h34 : Ardillière vers ZAD, bloquage de voiture, mais ça passe à pied, groupe de 50 personnes qui vient d’y arriver, sur la route de Vignuex vers le Rosier 9 tracteurs qui veulent joindre le Rosier et qui se font gazer, besoin de soutien !! Barricade Nord du Rosier besoin de renfort aussi pour aider les tracteurs.

11h31 : Barrage filtrant Sautron direction ZAD !

11h30 : les pelleteuses sont rentrées dans le chantier !!!

11h25 : 3 pelleteuses sont en train de dégager le chemin vers le terrain de construction. Le proprio, avec huissier et avocat, est arrivé au chantier.

11h23 : dans la forêt il y a 60 amiEs, certains sont grimpés sur les arbres, il y a un moyen encore de rentrer et monter dans les arbres ! La bouffe arrive ! cCurage les amiEs !!

APPEL : RDV 12h30 au BAC de Basse-Indre et/ou Pellerin pour converger et aller bloquer le point de Chevire sur la Peripherique de Nantes en tracteur, piétons, voitures, vélos....

11h12 : dans la forêt, il y a 40 des amiEs et environ 20 flics, ça se cherche un peu, les amiEs aimeraient y aller soutenir les camarades sur les arbres. Les flics ont sorti leurs matraques, 1 blessé.

Excellent, les amiEs dehors : « Je viens de voir qu’on vous a confisqué vos outils, je ne suis pas tout près de chez vous mais j’aimerais vous en donner. » ON VOUS AIME !! et bah oui on veut :)

11h04 : Rosier - la barricade sud a été detruite et ils s’en sont servis comme entrée, la barricade nord est encore tenue par nous.

Info : Devant l’hôtel de ville 76000 Rouen. Rassemblement devant l’hôtel de ville avec : le collectif de solidarité des Zones à Défendre - Rouen/Notre-Dames-Des-Landes. Entre 18h et 19h venez nombreux ! On ne lâche rien, jamais ! Voir sur Demosphère.

10h39 : on entend des tirs de on ne sait pas quoi comme arme vers le forêt.

10h30 : dans la Forêt - 3 personnes interpellées et relâchées de suite, une personne menottée et amenée, pas encore des nouvelles. Un ancien paysan de Coëron et une autre personne ont été en interpellation, les flics ont pris leur telephone pendant l’appel vers le Legal Team.

INFO : Nous appelons à un rassemblement de soutien à la ZAD (Zone A Défendre) de NDDL, ce soir (vendredi 23), à 18 heures devant la Mairie de la Rochelle.

Et un rassemblement de soutien est prévu aujourd’hui à 18h devant la préfecture de Saint Brieuc.

et

Rassemblement devant la Préfecture de Niort à 18H avec casseroles et autres objets « musicaux »... Covoiturage à partir de Parthenay : RDV en bas de la Place de l’Ancien Champ de Foire (ici !) à 17H.

et

Action aussi en Nord Deux-Sèvres proposée par la Confédération Paysanne : action symbolique à l’aérodrome de RORTHAIS 79 (qui ne sert pratiquement qu’à l’aéroclub) - Rendez-vous à la ferme de la GUIGNARDIERE de COMBRAND (proche de l’aérodrome) à 13 H 30 ce vendredi.

INFO : ils ne laissent pas passer les journalistes non plus.

10h20 : au Rosier on attend les conducteurs de tracteur, ça bouge un peut.

10h19 : ça chauffe sur le champs côté nord de la forêt, on n’est pas content et on veut aller à la forêt pour etre sûr que les expulsions sur les arbres se font en sécurité. Le team de grimpe n’est pas encore arrivé.

9h59 : L’avocat, le proprio et l’Huissier du « chantier » sont en train d’y arriver pour constater sur place.

INFO : une manifestation de soutiens à la zad est organisée ce soir à 18 heure à Lisieux en face de l’espace victor Hugo.

Le Collectif de citoyens Angevins opposés à l’aéroport de NDDL appelle à un rassemblement à 17h30 Place du Ralliement, pour une montée vers la Préfecture ensuite.

9h39 : Forêt - il n’y a pas beaucoup des amiEs sur le sol, un peu autour dans le bois en train de voir. Nombreus-es gens dans les arbres parfois à 13 mètres de hauteur. Le forêt est encerclée, chaque cinq metres, un keuf, interieur par contre seulement une vingtaine.

9h35 : dix fourgons entre la Bossier et la Paquelais.

9h32 : il y a une rassemblement sur le campement en face de forêt où il y avait des chapiteaux. Venez nombeus-es, soyez vigilantes, passez travers champs...

Message : Un convoi de tracteurs est en train de s’organiser pour venir vous soutenir.

Info : Le comité de Haute Vienne organise un rassemblement aujourd’hui à 18h devant la préfecture de Limoges. Est-ce que les comités pourraient se coordonner pour que nos actions aient lieu simultanément et aussi pour le covoiturage/afrêtement de cars, collecte et transport de materiaux etc. pour reconstruire. Autres idées. Amitiés

VENEZ EN PLUS GRAND NOMBRE SUR LA ZAD !!!

9h17 : au chantier, ils sont sur un champ, l’intervention doit durer jusqu’en fin de matinée, après les gens peuvent récupérer leurs affaires. Par contre, pas le matos de travail, cela est confisqué.

9h16 : Rosier, ils commencent à pousser les gens

9h14 : au Rosier, les flics commencent à s’énerver un peu que çà n’avance pas.

9h07 : Il y a Lapouze avec un huissier au lieu de la nouvelle construction, apparemment ils sont depuis une semaine en train de voir juridiquement pour les lieux la-bàs. Le proprio n’est pas encore la, il faut qu’il voir pour l’infraction de cté des gendarmes sur son terrain. Ils sont encore en train de saisir de materiel et ils ont mis des scelles aux portes.

INFO : 23 novembre, Lorient : Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian doivent être en visite à Lorient ce vendredi pour rendre visite aux gendarmes (terre et maritime). D’après nos infos ils arriveraient sur le coup de 12h à la gendarmerie maritime. Rendez-vous à 11h devant la FNAC de Lorient (place Aristide Briand) avec le plus de monde possible et ramener drapeaux, pancartes et banderoles anti-ayraultport.

- 8h51 : il y a une personne a lieu de construction arrêtée et menottée.

- 8h48 : ils ont pas beaucoup de flics dans la forêt, apparemment ils attendent les machines et empêchent les gens de monter sur les arbres. Par contre, il y a des gens déjà en hauteur, on ne sait pas encore combien.

URGENT : Opération policière en cours à Notre-Dame-des-Landes autour du Rosier et des nouvelles cabanes. Appel à rassemblement à 9h à La Vache Rit. Si le passage est impossible, se rassembler au local syndical en face de la mairie de Notre Dame des Landes. Pour les gens du Sud Loire, se rassembler à Vigneux de Bretagne, au parking du Miron (ancien Unico), en bas de l’église, route de Notre Dame des Landes.

8h43 : barrage sur la route des Fosses noires vers la Sécherie pour empêcher les gens d’y aller vers la forêt et Le Rosier

8h30 : dernière nouvelle dans la forêt, ils sont plein dedans, déjà vers les cabanes, 7 fourgons à la hauteur de la forêt sur la D81, sur le chemin de suez, on ne compte même plus..

Zone à défendre


Vendredi 23 novembre

09 h 38 : courriel à Reporterre de Dominique Marion, de la FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique) :

Titre : "Le PS s’enfonce dans l’absurdité qui se paiera cash aux prochaines elections"

"Suite aux interventions des forces de l’ordre de ce jour a Notre dame des Landes, et suivant l’initiative de paysans des Côtes d’Armor, l’appel à soutien est de faire des actions partout en France (ralentissement/blocage de routes, sièges PS, lettres et interpellation des élus préfecture...)

A nous de "jouer"

Dominique

La force employée montre la faiblesse du PS et de son mentor nantais "


Vendredi 23 novembre

09 h 30 : tweet de José Bové

"Je dénonce le coup de force. J’appelle à la résistance non-violente et à des actions sur l’ensemble du territoire #ZAC #NDDL #LARZAC"


Vendredi 23 novembre

09 h 25 : Communiqué d’EELV (par courriel)

Notre-Dame des Landes : la police et le dialogue

Aux premières heures de la matinée de ce vendredi 23 novembre d’importantes forces policières ont commencé à intervenir sur le site de Notre-Dame des Landes, afin de tenter d’évacuer les sites du Rosier, et de la Châtaigneraie. Des observateurs évoquent plus de 500 gendarmes face à quelques centaines de militants et d’agriculteurs.

EELV déplore cette triste vision du dialogue avec les citoyens, prenant le risque de l’affrontement, et illustrant une conception pour le moins étonnante de la « force du droit » où il y a plus de force que de droit.

Fidèle à son opposition tenace au projet mais déterminé tout à la fois à essayer de trouver une solution de sortie de crise, EELV a proposé la nomination d’un médiateur. À cet esprit de dialogue constructif, voilà donc la première réponse du gouvernement.

Jean-Philippe MAGNEN, Porte-parole national et Vice-président du Conseil régional Pays-de-la-Loire, sera sur place dès ce matin aux côtés des militants EELV.


Vendredi 23 novembre

Ayrault à Paris Match :  Nous ne nous laisserons pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre »"

Commentaire de Thomas Legrand, sur France Inter : "En réalité il y a une analogie qui peut alimenter l’idée que oui, Notre Dame des Landes est peut-être un nouveau Larzac : outre l’alliance entre les habitants et les militants extérieurs, il s’agit de l’affrontement de deux visions de l’avenir. L’aéroport au XXIe siècle est symboliquement au moins aussi négatif pour les écologistes qu’un champ de tir de missiles pour les pacifistes des années 70 ! La caricature qui dit complaisamment que ceux qui s’opposent à l’implantation de l’aéroport seraient pour le retour de la marine à voile et de la lampe à huile, ne tient pas. La construction d’un gros aéroport indique que l’on continue à investir massivement pour le maintien d’un modèle qui est amené à disparaître. Les manifestants de Notre Dame des Landes ne veulent pas simplement sauver un site naturel mais militent pour une forme alternative de croissance."


Vendredi 23 novembre

07 h 43

Opération d’évacuation de squatteurs opposants à Notre-Dame-des-Landes

Quelque 500 gendarmes menaient vendredi matin une « importante opération » d’évacuation de squatteurs opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique, a annoncé à l’AFP le ministère de l’Intérieur. Un correspondant de l’AFP a constaté sur place la présence d’importantes forces de l’ordre arrivées à l’aube. Selon un opposant joint au téléphone, « ça attaque de partout ».

« Une importante opération est actuellement menée en plusieurs points sur la zone d’implantation de l’aéroport du grand-ouest à Notre-dame des Landes en Loire-Atlantique », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet présent sur place. « Cette opération vise à évacuer trois sites occupés illégalement : Le Rosier, La Lande de Rohanne et la Châtaigneraie », a-t-il détaillé.

Depuis des mois, des opposants au projet se sont installés sur le site du futur aéroport, déterminés à y rester. La ferme du Rosier est entourée d’importantes barricades et de tracteurs, avait constaté jeudi l’AFP. La Châtaignerie et la Lande de Rohanne sont les lieux où les opposants avaient collectivement construit de nouvelles habitations le 17 novembre lors d’une réunion ayant réuni entre 13.500 (selon la police) et 40.000 manifestants selon les organisateurs.

« Plus de 500 gendarmes sont ainsi mobilisés afin de permettre à Aéroport du Grand-Ouest de prendre ou reprendre possession des lieux et d’engager immédiatement des travaux de ’déconstruction’ » des squats, « partout où cela sera légalement possible », a indiqué Pierre-Henry Brandet. Il a également expliqué que serait menée « la saisie et l’évacuation des matériaux, outils et matériels de chantier ».

Le porte-parole a insisté sur « la détermination du ministère de l’Intérieur de faire respecter la loi et les décisions de justice, de prévenir les troubles à l’ordre public, et d’empêcher l’installation d’un camp pouvant servir de base de soutien aux opposants les plus radicaux, pour mener des actes de sabotage et des actions violentes sur le chantier de l’aéroport ».

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes doit remplacer celui de Nantes en 2017 et les premiers défrichements doivent débuter en janvier 2013.

AFP par Les Echos

Photo : Savoie EELV


Vendredi 23 novembre

7h55 : au chantier vers 6h30, ils se sont faits réveiller avec des gaz lacrymogenes.

7h39 :Chemin de suez, ils sont en train d’enlever toutes les voitures qui gênent pour accéder à la forêt.

Info : Aux infos de 8 heures, annonce de 500 flics à NDDL pour virer trois lieux... conduit par Valls....

7h34 : Bon, les flics au Rosier, ils donnent 30 minutes pour partir. Ils sont tout autour de la forêt . Aucune idée comment vont ça, ils devraient etre des milliers. Aux Ardillières, barrage flic, pas de moyen d’accéder à la zone si pas de carte de residence. Probablement pareil a partir de Vigneux.

7h19 : à La Chataigneraie, ils sont en train de confisquer les matériels de travaux, ils ont pas le droit de détruire le lieu, mais expulser oui.

7h18 : les proprios de tracteurs sont invité de venir pour enlever leur tracteurs pour partir tout ensemble...

7h10 : à la Curette, 2 tracto pelles protégées par plein de gendarmes.

7h : les flics sont au Rosier et aux nouvelles cabanes.

Zone à défendre


Lundi 19 novembre

15h45 : La présence militaire a fondu autour de la zone. Les fouilles archéologiques continuent autour de la Gare mais la aussi la présence policière a beaucoup baissé. Il y a moyen de passer.

15h : on nous signale qu’une cinquantaine d’arbres ont été plantés hier sur le terrain des Planchettes. La résistance continue.

13h16 : L’ hélicoptere est de retour...

ANNONCE : pendaison de crémaillère des nouvelles cabanes de réoccupation

A l’ assemblée de ce matin 10h30, il a été proposé de faire un apéro lundi soir à 17h pour inaugurer les cabanes qui ont été construites ce week-end. Ce sera pas une vraie pendaison de crémaillère parce que tout ne sera pas fini d’installer dans les maisons. Mais ce sera quand même l’occasion de voir le résultat au bout de 3 jours de construction frénétique et de visiter et de passer un bon moment. Et puis demain soir il y aura encore pas mal de gens d’ailleurs qui seront encore là.

Et puis c’est possible d’amener un coup à boire, ou à grignoter, des ciseaux et du ruban rouge.

12h40 : 35 Fourgons de GM’s vu à Treillieres. 40 Fourgons a Vigneux. Ils ont besoin de survoler avant de venir ?

12h28 : le brouillard parti, le Vallscopter arrive et survole le Rosier, les campement et les nouvelles structures vers là-bas. Ils doivent avoir les boules là-haut de voir à quelle vitesse on construit par ici.

AAARRRRRRRGGGGHHHHH. Ben, Bof, quoi dire ?... je sors pleurer un moment, je reviens.... : Notre-Dame-des-Landes : Marine Le Pen se range « du côté des opposants »

11h11 : autour ca travaille dur, il n’y ni hélico ni autre chose qui signale l’arrivée des huissiers ou/et forces des ordres dans les nouveaux lieux. C’est tant mieux, trop bon ambiance pour être pertubé !! :)

et encore pour Info : On a fait faire 5000 affiches A2 de soutien. Elles sont arrivées et sont à La Vache rit. On invite pour que les gens en prennent 10, 20, 50 et aillent les coller où ils habitent. L’affiche en question est celle-ci.

Info : Bravo Bizi !, ca marche alors :) Les matraqueurs du climat ne sont pas les bienvenus au Pays Basque !

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a annulé sa venue au Pays Basque pour cause d’agenda. Il était attendu le mercredi 21 novembre à Biarritz, aux Assises de l’Économie Maritime et du Littoral.....

10h46 : des fouilles archéologiques proches de la 4x4 Rennes /Nantes sur le secteur de la Zad. Plusieurs camions bennes, tracto pelles non accompagnés par les GM’s vus entre Ardillières et Vigneux..

9h50 : Information comme quoi les flics viennent pour des forages. (peut-être cela se fait maintenant avec des canons à eau ?). 3 Tracto pelles vus sur la 4x4 viennent de Rennes en direction de la Zad.

9h30 : selon les sources proches de la Préfecture, une bande de terroristes masquées et equipées d’un canon a eau se seraient perdus dans les jolis bocages autour de Notre dame des Landes...

8h23 : beaucoup des GM’s avec canons à eau vus à Treillieres direction Zad, mais pas encore partis !!

7h57 : 10 fourgons de CRS (ou GM) avec « le militaire » partent de Cardo à Nantes Nord en direction Zad.

7h38 : tout est calme sur la Zone, du monde se réveille... Bonjour !!

Zone à défendre

Photo : Jean-Paul Mathelier, courriel à Reporterre


Dimanche 18 novembre

20h30 : après un journée de travail collectif sur multiples chantiers, plusieurs possibilités de se retrouver dans une ambiance festive à la fois sur les campements, mais aussi une cabaret au NoName !

19h01 : 16 fourgons de gendarmes mobiles vus partir de Ancenis direction Nantes.

18h12 : tout est calme, si on peut dire. Encore tellement de monde qui fabrique et bricole partout.

16h36 : INFO : les amiEs à Paris ont été liberées à l’instant. Ils sont convoquées le 18 Janvier à Paris. Plus d’Infos plus tard !! Courage les camarades !

16h07 : Pour Info : on a eu un appel d’un avocat qui signale que beaucoup de ses collègues ont reçu des appels de servir comme avocat de commissariat pour la semaine prochaine.....

15h02 : plusieurs signalisations de fourgons de gendarmes mobiles autour de la Zad (vers Plessé, Orvault par exemple). C’est pour demain ?

14 h 26 : on commence tard, désolé, beaucoup de travail post-manif niveau communication. Il y a plein des photos et videos à traiter avant de les publier, un peu de patience, ça va être pendant la journée !! Sinon ici çà construit et ço bosse, çà discute et chante, la vie est de retour avec plein des gens qui sont restés depuis hier... Bonheur !!

Zone à défendre


Samedi 17 novembre

Bilan de la journée : Des manifs dans près d’une vingtaine de villes, des dizaines de milliers de personnes à NDDL, des cabanes qui surgissent dans les clairières .... !

Une info reçue de Paris : les deux militants anti-aéroport arrètés hier sont actuellement perquisitionnés à leurs domiciles et leurs GAV a été prolongée de 24h ! Saisie de tout le matériel informatique et autres documents

Des petites annonces pour demain :
à 10h30 : une assemblée des collectifs en lutte contre l’aéroport et son monde aura lieu
à 14h : chantier maïs pour récolter le maïs semé pour les chèvres
à 20h une soirée cabaret est prévue du côté du No name et entre temps, de la construction, la poursuite du chantier de réoccupation, des discussions, et plein d’autres choses qui s’organiseront certainement sur place ...

les bus commencent à repartir ...

20h20 : La préfecture annonce la fin de la manif, alors que la réoccupation ne fait que commencer ! La soirée se poursuit, avec René Binamé, et plein d’autres Elle annonce aussi qu’il y avait 13.500 manifestants, dont 4.500 auraient défilé de Notre Dame à la Vache rit ... on se demande bien ce qu’ont fait les autres de ce décompte étrange ... Bref, comme il n’avait pas grand chose à dire, le préfet déplore "les propos intolérables tenus à la mi-journée sur l’antenne nationale de France 3 par une « opposante », incitant à commettre des actions de sabotage et de destructions de matériels". Ces propos, "irresponsables et dangereux", vont être signalés au procureur de la République de Nantes, indique la préfecture. Par ailleurs, le préfet rappelle que les « constructions » ou « reconstructions » opérées ce jour sur la ZAD "ont toutes un caractère illégal et ont donc vocation à disparaître". (lu sur Presse Océan).

Et pour celleux qui veulent encore plus rigoler, le communiqué de Jacques Auxiette, président du Conseil Régional des Pays de la Loire, Philippe Grosvalet, Président du Conseil général de Loire Atlantique, Gilles Retière, Président de Nantes Métropole, Patrick Rimbert, Maire de Nantes est disponible ici

19h30 : la soirée commence, scène ouverte et discussions autour du bar ... Le grand live de Radio Klaxon est lancé depuis 19h, jusqu’à 21h pour des sons, des histoires, et des réflexions sur cette grande journée ! C’est écoutable de loin !

18h30 : sur le site de reconstruction, la grande cabane de discussion et la cuisine ont déjà leur charpentes et une bonne partie de leur murs de montés. Le dortoir et les sanitaires avancent aussi, et plusieurs plus petites structures fleurissent. Sur le champ d’arrivée de la manif, chapiteau et marabouts sont montés pour accueillir la bouffe, le bar et la scène ouverte de ce soir.

15h45 : les tracteurs viennent d’arriver et commencent à décharger le matériel qu’ils amenaient.

15h15 : les prises de parole sont retransmises en direct sur Radio Klaxon (107.7 FM)

15h10 : la reconstruction est toujours en cours !

14h20 : la construction a bien commencé sur le terrain !

Il y aurait 40.000 manifestants - ça fait beaucoup, et des gens arrivent encore à Notre-Dame pour rejoindre la manif. 400 tracteurs ont été comptés à NDDL.

14h00 : la tête de manif se trouve sur le terrain de destination, les dernières sont encore à Notre-Dame.

11h53 : le streaming de Klaxon est revenu :)

Info : samedi 17 nov. de 11h à 14h, émission speciale de Radio Zinzine sur les manifs en soutien à la ZAD et à Notre Dame des Landes. Avec des interventions téléphoniques depuis la zad et aussi depuis des rassemblements ou autres types d’actions un peu partout en France. Si vous organisez/participez vous pouvez appeler au 04 92 73 10 56 pour raconter. écoute possible sur radioziznzine.org

11h35 : premiere prise de parole a la manif nddl

11h25 : pour Info : Deux militants du Collectif de soutien aux opposants de l’aéroport de Notre-Dame des Landes ont été arrêtés hier à Paris. Ils sont toujours détenus dans les locaux du SIT.

11h15 : tiens, surprises partout, on est gaté avec un concert sur la D81 en même temps que la manif devrait démarrer a NDDL

11h : il y du monde a Notre dame des Landes, on n’a pas de chiffres, mais on s’en fout des chiffres, le village est rempli de gens qui sont "rangés" partout dans les rues et routes.

10h45 : Plusieurs manifs ont commencé en France en parallele avec celle de la Reoccupation : Châlon S/Saône, Nice, Macon, Belin-Béliet, Chambéry !! Bon courage et bon manif a vous ! La Zad est partout et avec vous !! Merci !

9h55 : en face de forêt de Rohanne, des hurlements de determination de centaines des gens : on va pas laisser détruire notre fôret !!

9h50 : DU MEXIQUE, LETTRE DE SOUTIEN À LA LUTTE DE NOTRE DAME DES LANDES a lire ICI

9h41 : depuis 9 h, manifestation a Nice ! Ici, il y a du monde qui passe pour aller à pied à Notre dame des Landes pour le depart de manif. Nous on a plutôt l’impression que c’est déjà une manif, et ce que des gens qui viennent de Rosier. Plein des drapeaux unitaires, fait trop plaisir à voir....

9h00 : ATTENTION : barrage filtrant gendarmes sur la A1 à la péage Corzé (vers Angers) ! Fouille dans le bagage de gens, ils arrêtent des cars et des voitures qui ont l’air "vieilles".

8h30 : Ca bouge dans tout les sens dehors, il y a du monde :)

8h08 : tout le monde est en train de se réveiller, doucement, avec la brume et le soleil se léve. Quelle journée :)

7h30 : Bonjour :) tout est calme, à part qu’il y a probablement des milliers de personnes arrivées de partout de la France et d’ailleurs. Impressionant ! Impossible à dire combien, mais je me sens comme a Paris avec tout se monde et les voitures ! Bon, certe, il n’y a pas de vaches à Paname ! [Et oui, je vous préviens, je ne suis pas francophone, il faut s’attendre à des erreurs de syntaxe et d’orthographe ] [Note de Reporterre : plusieurs sont corrigées dans la version que nous publions]

Zone à défendre


Vendredi 16 novembre

23h : les gens arrivent de partout ... vivement demain !

17h40 : la manif se rapproche, les gens continuent d’arriver ... un petit rappel des infos qu’il peut être bon d’emmener avec vous pour arriver ici : à
19h, il aura un point info au niveau du terrain de camping face au Rosier.

Dès que vous pouvez, écoutez Radio Klaxon, sur 107.7

Si vous êtes bloqués sur la route autour de NDDL ( barrage policier) : prévenez le 06 31 80 49 54.
Si vous êtes témoin ou victime d’interpellation : contactez la Legal team : 06-75-30-95-45 ( à prévenir aussi quand on sort d’interpellation...).
En cas de besoin, équipe médic : 06 43 28 15 97

N’hésitez pas à relire les conseils pour arriver jusqu’ici, et face à la police ... et non plus vos bottes ....

A demain pour une chouette manif !!

16h40 : des nouvelles des Parisien-ne-s : une personne serait encore en gav, pour "outrage à agents en réunion". Après avoir été détenus à la Section Transversale d’Investigation du 19e, ils ont été transférés au Commissariat de Bastille.

13h42 : Appel à soutien au commissariat 27 boulevard Bourdon, métro Bastille pour les deux arretées contre l’Aeroport à Paris

13h40 : destruction de ce square Merecoeur pendant que tous le monde à les yeux tournés sur la ZAD, la mairie s’affaire : elle "réamenage" ce square. Il est impossible d’y accéder. Il est barricadé de tous coté. les camions et les bull s’y donnent à coeur-joie. verson une larme pour tous ces arbres qui vont etre abatus. Inutile de rappeler tous est au courant que Nantes est classé capitale verte européene.

13h20 : RADIO KLAXON est au retour !! 107.7 !!

13h12 : "2 personnes qui ont pris part au Collectif idf de lutte contre l’aéroport et sont partis en action cette nuit sont en Garde à Vue depuis 2h du matin. Pour le moment on a peu d’infos : on ne sait pas où ni pourquoi ils sont détenus. Plus d’infos dès que possible."

12h47 : breaking news :) Des ténors d’EELV réoccupent symboliquement une maison à Notre-Dame-des-Landes. En tête, José Bové, pied-de-biche en main. Il précise qu’il s’agit d’une action « illégale mais légitime ». « Il faut poser des actes forts, poursuit-il. Il n’y a aucun compromis possible sur l’aéroport. »

Et le maire de Notre dame des Landes a des choses à dire aussi : « A court terme, je ne vois pas de sortie possible. On a expulsé des maisons, mais les squatters sont toujours là, plus nombreux même. Il aurait fallu vider les squats il y a trois ans. » A lire ici

Sympa, les Verts ouvrent des maisons, le maire de Notre dame des Landes s’oppose aux occupantes. Drôle de situation quand même !!

12h10 : Voila, pour INFO : Pour les personnes que cela intéresse, nous serons quelques-un-es à partir en vélobus demain, organisé par la vélorution. 22 km le trajet. Départ : RV 9h place Saint Pierre à Nantes. Quelques conseils : Il va sans doute pleuvoir demain ! ==> prévoir une cape de pluie (ou équivalent) et de quoi se changer, genre chaussettes, tee-shirt sec, une autre écharpe, etc..., à l’arrivée et pour le retour, et de quoi avoir bien chaud sur place (en vélo, quand on roule, c’est moins le pb).

Penser à protéger son sac à dos ou mettre un sac pastique dans ses sacoches... Prévoir aussi des gants pour bricoler sur place (différents de ceux pour rouler) si on construit une maison... Si possible (c’est mieux) : gilet fluo (obligatoire en campagne), lampes (obligatoire en vélo) et peut-être une en plus pour le retour, pour être bien visibles... Il faudra prévoir un pique-nique facile à porter, et peut-être un thermo de boisson chaude.

"Le groupe Vélorution Nantes vous propose un bus cycliste pour rejoindre la manifestation de réoccupation du 17 novembre, contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Vous pouvez nous rejoindre soit à 9h sur le parvis de la cathédrale Saint Pierre à Nantes, soit à 9h45 dans le bourg d’Orvault sur le parking de l’église. Merci de prévoir un gilet jaune et de l’éclairage sur vos vélos pour le retour !!"

8h 30 : Le Rosier est expulsable depuis ce matin. Il y a un campement vers là-bas. Pour l’instant, tout se passe calme. À partir de 6h00, petit déjeuner. Toute la Journée à partir de 9h00 : atelier cuisine, création de banderoles pour la manif du 17, ravalement de la façade de la maison, kermesse, jeux collectifs...Toutes vos propositions sont les bienvenues.

8h : Bonjour :) tout est calme !!!

Zone à défendre


Jeudi 15 novembre

12h35 : Rassemblement Jeudi 15 Novembre 2012 à partir de 18 h 00 jusqu’ à 18 h 30 place Aristide Briand (devant la FNAC) à Lorient.

9h48 : rien a signaler, sauf : A Orvault, nous organisons le jeudi 15 novembre 2012 à 18h30 une action symbolique visant à rebaptiser la « rue Robert le Ricolais », dans le bourg d’Orvault, en « Impasse Notre-Dame-des-Landes ».

8h14 : tout est calme sur la zone, brume, lever de soleil tout doucement, beau !!

Zone à défendre


Mercredi 14 novembre

Occupation de la Grue finie en fin de matinée

Des discussions très calmes avec les ouvriers ont ponctué l’action. Seuls les "chefs" étaient tendus. En fin de matinée, un huissier est passé. Les ouvriers ont été renvoyés chez eux. Ensuite, les CRS, les gardes mobiles et le GIPN sont apparus. La décision a été prise de notre côté de quitter les lieux par une sortie discrète, la violence étant quasi-systématique du côté des forces de l’ordre. Bilan : une journée perdue pour Vinci et zéro arrestation.

Texto à Reporterre à 17 h 50.

...........................

Il était 6H45 ce matin lorsque des opposants au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ont investi le chantier de l’ancienne usine Kronenbourg à Rennes, rapporte Le Mensuel de Rennes sur son site internet. Ils étaient une trentaine et cinq d’entre eux sont montés en haut de la grue et ont déployé un drapeau où il est écrit : "Non, à l’Ayraultport".

letelegramme.com

Photo

...................................

08 h 50 : Des opposantEs à l’aéroport occupent le chantier Vinci de l’ancienne brasserie rue Saint-Helier, en solidarité avec les habitants de la zone concernée par l’aéroport. Depuis un mois, le gouvernement a lancé une opération policière accompagnant la démolition des habitations présentes sur la zone.

Les opposants se sont rassemblés et ont posés une banderole sur une grue avant la manifestation de soutien organisée aujourd’hui. Un appel a venir soutenir cette action a été lancé.

Nantes Indymedia

.........................

06 h 55 : Blocage d’un chantier Vinci-Sogea à Rennes en solidarité avec la ZAD de NDdL. Des militants sont harnachés en hauteur dans une grue et une trentaine de personnes occupent le chantier au sol.

Texto envoyé à Reporterre

...................................

Les travaux d’archéologie préventive ont repris avec 2 pelleteuses encadrées de 2 camions militaires et 2 voitures de flics.

Zone à défendre


Mardi 13 novembre

Communiqué de presse de Zone à Défendre

Nous apprenons aujourd’hui par la presse [voir ci-dessous] qu’un vigile aurait été agressé dans la nuit du 12 au 13 novembre par un groupe d’une vingtaine de personnes, devant le lieu-dit la Pointe. Parce que ce lieu était récemment encore occupé et qu’il a été muré depuis le début de la vague d’expulsions le mardi 16 octobre, la Préfecture s’est empressée de dénoncer une action des opposants. Elle en a profité pour ressortir son sempirternel discours de dissociation entre opposants historiques et nouveaux venus présumés violents.

Nous voulons rappeler que sur le terrain cette dissociation n’existe pas et que c’est toutes et tous ensemble que nous luttons contre ce projet d’aéroport. Nous voulons également rappeler que jusqu’ici toutes les actions de solidarité effectuées en lien avec la lutte de la ZAD ont été revendiquées. Ca n’a pas été le cas pour l’action de cette nuit. Pour nous il est donc impossible de nous prononcer dessus en l’état.

L’hypothèse d’une manipulation est pour nous envisageable, cette action tombant parfaitement pour détourner l’attention de ce qui reste l’essentiel : la préparation de la manifestation de ré-occupation du 17 novembre, et d’une manière générale l’amplification de la lutte contre le projet d’aéroport.

Zone à défendre


Mardi 13 novembre

13h50 : les expulsions dans le HAmbacher Forst en Allemagne continuent, il ya des personnes dans des tunnels, la police roule quand même dessous. Courage les amiEs !!

13h47 : partout a lire qu’il aura un vigile blessé par des opposants la nuit dernière. Par ici. On n’a pas des nouvelles, ni des revendications, malgré d’avoir demandé à droite et à gauche, on ne peut pas constater [affirmer] qu’il y avait une participation du côté opposant, comme les articles assument [supposent] sans preuve ni revendication précise.

10h30 : on vient d’apprendre que l’expulsion de la forêt de Hambach ( occupée en Allemagne contre un projet de mine de charbon) a commencé depuis une heure. Rage et courage par là bas ! on pense à vous ! (pour un rappel de ce qu’il se passe là-bas : voir cet article ( la version française est en bas)

8 h : tout va bien sur la ZAD, on ne peut pas en dire autant du site internet qui sature ... on essaye de corriger ça, et de mettre toutes les infos que vous envoyez mais ça va peut être prendre plus de temps ...

Ici, le lien vers un article sur le drapeau de la manif, qu’on n’arrive pas à mettre ailleurs : Nantes Indymedia. A vos pots de peinture !

Zone à défendre


Mardi 13 novembre

Un agent de sécurité agressé, sa voiture incendiée

Il est chargé, comme d’autres, de surveiller les maisons qui ont été « vidées » de leurs occupants, dans le cadre du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

La nuit dernière, un agent de sécurité a été victime d’une agression au lieu-dit La Pointe, à Fay-de-Bretagne, peu avant 3 h du matin.

« Une vingtaine d’individus encagoulés parlant étranger » s’en seraient pris à lui, selon un proche du dossier.

La victime a réussi à s’enfuir. Légèrement blessée, elle a été hospitalisée. Sa voiture en revanche a été retrouvée brûlée sur place.

Le Télégramme


Lundi 12 novembre

8h40 : quelques mouvements de flics et armés nous sont signalés depuis Nantes, mais on ne sait pas encore dans quel sens ils vont ...

8h : début de semaine à priori tranquiile, lever de soleil sur les troupeaux de vaches ...

Zone à défendre

Vache à la manif de novembre 2011 : Le retour à la terre


Dimanche 11 novembre

17h14 : journée plutôt calme, des réunions et ateliers à droite et à gauche, de tractage sur le site même et des rencontres chouettes sur la fête-crêpes au barricade.

Autre petite annonce : on recherche des gens qui peuvent photocopier tracts et affiches pour la manif : ils disparaissent aussi vite qu’ils arrivent : si vous avez un super plan photocopies, faites les chauffer : vous pouvez les poser à la Vache rit ou à B17, et ils seront tractés et distribués dans la seconde ! (ils sont disponibles ici)

11h55 : ANNONCE : à partir de 14H - « Street-Crépes-Party » à la Barricade sud vers le Phare Ouest - crêpes, musique, l’art, jonglage, tout pour passer un bout de dimanche après midi sous le soleil d’automne !!!

10h50 : phui ;, grasse mat pour tout le monde, on en a besoin :) sinon, tout se passe bien sur la Zad, pas de flicalle, il fait beau, faut construire !!


Samedi 10 novembre

Manifestations à Paris, Rennes et Lannion. Voir ici


Samedi 10 novembre

24h38 : on dit bonne nuit pour aujourd’hui !! dormez bien et restez vigilantes avec nous pour la semaine prochaine !

21h 40 : manifs de soutien à fond ce samedi, merci à tout le monde pour montrer votre solidarité et résistance !! merci aux copain-ine-s qui viennent de passer juste a l’instant avec leurs tracteurs de retour de Rennes, il faut vouloir se faire tout ce trajet la en tracteur sans cabine !! on vous aime !!!!!

17h44 : Içi tout reste calme, les petites mains sont bien occupées a droite et à gauche de préparer plein des choses pour la manif de reoccupation 17, sinon, on s’attend encore une semaine jusque là, pas tout à fait sûr de comment cela va se passer.... Il y aura une 3e vague ou non ?

Cap Atlantique : les commerçants, les artisans, les professions libérales et les petites entreprises au bord de la révolte ! « C’est aux politiques de dépenser moins, ils ne doivent plus nous taxer pour financer des projets délirants comme Notre-Dame-des-Landes qui coûte 600 millions d’euros ! » Cette affaire ne sera pas sans conséquence sur la perception des artisans et des petits entrepreneurs sur un projet comme Notre-Dame-des-Landes… Ecoutez ici

17h40 : Environ 700 personnes, selon la police, ont défilé dans l’est parisien sous des drapeaux verts, rouges et noirs. "Préservons nos terres, stop aux grands projets inutiles et imposés" proclamait une bannière. "Non à l’Ayraultport" pouvait-on encore lire.

13h10 : il aurait 100 tracteurs à Rennes en ce moment. Info prise par la presse, qui ne communique malheureusement pas combien de gens se trouvent en Manif.

8h30 : il pleut ....celleux qui vont à la manif de Rennes sont déjà parti-e-s, pour celleux qui restent, il y a quelques rdv de tractages et collages dans les environs : à 10h à B17 ou à 10h30 à la Vache Rit ...

Zone à défendre


Vendredi 9 novembre

15h45 : le procès en comparution immédiate au tribunal de Nantes aujourd’hui a été reporté au 14 décembre. Par ailleurs, deux autres personnes arrêtées mercredi passent en procès au tribunal de St Nazaire le 24 janvier.

12h30 : quelques nouvelles de la matinée : l’opération "Pillage Vinci" a repris sur la D281, dans la joie et la bonne humeur, les constructions se poursuivent, les préparatifs de la manif de réoccupation vont bon train ...

12h : on apprend qu’une personne en garde à vue depuis mercredi passe en comparution immédiate aujourd’hui à 14h au Tribunal de Nantes.

pour rappel, un petit point sur la circulation sur la D81 : La départementale 281 a été libérée cet après-midi ! ( jeudi 8 novembre)

En effet jusqu’à midi jeudi la circulation était impossible sur la route D 281 à partir des fosses noire jusqu’à la Paquelais. Nous avons décidé de tenir cette route mais de permettre aux voyageur-euse-s de l’emprunter lors de notre opération "pillage" Vinci.

La départementale 281 avait été bloquée par les forces de l’ordre au début des expulsions puis nous y avions monté des barricades afin de ralentir l’arrivée des gendarmes et de mieux protéger nos lieux. Hier, le 7 novembre, plus de 250 flics sont venus nettoyer la route avec l’aide de la DDE, mais leur opération de force est restée inutile puisque 10 minutes après leur départ, les barricades étaient de nouveau en place. Comme il ne nous convient pas de bloquer la route à ses usager-e-s, mais qu’ il ne nous est pas possible de laisser la police nous envahir, nous avons décidé qu’ il nous appartenait de prendre en main ce tronçon de la départementale. Le passage est donc possible mais il vous faudra ralentir et rester très prudent - car des chicanes ont été mises en place. A partir de cinq heures cet après-midi, un pillage Vinci vous attendait : il nous a permis de distribuer des tracts expliquant notre démarche et vous invitant à nous rejoindre pour la manif de réoccupation, le 17 novembre. Restez vigilant-e-s et merci de lever le pied pour votre sécurité et la nôtre. A bientôt.

7h : il fait nuit noire et rien ne bouge ...

Zone à défendre


Jeudi 8 novembre

Ce matin sur la ZAD, comme tous les matins il y a du monde aux aguets, mais la situation reste d"un calme plat… – oh non, j’allais oublier :

10h27 : Un fourgon de flicaille à été apperçu au carrefour à l’est de la route des Fosses Noires.

Autrement dit ils gardent pour l’instant un œil sur les barricades du Farouezt, vous savez, là où les bleus et leur petits travailleurs ont passé des heures hier à démonter des barricades qui sont réapparues dès qu’ils ont eu le dos tourné

Zone à défendre


Photo du Blog du collectif de lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes

Mercredi 7 novembre

17h30 : rien a signaler :) mais plein des choses a faire quand même !

16h25 : dans ce moment plutôt calme....

15h42 : une Mégane bleue avec 2 agents de la BAC a été vue en direction de la Saulce depuis les Ardillières.

14h20 : point sur les interpellations de la matinée : 4 personnes arrêtées vers 12h puis relâchées ; 2 autres personnes arrêtées vers 9h30, dont une vient d’être relâchée et pas de nouvelles de l’autre.

13h50 : ça y est, les flics sont partis !

13h47 : les barricades entre sabot et route des fosses noires sont reprises par les flics.

13h : la barricade au niveau du farouezt tient toujours ... et de nouvelles réapparaissent entre les fosses noires et le sabot ... qui parlait de guerre d’usure, déjà ?

13h : 4 personnes interpellées ont été relâchées, pas de nouvelles d’une cinquième.

............................................

Version de la Préfecture rapportée par l’AFP

..............................................

12h30 : nouvelle charge sur les barricades ...

11h 20 : premières sommations autour des barricades.

11h : barrage filtrant aux Ardillières, avec contrôle d’identité.

10h50 : la situation reste stationnaire ; les flics sont déployés dans le champ au sud du farouezt et sur la route. La battucada arrive...

10h20 : une quarantaine de flics suivent à pied la pelleteuse qui se dirige par la route vers la barricade sud.

10h : 2 interpellations signalées au niveau des barricades du farouezt, une pelleteuse au travail devant le sabot.

9h45 : les flics s’approchent de la barricade au niveau du chemin du farouezt

8h40 : usage de grenades assourdissantes au niveau du chemin du Sabot.

8h30 : profitant de ce dispositif impressionant, un huissier est passé aux Ardillières pour déposer un commandement à quitter les lieux pour le 7 janvier.

8h20 : ils ont franchi la deuxième barricade et sont installés dans le chemin du Sabot.

8h15 : le convoi arrive sur une barricade sur la route Ardillières -Paquelais, sept autres fourgons sont signalés sur une barricade sur cette route au niveau du farouezt. Les flics franchissent la première barricade.

8h00 : gros convois (quinzaine de fourgons CRS et une vingtaine de fourgons de gardes mobiles) « protégeant » pelleteuses et service des routes signalé sur la route du temple en direction du chêne des Perrières

7h00 : réveil calme sur la ZAD.

Zone à défendre


Mardi 6 novembre

Fondus dans la forêt

Marcher dans le maïs, les bauges, les forêts. Se déchirer avec les barbelés. Chercher les sentiers passables. Retrouver les amis, les complices. Habiter la nuit. Devenir la nuit, l’esprit de la nuit, qui hulule, qui se déplace comme une nuée pour envelopper les gendarmes, ceux qui refluent et réembarquent dans leurs fourgons, envahis par la crainte de l’inconnu, qui dissout les corps constitués et leur infuse un commencement de panique.

Soudain, une impulsion de rage en nous, venue de très loin, de l’antique exigence d’être tout à la fois absolument fondu dans la sauvagerie, et totalement libre de toute forme de de surveillance, de commandement.

Ainsi dans la forêt, armés de cris d’animaux, dont quelques-uns de légende, entre les ronces et les troncs qui sont nos amis véritables, et les projectiles de l’industrie répressive, conçus pour calibrer nos déplacements.

Zone à défendre


Cabane Phare Ouest

Mardi 6 novembre

18h50 : On n’a pas mis de nouvelles cet après-midi, tout était assez calme. Les restes de la maison occupée le WE dernier au Tertre out été évacués, escortés par quelques fourgons de flics, sans incident.

11h45 : Ici tout semble calme, il fait beau en plus. Mais on se demande quand même a quoi ils agit, la strategie n’a ni queue ni tête...

10h27 : l’Héli circule très bas entre Paquelais et Le trou des Planchettes ( région Phare Ouest )

10h18 : l’Héli viens d’y arriver ! On n’en a pas eu depuis au moins 24 h !

INFO : Pour préparer la manif de réoccupation : prochaine AG Aujourd’hui, 6 novembre à 19h30 à B 17 (17 rue Bellamy au fond de la cour).

10h04 : vers le Tertre, le reste de la maison est en train de partir, probablement en diretcion Vigneux, les « travaux » sont protégés par plein de fourgons.

9h : on sait qu’ils sont là, mais pas trop où ? Tans pis, entre temps un peu de la lecture : Lettre ouverte à Monsieur Jacques Auxiette

8h31 : une pelleteuse accompagnée par des fourgons vue entre Temple en direction Vigneux de Bretagne.

7h48 : encore 10 fourgons entre Vigneux de Bretagne et Ardillières.

7h36 : 10 fourgons de Vigneux de Bretagne direction La Paquelais.

6h57 : bon, si c’est comme la semaine avant, on a encore une bonne ’tit heure pour dodo :)

06h03 : Bonjour ! Rien a signaler pour l’instant.

Zone à défendre


Lundi 5 novembre

La pression policière baisse de régime

Samedi, nous avions été informés – et nous l’avions annoncé – que la Préfecture abandonnerait les opérations d’expulsion pour les deux jours du week-end. Dans l’ensemble, la trêve a été respectée, malgré quelques allées et venues de policiers qui ont surveillé la ZAD comme le lait sur le feu. Depuis les policiers ont repris les opérations, mais pour l’heure, elles se font sur un rythme moins fébrile et avec beaucoup moins de violences. A une phase d’invasion en force, la Préfecture a substitué une phase de baisse de pression… dans l’espoir que la ZAD retourne au no man’s land médiatique.

Le samedi 3 novembre, il n’y a quasiment pas eu de mouvements de policiers sur la zone. Apparition furtive d’un fourgon vers 10h, passages de fourgons de gendarmes mobiles devant les barricades du Phare Ouest, au sud-est de la ZAD, passage de l’hélicoptère à 15 h 45 pour localiser les chantiers de reconstruction et les voies d’acheminement du matériel. En revanche, la préfecture n’a pu tenir sa promesse. M. Lapouze, directeur du cabinet du Préfet de Loire-Atlantique, disait en effet que « s’il y a des barricades, elles seront uniquement le fait des opposants », alors que le carrefour des Ardilières, au nord de la ZAD a été barricadé au cours de l’après-midi par des policiers qui empêchaient les riverains de passer et/ou de ravitailler.

Néanmoins, l’AG des militants s’est tenue le soir à la Vach’rie (les Domaines) sans problèmes.Le dimanche 4 novembre, les zadistes indiquent à 12 h 33 « Youhou ! Tout est calme » et réaffirment ce calme à 19 h 45. Dans l’intervalle, des fourgons de gardes-mobiles sont signalés à Treillères et à Vigneux, notamment à cause de barricades sur la route du Far Ouest. Mais la préfecture préfère respecter la trêve : moins il y a de tension, et moins les médias sont susceptibles de couvrir les événements et d’accroître la pression sur le gouvernement.

Le lundi 5 novembre, c’est modérément que l’activité reprend. Entre 7 h 30 et 8 h 45, des gendarmes mobiles en nombre arrivent avec les agents de la DDE, une pelleteuse et un manitou, pour remettre en état les routes, entre la Saulce et la Rolandière (RD81, au sud de la ZAD). A 9h30, les policiers déboulent dans le bois de Rohanne, atteignent une cabane reconstruite pendant le week-end, en vident les occupants rapidement et commencent sa destruction. Des six occupants, deux sont emmenés à la gendarmerie de Blain pour vérifier leur identité, quatre filles sont ramenées au carrefour de la Saulce. Une est rapidement relâchée, les trois autres relâchées à 10 h 45. Pour l’instant, la méga-décharge – qui comporte notamment des déchets amiantés – qui seule subsiste de la ferme du Tertre prestement rasée vendredi subsiste telle quelle sur place. Tant pis pour les salamandres.

Breizh Journal


Dimanche 4 novembre

19h45 : très calme, mais on s’ennue pas, préparation pour la semaine qui arrive, notamment mardi, pour une 4e vague. Il reste encore plein des lieux qui sont encore (très) vitaux, des chantiers à finir, etc. On sera de retour demain matin comme d’hab, si il y a des choses qui se passent ici entre temps, on vous tient au jus sur cet article, sinon : BONNE NUIT :*

16h35 : deux fourgons GM à Vigneux ! Rassemblement contre l’aeroport eux aussi ?

SUPERBE initiative : Le “surplus de la Loutre” situé dans la légendaire Rue Saint-Michel à Rennes a annoncé un rabais de 20% “sur toute la boutique pour tout achat d’équipement et de matériel concernant la résistance à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes”.

16h39 : confirmé : 2 fourgon Gm et 1 fourgon CRS a NddL.

16h11 : plusieurs fourgons à Notre dame des landes et à Chapelle sur Erdre....

15h26 : on sait pas trop quoi faire avec l’info, mais on n’imagine pas non plus qu’ils s’amusent de juste faire des allers retours : 10 fourgons de GM vu sur la 4x4 nantes/rennes. Il y a des barricades sur la route entre Ardillières et la Paquelais au tour de Phare Ouest. Peut-être c’est pour ca.

14h14 : Vous etes encore là ? Bien, nous aussi, on travaille un peu sur le site pour qu’il soit un peu plus facile a naviguer, traductions et tous ces travaux, on arrivait pas trop à faire dans l’urgence. Il fait beau en plus :)

APPEL : a tout le monde qui a été blessé pendant les dérnière 3 semaines : qui veut bien, est invité nous contacter sur zad (arobase) riseup.net ! PAs forcement pour faire quelque chose, mais dejà avoir une idée et puis justement pour garder contact avec vous et prendre des nouvelles de votre santé !

12h33 : Youhou ! Tout est calme, plein des belles choses à faire aujourd’hui sur la Zad : randonner pour découvrir la beauté d’ici, construire des structures à droite et à gauche, discuter avec des gens,....

Quelques infos pour la manif de réoccupation prochaine AG : mardi 6 novembre à 19h30 à B17

Appel à Hébergement Militant !!!!

Un espace pour accueillir des tentes est prévu pour tou-te-s celleux qui veulent dormir sur place, dés le vendredi soir.

Afin que chacun-e puisse participer à la manifestation de réoccupation de la ZAD qui à lieu le 17 novembre près de Notre Dame Des Landes.

Un appel à hébergement militant est lançé aux habitant-e-s de la région nantaise et ses environs qui pourraient accueillir les jours précédents, voir pendant et suivants la manifestation, des personnes venant de villes lointaines...

Merci d’envoyer un mail avec vos contacts (mail/tél) ,ainsi que vos disponibilités (nombre de nuits, nombre de couchages possibles, dates...) à :
hebergementmilitant (chez) gmail.com

Besoin de matériel : matériel électrique : grandes longueurs de câbles électriques de différentes couleurs (gros calibre, 1 ;5cm2 2,5 cm2), disjoncteurs différentiels (mono ou triphasé), disjoncteurs de différents ampérages (ou tableaux électriques déjà prêts), dominos de différentes tailles, lampes (douilles et ampoules), interrupteurs, prises, boitiers de dérivation, projecteurs, rallonges ( grandes longueurs), gaines électriques (grandes longueurs).

8h : dimanche entre pluie et soleil sur la ZAD, prenez vos bottes si vous venez dans le coin...

Zone à défendre


Samedi 3 novembre

Les forces de l’ordre abandonnent NDDL pour le week-end

Pour tout le week-end, la préfecture a décidé de stopper les opérations d’expulsion sur la ZAD, l’aire prévue pour le projet aéroportuaire à Notre-Dame des Landes. Une trêve bienvenue après l’intervention policière hier au Tertre, dans une atmosphère très tendue. Officiellement, il s’agit de préserver la sécurité des intervenants sur le site, tant des forces de l’ordre que des agents administratifs et des sociétés qui déblaient les routes ou assurent les démolitions. Explication pour masquer un flottement politique ou préparer une opération surprise ? L’avenir seul nous le dira.

En fait, les forces de l’ordre sont tombées sur un os. Ou plutôt des arbres. Les militants ont pris l’habitude, pour retarder la progression des forces de l’ordre, d’abattre des arbres sur les bordures de la D 281 (route des Ardilières à la Paquelais) et de la D81 (route des Ardilières à Vigneux, au centre de la ZAD), barrant ainsi ces routes. Chaque fois que cela se produit, la Préfecture fait appel aux services du Conseil Général, qui déblaient les voies. Puis de nouveaux arbres sont abattus, ou des barricades érigées, et ça recommence indéfiniment.

Or, hier, les agents de la DDE sont intervenus dans une atmosphère hyper-tendue, à plusieurs reprises dans la journée. Un des agents aurait, d’après la préfecture de Loire-Atlantique, reçu un projectile. « Les agents ont donc demandé à leur hiérarchie de lever le pied, en faisant valoir leur droit de retrait, et d’espacer leurs interventions. En accord avec les services du Conseil Général, nous avons décidé de ne pas dégager les routes D81 et D281 ce week-end. Elles le seront à nouveau à la reprise des opérations d’évacuation des lieux occupés illégalement lundi », nous explique Patrick Lapouze, directeur du cabinet du Préfet de Loire-Atlantique. Par conséquent, « si les routes sont barrées, ce ne sera pas le fait des forces de police, mais des opposants ». En semaine, à partir de cinq à sept heures du matin, le périmètre de la ZAD est entièrement bouclé à l’extérieur, pour les grands axes, par la police.

Cependant, si une occupation illégale est constatée dans le week-end, les forces de l’ordre se fraieront un passage pour « faire cesser le trouble et rétablir la légalité républicaine », déclare P. Lapouze. Une occupation illégale… comme hier au Tertre, maison dont la destruction prévue pour le 15 novembre a été avancée par le Préfet sur le conseil de P. Lapouze « pour éviter de mettre en danger les gendarmes et les opposants », les forces de l’ordre étant intervenues deux fois sur le site au cours de la journée.

Sept interpellations ont été faites dans la soirée d’hier, pendant la démolition du Tertre. Quatre personnes ont été relâchées vers 23h30 par la gendarmerie de Blain, une un quart d’heure plus tard au même endroit. Un a été libéré par Blain ce matin et un dernier, transféré à St Nicolas de Redon, est ressorti libre et exempté de poursuites à midi. Les autorités tant civiles (préfecture) que judiciaires tiennent à calmer le jeu : moins il y a de tension autour de NDDL et moins il y a de couverture médiatique, et plus cela sert les expulsions.

Malgré les affirmations de la préfecture, un trouble s’installe. Cette trêve semble arrachée aux forces de l’ordre par l’obstination des opposants à l’aéroport et pourrait dénoter un flottement politique de la part d’Ayraultbespierre. La démesure de l’opération de l’évacuation de Notre-Dame des Landes apparaît de plus en plus crûment dans les médias nationaux et locaux, qui, les uns après les autres, rompent le black-out et se saisissent de l’affaire Notre-Dame des Landes, dans un contexte général très défavorable au gouvernement.

La Préfecture dément toute hésitation. Imperturbable, Patrick Lapouze déclare d’un ton décidé « nous interviendrons partout où il faudra rétablir la légalité, faire appliquer les décisions du peuple français, notamment de faire l’aéroport ». Et même si cela prendra des mois ? « Nous prendrons le temps qu’il faut et userons de tous les moyens légaux sans exception pour mettre fin aux occupations ». Une belle détermination qui risque de prendre fin à la première grosse bavure. En attendant, pendant deux jours, les salamandres peuvent bronzer tranquilles. Le troisième aéroport de Paris prend du retard, mais Notre-Dame des Landes plage, c’est maintenant.

Breizh Journal


Samedi 3 novembre

16h03 : des flics sont sur la route près du Farouezt (où il y a toujours des barricades), et 2 camions de GM sont aux Ardillères.

15h50 : 2 camion-bennes se dirigent de Notre-Dame en direction des Ardillères, et donc du Tertre.

15h45 : L’hélico passe nous voir...

15h27 : On nous annonce que "un camion de flics posté à La Paquelais empêche les riverains de passer/ravitailler"

14h45 : Puisque c’est calme sur le terrain, parlons du net :

Bonjour, Je tiens à vous signaler qu’un événement pour le rassemblement du 17 novembre a été créé sur Facebook... Il comptait alors plus de 5200 invité(e)s et déjà 160 confirmations... IL A ÉTÉ EFFACÉ !!!!

14h : Récapitulatif des arrestations d’hier : Sur les 6 personnes qui ont été enmenéEs à Blain, 4 personnes sont ressorties hier sior à 23h31, puis une autre à 23h45. La dernière personne à été transférée à Saint-Nicolas de Redon et est sortie ce midi, sans poursuites.

10h : des fourgons viennent mettre leur nez du côté des barricades sur la route devant le farouezt.

Le rdv qui avait été fixé il y a un moment de ça pour une journée de plantations de haies risque d’être un peu modifié, mais pour celleux qui avaient prévu de venir, ça pourra être l’occasion de voir ce que la zone est en train de devenir... et de préparer une prochaine date ! On ne se laissera pas abattre, replantons !

7h : tout semble calme par ici.

Zone à défendre


Vendredi 2 novembre

24h16 : pas des nouvelles des « otages », on vous tient au courant demain, bonne nuit et see you on the barricades !!

23h30 : 4 personnes viennent d’être libérées a Blain, on attend encore 2 qui sont la bas

22h51 : finalement, il n’y aura pas de fête au Tertre, parce que il n’y a plus de toit sur la maison. Celleux qui veulent peuvent aller a la Vache rit pour la projection ou au NoName pour la Boum

22h44 : une personne au commissariat de Blain, les autres, pas encore d’information.

22h10 : Rappel circulation : les trous sur la route entre Ardilllières et la Paquelais ne sont pas réparés par la DDE qui était quand même sur place pendant le journée d’hier. Les signalisations de notre coté de ne pas passer vers la bas, car trop dangereux, étaient énlevées par « des pouvoirs inconnus » qui aimeraient trop si quelqu’unE se plante avec sa voiture pour donner la faute aux occupantes. Faites bien attention sur cette route la, on s’engage à verifier les panneaux de signalisation pendant la nuit et le weekend.

22h29 : il y a environ 17 ou 20 fourgons dans ce coin, les gens qui sont venus en renfort ne peuvent pas approcher, il n’y a pas de moyen de voir sur place. L’illégalité est de quel coté, monsieur le préfet ?

22h26 : des infos qu’on a, il aurait des arrestations parmi les gens qui étaient sur le toit.

22h11 : ils sont en train de défoncer le toit de Tertre, il y a plein d"amiante, c’est strictement ILLEGAL !!!!!!!!!

20h50 : encore pas des nouvelles, on attends impatiemment, tout comme vous... :)

20h31 : ils commencent de détruire le toit de la maison, alors qu’il y a encore une personne sur le toit et une deuxieme dans le cheminée. Bande de brutes dangereuses.

20h30 : 5 or 6 personnes interpellées, on ne sait pas encore où, dès qu’on sait, appelez le commissariat à fond pour demander liberation svp !

19h55 : il y aurait une pelleteuse qui était vue en direction de chênes de pérrière ; ils veulent détruire cela aussi....

19h51 : ils ne sont pas très drôles : intervention très offensive, 150 gendarmes, la physionomiste, les grimpeurs..il y a encore des gens sur le toit

19h46 : ils éssayent de faire descendre les gens de toit seulement avec une pauve échelle ; ce n’est pas une façon très légale de faire ....

19h44 : 4 fourgons de plus qui arrivent sur place, avec une échelle sur le toit

19h39 : ca été vite - les gendarmes sont revenus au Tertre, ils ont vidé la maison, il reste encore 2 personnes sur le toit, il y aurait 6 personnes mises à l’écart, sur le mauvais coté de la « barricade »

19h15 : plusieurs fourgons vus en direction de Tertre

Petit message a la DCRI : Arretez de nous envoyer des propositions de dons de kalashnikov, on n’en a pas de utilité ! Le fameus rêve de « lutte armée » est bien celui de la Prefecture ! :)

18h12 : Ce soir Projection Lutte Anti THT / Convergence de luttes a la nouvelle maison, suici par une BOUM Anit Aeroport !!

18h : on cherche un vehicule, bien grand, pour recupérer des affaires au Tertre !

17h41 : les 10 fourgons de playmobiles sont en train de gaspiller de l’essence : partis du Tertre, revenus pour repartir direction de Temple. Ils ont laissé un 4/4 et un fourgon pour bloquer le carrefour de chênes de pérrière.

17h25 : 6 fourgons partent direction Temple ! Au revoir :)

16h48 : 10 fourgons de GM à Vigneux Super U, peut-être ceux-là qui sont partis au Tertre, peut-être d’autres, on sait pas. Peut-etre ils vont le cours pour la fête ce soir, mais on vous a pas trop invité...

16h39 : Les gendarmes ont décidé de laisser un vigile avec son chien tout seul à la maison, ce dernier a décidé en revanche de partir pour une balade avec son chien (pas mal comme idée on trouve !), du coup, la maison est occupée et tout le monde est invité à venir ce soir ( après construction bien évidement ! ) avec de quoi bouffer et manger pour fêter ensemble cette magnifique et forte résistance contre l’Aeroport à Notre dame des Landes ! YEAH :)

16h35 : la situation vers la maison occupée ne change pas trop, deux vigiles sont arrivés, avec leurs chiens, les gendarmes sont partis :)

16h02 : les gens par terre sont dehors la maison, poussés par les gendarmes sur le champ à côté, il y a 7 personnes sur le toit...

15h54 : la maison est encerclée, il y a 5 ou 6 personnes sur le toit, ça se passe pour l’instant calmement, vu le rapport de force disproportionné ! renfort demandé, en bon enfant pour soutenir de l’exterieur !

15h43 : les GM ont essayé de negocier avec les amiEs sur le toit de descendre sans arrestation, la réponse fermement NON ; recul de GM pour revenir la, ils sont en position de pousser les gens en bas dans la maison...

15h21 : les fourgons sont arrivées vers le Tertre à la maison nouvellement occupée. Les GM sont sortis des fourgons, il y a des gens à nous à l’intérieur et sur le toit. Renfort demandé !

15h18 : 9 fourgons de GM vus passant la maison rose en direction Pré Faillit, Tertre, centre Zad,

14h17 : La Maison au Tertre est occupé, il y a du monde, bon enfant ! Ce soir, il aura une fete au NoName, vennez avec des bottes, la musique et buvette si vous avez !!

12h10 : un chantier est en cours au No Name : quand les chats ne sont pas là, les souris dansent !

12h : une nouvelle occupation sur la Zad ! Invitation :

Du haut bocage de la région nantaise
An 40 de la lutte Au 18e jour (environ) de la bataille
Au petit matin pluvieux

NOUS SOMMES (TOUJOURS) TOU-TE-S DES HABITANT-E-S QUI RESISTENT

Aujourd’hui, 2 novembre 2012, au lieu-dit Le Tertre, des habitant-e-s sont de nouveau contraint-e-s à quitter leur maison et leurs terres.

Après trois semaines d’expulsions, de destructions et d’invasion militaire, Vinci et ses sbires continuent à essayer de vider la zone pour respecter le calendrier de leur absurde projet bétonneur.

Mais comme au Liminbout et aux Fosses Noires, nous sommes encore là pour empêcher la destruction d’un lieu de vie !

La résistance grandit de jour en jour. Nous sommes de plus en plus nombreureuses et de plus en plus résolu-e-s à défendre la ZAD.

A celles et ceux qui voudraient opposer habitant-e-s légaux/légales et illégaux/illégales, « opposants historiques » et « jeunes violent-e-s », voici une autre preuve que nous sommes tou-te-s des habitant-e-s qui résistent !

Et nous sommes tou-te-s là au Tertre à partir de vendredi midi pour un week-end de fête, de discussions, de retrouvailles.

Venez avec les gens que vous aimez, vos sacs de couchage, vos paniers remplis de victuailles et de toutes vos bonnes idées !

Ne les laissons pas détruire nos vies !

A chaque expulsion une nouvelle occupation !

......................

8h25 : finalement, ça ne serait pas des problèmes de communication mais juste qu’il ne se passe rien ... les flics font le pont ... du coup, y a qu’à en profiter pour reprendre des forces pour les prochains jours et les reconstructions à venir ( .. . parce que là, il pleut des cordes... )

7h : quelques problèmes de diffusion de l’information, on vous tient au courant dés qu’on a des nouvelles

5h45 : tout est calme sur la ZAD ...

Source : Zone à défendre


Vendredi 2 novembre

Mais si, les recours juridiques sont bien actifs !

#NDDL : Dans Libé Jacques Auxiette se trompe ou est de mauvaise foi quand il déclare qu’il n’y a plus de recours juridique possible. Il reste des recours juridiques et une procédure « pré-contentieuse » a été introduite par la saisine de la Commission des pétitions du Parlement européen pour non respect du droit communautaire (évaluation environnementale, Directive cadre sur l’eau, Directive Habitats, etc). La France pourrait donc bel et bien être condamnée. Et si le recours n’est pas suspensif, le gouvernement serait bien avisé de s’assurer de la compatibilité avec le droit européen avant d’entamer tous travaux... Ce ne serait pas la 1re fois que le Conseil d’Etat passerait à coté de l’application du droit communautaire sans prendre la précaution d’une question préjudicielle à la CJUE avant de rejeter un recours. Et c’est sans compter, qu’à ce jour, je n’ai pas eu connaissance (qu’on m’indique si je me trompe) que les réserves émises par le Commissaire enquêteur dans le cadre de l’autorisation « loi sur l’eau » aient été levées - faute de quoi son avis pourrait être considéré comme « défavorable »... A suivre.

Sandrine Bélier

Voir l’ITV de Jacques Auxiette dans Libération



Vendredi 2 novembre

Appel à mobilisation

Les travaux de démolition ont encore eu lieu hier et aujourd’hui [1 novembre] mais les opposants sont toujours là et aussi motivés ! Les tentatives d’enlèvement des nouvelles barricades installées n’ont pas abouti ; ce soir [1 novembre], la route de Fay/La Pâquelais est toujours coupée.

Les travaux d’ensilage ont pu avoir lieu avec quelques tracasseries cependant !

La coordination des opposants appelle à venir à Notre Dame des Landes vendredi 2 novembre : permanence à partir de 9H au local syndical (coin de la rue opposée à la mairie) à partir de 9H pour se rendre sur la zone ; prévoir aussi de se rendre à pied par ses propres moyens et avec des bottes à la Vache Rit.

Les demandes se tournent maintenant vers la nourriture : priorité aux fruits secs et barres de céréales, besoin aussi en oignons et ail ; apporter aussi grosses casseroles ou marmites.

Source : Acipa, Lettre aux adhérents et abonnés n°60/2012.


Jeudi 1 novembre

Le Far Ouest résiste victorieusement à deux assauts

Fixer la résistance et continuer à détruire la ZAD ailleurs, telle est la stratégie des forces de l’ordre depuis l’échec de la première phase de l’opération César. Stratégie à laquelle répond la mobilité des opposants, qui s’appuient sur leur connaissance de la zone et l’appui de la population locale pour surgir de partout et réoccuper, puis reconstruire, ce qui a été muré, vidé ou démoli.

Aujourd’hui [1 novembre], encore, les forces de l’ordre ont mené un chantier de démolition au Pré Failli, à l’ouest de la ZAD, tout en fixant la résistance au Far Ouest, qui est LE lieu de la résistance depuis la prise et la démolition hier de la cabane du Sabot. Ainsi, alors qu’à 11h30, la maison du Pré Failli était progressivement transformée en gravats, les policiers commençaient à affluer au niveau des barricades qui protégent la cabane du Far Ouest, et font les sommations à 11h53 puis chargent à force de lacrymo. A 12h10, ils prennent la barricade sud, mais celle-ci est remontée plus en arrière à 13h30. La résistance autour de celle-ci ralentit, puis stoppe le premier assaut des forces de l’ordre.

A 15h20, ils reviennent, accompagnés par la DDE, et passent par les champs pour éviter les chemins barrés. A 15h50, la pluie et la grêle se mettent de la partie : la nature protège ses défenseurs. Sur les champs gras, vite boueux, rien de lourd ne passe. A 16 h 40, les policiers reculent, après avoir arrêté deux personnes. Ils quittent la ZAD précipitamment avec leurs deux interpellés. Contactée par nos services, la préfecture déclare qu’il ne s’est rien passé aujourd’hui. En effet, deux assauts, une maison détruite, il ne s’est rien passé puisque le Phare Ouest tient toujours. C’est Ayraultbespierre qui doit être mécontent.

Polémique autour des méthodes des forces de l’ordre

Hier [31 octobre], les méthodes des forces de l’ordre sont devenues quelque peu brutales à l’égard des opposants perchés dans les arbres. En effet, à deux endroits différents de la ZAD, à la Saulce et au Bois de Rohanne, deux pelleteuses ont asséné plusieurs coups de godets puissants dans des arbres où des militants étaient perchés à dix –douze mètres de haut. Deux d’entre eux s’étaient étreints pour empêcher que les policiers les descendent, ils ont été brutalement descendus dans le godet de la pelleteuse et menottés deux à trois heures à un arbre. Contacté, le sous-préfet nous dit qu’il n’ « a pas reçu d’informations de ce genre » et que la procédure veut que les « personnes qui occupent des cabanes construites illégalement [soient] descendues, que l’on prenne leur identité et qu’elles [soient] immédiatement relâchées. »

Depuis le début de l’opération César, il y a eu plusieurs arrestations. Aujourd’hui encore [1 novembre], deux personnes ont été interpellées par les gendarmes mobiles auprès du Phare Ouest. Selon le sous-préfet, elles ont interpellées « pour avoir participé à un attroupement armé qui a lancé divers projectiles sur les forces de l’ordre ». Elles sont actuellement en garde-à-vue dans une des gendarmeries environnantes et devraient passer en comparution immédiate. La Préfecture de Loire-Atlantique explique faire attention à ses personnels et insiste sur la « dangerosité » des opposants qui lanceraient des « barres de fer et des bouteilles incendiaires » sur les policiers. Pourtant, nombre de témoins oculaires des événements concordent sur le pacifisme des opposants, en très grande infériorité numérique, et qui n’ont guère que des cailloux ou des légumes à opposer aux flashball et autres grenades lacrymogènes des policiers.

Parmi les occupants de la ZAD, qui comptent un médecin dans leurs rangs, il y de nombreuses personnes qui arborent de gros hématiomes et des balafres causés par les tirs tendus de flashball. Trois personnes ont été blessées le 30 octobre par des éclats métalliques de grenades assourdissantes. « Il n’y a pas pour l’heure de blessures qui nécessitent l’envoi de personnes à l’hôpital, on a ce qu’il faut pour les soigner sur place », nous confirme-t-on à la ZAD. « Mais, chaque jour, plusieurs accidents graves sont évités d’extrême justesse ». Asséner des coups de godets de pelleteuses sur des arbres sur lesquels sont perchés, en hauteur, des opposants pacifiques et désarmés ne relève ni d’une maladresse, ni d’un acte justifié par la « dangerosité » supposée des militants

Source : Breizh Journal


Jeudi 1 novembre

18h19 : tout est plutot calme on dirait....

16h22 : barrage aux Ardillières, ils fouillent les véhicules, contrôle d’identité !

16h40 : départ des flics... il y aurait deux personnes arrêtées

15h50 : du côté du farouezt, tout le monde est toujours à son poste : les flics repoussent, les résistant-e-s résistent : ça se passe entre le sabot et le pimki en ce moment. Aujourd’hui, déluge et grêle sont de la partie aussi ...

...........................

A Paris, 15 h 30

Le PS se planque derrière les policiers

Twitt de Nico : "#NDDL Impossible de passer par la rue de Solférino pour le rassemblement contre l’aéroport #reseauFdG pic.twitter.com/GUKCWbyT"

............................

15h20 : les flics sont revenus, accompagnés de la DDE. ils ont fait les premières sommations et passent par les champs

14h50 : les flics y ont fait un nouveau petit tour ...

13h30 : la barricade sud du far serait remontée...

12h10 : 2 camions benne de l’entreprise transports ABLO accompagnés d’un Berlingo de gendarmerie ont été vus allant du chemin de Suez vers Vigneux. La barricade sud du Far (sur la D281) est prise par les flics.

11h53 : les flics chargent à la barricade sud du Far (sur la D281). Ils ont fait les sommations et chargent avec lacrymo. Il y a du renfort de notre côté mais les flics arrivent aussi du côté droit par le champ.

11h50 : les camions benne quittant le Pré Faillit déchargent les « déchets » sur la plateforme Keolis à Vigneux, le tout sans escorte.

11h45 : une quinzaine de fourgons de GM ont été vus stationnés sur un parking à un rond-point sur la route entre Nantes et Treillières.

11h40 : les flics prennent position au niveau de la barricade du Far, ils semblent vouloir l’attaquer.

11h28 : ils détruisent la maison du Pré Faillit, entourés de 4 fourgons de GM.

11h15 : 4 fourgons de gendarmes mobiles sont maintenant au niveau de la barricade. Ca se multiplie ...

11h10 : 2 camions et 1 voiture de flics vont de la Paquelais à la barricade sud du Far Ouezt. Ils sortent de leurs véhicules et observent la barricade.

10h50 : une dizaine de camions benne vont en direction du Pré Faillit, non escortés (mais les flics sont peut-être déjà sur place là-bas)

9h09 : cool, on sera calme aujourd’hui ! très bien, allez construire des cabanes :)

7h17 : Bonjour ! Rien a signaler, tant mieux, quand même pas aujourd’hui !

..........................

Jeudi 1 novembre

Sabot Détruit mais la Conscience Collective est Reconstruite

Aujourd’hui, un jour avant la trêve hivernale, les forces anti-émeutes sont finalement parvenues à s’emparer d’un haut lieu de Notre-Dame-Des-Landes : « Le Sabot ». Le Sabot avait tenu bon face à la répression pendant plus d’une semaine. C’était un bastion de la résistance moderne. En détruisant ce lieu symbolique le préfet pensait affecter notre détermination à lutter, mais il s’est trompé ; notre volonté de résister s’en est trouvée accrue, et s’est propagée à l’ensemble de la France et au delà de nos frontières (Belgique, Italie, Espagne).

Nous sommes entrés dans une nouvelle phase de lutte, à l’échelle nationale ; le Sabot est détruit, mais notre esprit de résistance, lui, renaît.

Ce n’est pas un jour ordinaire. C’est une nouvelle lutte qui commence. Un parfum de révolte plane depuis quelque jours en France. Nous commençons à sentir que la lutte de Notre Dame Des Landes est une lutte intergénérationnelle, mais aussi une lutte qui transcende les catégories sociales, ainsi une lutte définitivement légitime. La société s’oppose à la construction de cet aéroport.

Le Sabot nous a fait comprendre que tous les mouvements qui y sont opposés, si divers soient-il, pouvaient ensemble combattre et construire un avenir meilleur, en refusant la politique commune de la droite et de la « gauche ».

Le Sabot nous a fait réaliser que si l’un de nous tombe, il y aura toujours quelqu’un pour le relever. Que nous sommes liés d’une manière très forte à ce lieu, même si nous n’y sommes jamais allés.

Le Sabot c’est aussi une semaine de résistance qui nous a fait prendre conscience de la gravité de la situation dans laquelle nous nous trouvons, de la mise à mal de la question écologique dans les débats publics, la crise écologique étant occultée par la crise financière.

Le Sabot a fait s’éveiller les Néo-Communards.

Le Sabot détruit mais la Conscience collective s’est reconstruite.

Pierre avec la correction de Elbéra

Révolution et libertés


Mercredi 31 octobre

Communiqué de presse – ZAD – La violence policière continue, la résistance aussi

Alors que les opérations d’expulsion se sont poursuivies mercredi sur la ZAD, zone menacée par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un nombre grandissant de voix s’élèvent contre la répression des opposants et exigent l’abandon du projet [1]

Aux lieux-dit le Sabot et les 100 Chênes, les forces de l’ordre ont dû intervenir à grand renfort de gaz lacrymogènes pour faire reculer les opposants et faire descendre de force les personnes qui défendaient les habitations en en occupant les toits.La violence a été une fois de plus disproportionnée, avec des tirs de grenades lacrymos et de flashball effectués depuis un hélicoptère sur des manifestants.

Dans la forêt de Rohanne, également menacée de destruction, il a fallu toute la journée aux gendarmes mobiles et à leur équipe de gendarmes de haute montagne pour déloger les habitants de quatre cabanes et détruire celles-ci. Au sol, de nombreuses personnes de tous âges, voisins, paysans, opposants venus de plus loin, ont soutenu celles et ceux qui résistaient perchés en hauteur. La encore de nombreux témoignages font part de violences excessives envers les occupants, étouffements, coups et doigts enfoncés dans les orbites.

« J’ai assisté toute la journée à l’intervention des gendarmes dans la forêt, et j’étais vraiment très inquiète d’autant plus que l’un d’entre eux est tombé d’une plateforme dans un arbre suite à une fausse manœuvre de sa part, ce qui fait douter de leurs compétences en terme de sécurité », explique une voisine présente dans la forêt.

La situation a poussé le Président du Conseil Régional des Pays de la Loire à des déclarations paniquées visant à faire taire les interventions publiques qui soulignent l’importance des enjeux autour de ce projet :
destruction des terres agricoles, aménagement autoritaire du territoire, changement climatique, mythe de la croissance.

En prétendant qu’il était désormais impossible de stopper la construction de l’aéroport et en essayant d’appliquer la technique bien connue du « diviser pour mieux régner », M. Auxiette n’a fait que souligner la flagrance de l’illégitimité de ce projet. Il nie surtout que l’opposition au projet d’aéroport dépasse aujourd’hui largement le cercle de ceux qu’il continue, malgré l’évidence et l’énorme soutien qui leur est apporté de toutes parts, à qualifier de jeunes activistes isolés.

« Nous vivons tous sur la même terre, nous sommes tous concernés par ce qui se passe ici. Je ne fais pas confiance aux décideurs politiques. Ils nous ont bien prétendu que le nuage radioactif de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière française ! » rappelle un paysan breton venu sur place, qui ajoute : « J’ai d’ailleurs prévu de revenir le 17 novembre, pour la manifestation de réoccupation. »

[1] Après Paul Molac, député de la 4e circonscription du Morbihan, faisant part de son inquiétude quant au déploiement des forces de l’ordre pour chasser des opposants dont il a déclaré comprendre les motivations,
l’ancien Directeur à la Caisse des Dépôts et Consignations, Patrick Warin a publié une lettre ouverte à François Hollande l’exhortant à abandonner le projet, tandis qu’une centaine de personnes ont assisté à la réunion d’organisation de la manifestation de réoccupation du 17 novembre prochain.

Source : Courriel à Reporterre.


Mercredi 31 octobre

Le sous-préfet bio applique la loi, mais est-elle légitime ? Rue 89

...............................

21h30 : on a eu des problèmes à relater les infos, à cause de la présence militaire massive dans la zone. Les gendarmes ont d’ores et déjà prévenu qu’ils seront encore là demain. Récapitulons : les cabanes de la forêt de Rohanne ont été détruites. Les flics ont mis en danger à plusieurs reprises les habitantEs de la forêt qui sont heureusement en bonne santé et prêtEs à continuer la lutte et à reconstruire dès demain. Le Sabot a été détruit ainsi que les Sans Chênes et le No Name. Les flics n’ont quitté la zone que vers 21h. On nous a appris que dans la journée des personnes s’étaient faites tirer dessus à coup de flash ball et grenades lacrymos depuis les hélicoptères. Le Phare Ouest tient toujours.

On apprend par des personnes présentes dans la forêt de Rohanne que les policiers en ont tabassé plusieurs, dans les cabanes puis dans le manitou pendant la descente : coups de genou, cheveux arrachés, étouffements, doigts dans les yeux, autant de violence absolument inutiles de la part des représentants de l’"ordre" républicain.

18h29 : une pelleteuse continue à travailler dans le Champmé, avec des projecteurs

18h07 : bilan (d’après ce que l’on sait) du côté des interpellations d’aujourd’hui : 4 interpellé-e-s au Sabot, dont 3 dont on est sûr qu’illes ont été relâché-e-s ; 5 contrôles d’identité dans la forêt de Rohanne, qui ont été gardé-e-s une ou deux heures menoté-e-s à un arbre dans la forêt.

16h25 : les flics sont sortis de la forêt, un peu poussés par les gens présents au sol, à qui ils ont répondu par des lacrymo.

16h12 : les flics sont bien partis du côté du Phare !

16h45 : on cherche d’avoir des infos de nos amiEs au Phare Ouest, pas si mauvaise : le Phare est encore debout, on éspére que nos amiEs aussi, sur la platforme, pareil !

16h05 : une dépanneuse avec le mobilhome de Sabot est en train d’emmener affaires a NOUS direction St. Etienne de Mont Luc !

15h55 : il parait que la mission dans le forêt est abandonnée, les deux personnes dans les arbres très hauts ne sont pas évacuées. :) La cabane de filles au centre Zad dans le champmée ( en face de Sabot ) est détruit, le Phare existe toujours !

Pour info et pour se préparer à rigoler un peu : "Le magazine du Conseil Régional 44 devrait sortir demain avec en couverture le futur aéroport et un dossier intérieur promotionnel du projet d’Ayraultport."

15h40 : ils sont en train de déblayer une cabane du Champs mé

15h15 : 3 personnes ont été descendues d’une cabane de Rohane, il en reste au moins 3 au dessus des cabanes qu’ils détruisent.

ALERT : Perquisition à la sécherie !!!! ils essayent vraiment par tous 0les moyens de se ridiculiser !!!

Pour anticiper la fin de cette journée où de nombreuses personnes auront vu disparaitre leurs habitats, nous relançons l’appel à DONS A MATELAS, COUVERTURES et AUTRES MATERIELS DE COUCHAGE

14h45 : 80 flics signalés autour de la Sécherie pour une opération judiciaire ?

14h30 : deux de descenu-e-s (celleux de tout à l’heure), deux de remonté-e-s ! c’est ce qu’il se passe en ce moment à la forêt de Rohanne !

14h25 : des gens sont sur le toit du Farouezt, les flics sont au niveau d’une des barricades du Farouezt

14h15 : 2 autres personnes descendues ... mais combien sont-illes !!

14h : 3 personnes descendues de la cabane... et il en reste encore !!

13h50 : une des personnes de la dernière cabane a été descendue de l’arbre et emmenée (pour un contrôle d’identité ? on ne sait pas s’ils l’emmenent ailleurs ou s’ils font ici)

13h25 : les "forces de l’ordre" s’attaquent au dernier arbre à cabane de la forêt de Rohane

13h15 : les flics sont autour dans les champs autour du Far ouest

12h55 : les flics ont dégagé toutes les personnes qui étaient au sol

12h40 : des gens se sont "encordé-e-s" au pied de l’arbre où se trouve la dernière cabane de la forêt de Rohanne, les flics commencent à les virer. Ils ont éloigné le reste des gens qui étaient en soutien au sol.

12h20 : on apprend que la cabane du Sabot a été détruite.... plein de belles choses s’y sont passées ces derniers jours, avant aussi, et il s’en repassera ! Resistance is fertile ! Les flics sont entrés aux 100 chênes, ils ne sont pas encore au Far Ouest dans la forêt, ils commencent à détruire une troisième cabane. La forêt est toujours accessible par l’ouest, et du soutien toujours le bienvenu !

11h50 : toujours des gens dans une cabane dans un arbre et au dessus d’une autre cabane. Ne pas hésiter à venir les soutenir d’en bas !

11h30 Debrief de journée : Sabot : les flics ont la cabane, la physionomiste a pris le maximum des informations sur place. Phare Ouest : il y a beaucoup des fourgons en face de barricade, il y a un peu de tension, a suivre forêt de Rohanne : le bonhomme tombé est en train de se faire soigner par les pompiers, le manitou est trop petit pour accéder aux gens sur les arbres. Ils sont en train de détruire une cabane avec une pelleteuse, sans faire attention que il y a encore une personne plus haut dans le même arbre. Courage copine ! on t’aime !!

11h27 : le héli revient ! Phare Ouest tient encore des barricades.

11h15 : ils détruisent une des cabanes dans un arbre à la pelleteuse. Il y a une personne plus dans les arbres au dessus de cette cabane.

11h : nouvelles de la forêt de Rohanne : 2 cabanes sont en train d’être détruites, une par une pelleteuse, une autre par une équipe de grimpeurs. Il reste encore 2 cabanes intactes, et leurs occupant-e-s ! Il y a eu une tentative de descendre une personne avec un manitou, mais le bras était trop court pour l’atteindre...on pense à vous !

10h20 : nouvelles du Sabot : la cabane a été vidée de ses occupant-e-s, les flics seraient montés sur le toit. La circulation (piétons compris) est bloquée du Pimki jusqu’au No name, des flics seraient cachés dans les champs de maïs... forêt de Rohane : de nouvelles pelleteuses arrivent. Il reste des personnes dans les arbres où se trouvait la plateforme collective ! Dire que le sous-préfet est persuadé que la forêt de Rohane a été évacuée hier ...

10h : forêt de Rohane : les flics ont descendu les personnes qui étaient sur la plateforme, il n’y aurait pas de blessé ( même si qq’un s’est cogné la tête) . Un des grimpeurs des flics était resté sur la plateforme, a coupé une corde et est tombé. La plateforme lui serait ensuite tombée à proximité ... il parait que ça n’empêche pas les travaux de continuer... c’est vrai que la solidarité n’est pas ce qui caractérise les flics ...

9h50 : dans la forêt de Rohanne, ils détruisent la plateforme de la cabane collective à la pelleteuse et au manitou.

9h25 : le sous-préfet est aux 100 Chênes... et essaye de discuter pendant que les pelleteuses sont en action dans le champ du Sabot. On leur a pas dit qu’on reviendrait ? Les flics continuent les contrôles d’identité (avec la physionomiste) des gens qui sont dans la cabane, et refusent de laisser la boisinière sortir .... du côté de la forêt de Rohanne, les grimpeurs se mettent en place autour de la plate-forme de la cabane collective ... 9 fourgons de flics ont été vus sur la route entre les Ardillières et NDDL ( en direction de NDDL)

8h50 : les dernières nouvelles du Sabot : les flics seraient en train de contrôler les personnes dans la cabane (identité) , pas de nouvelles des gens du toit, et un convoi de pelleteuse, camions bennes, dépanneuse en vue. Une des personnes arrêtées devant le sabot aurait été relâchée. Dans la forêt de Roahnne, une trentaine de GM et 6 grimpeurs ont été signalés, les gens au sol se sont mis en tortue... n’hésitez pas à venir les rejoindre !

8h25 : l’huissier est arrivé et demande aux gens de descendre du toit.

8h18 : confirmation de deux arrestations, violemment semble-t-il, devant la cabane du Sabot.

8h10 : les flics sont entrés dans la cabane du Sabot, mais il y a toujours du monde sur le toit ! il semblerait que les camarades demandent l’intervention d’un huissier ( ... celui qui n’aurait jamais eu les papiers qu’il faut les fois précédentes ? !!)

8h00 : il y ad u monde sur le toit de Sabot, de gens dedans, il resistent ! VINVI DEGAGE et rammene tes chiens de Garde mobiles !! Tennez Bon les amiEs la bas, on est avec vous !!!

7h59 : Sabot - au tour de cabane tout est lacrymogéné, les flics sont au tour a 5 metres de distance.

7h55 : de tirs de lacrymo, encore un coup de boor1. Vers la forêt, il y a environ 10 fourgons de gm vers le fôret de Rohanne.

7h50 : donc, la circulation aux carrefours Ardillières, Fosse noires/Fôret de Rohanne, Paquelais est bloquée, les gendarmes sont là où ils veulent intervenir aujourd’hui : Au Sabot 4 fourgons de GM qui viens de arriver. Premiere sommaiton au Sabot

7h23 : deux fourgons aux Ardillières, aussi a Notre dame des Landes et l’Epines. Ils sont aussi massivement vers notre magnifique Fôret de Rohanne. Et le Hélico est la et déviens plus et plus offensif, vol très bas et fait passer les sirenes parfois.

6:55 : Bonjour ! Rien a signaler pour l’instant...


Mardi 30 octobre

Témoignage de Geneviève Coiffard-Grosdois :

TERRERE N’EST PAS À VENDRE ! VIVRA NOTRE DAME DES LANDES !‏

Tous les jours de nouveaux slogans sont inventés ! en titre, le plus
beau d’hier mardi, à mon point de vue !

Significatif, je suis restée SEULE dans la maison de la Saulce
(expulsable depuis le 27 octobre), pour ne pas qu’elle reste vide en
attendant l’investissement par les gendarmes mobiles, parce que TOUTES LES AUTRES PERSONNES avaient choisi d’être SUR LES BARRICADES ou en soutien direct à celles-ci (clowns, batucadas ds les champs, grimpeurs ds les arbres...).

A l’expulsion de la maison, les flics m’ont menacée de m’embarquer si je
ne reculais pas : j’ai dit ’faites, çà me permettra de compléter ma
plainte’
. Après consultation express des gradés, il n’en a plus été
question.

Manif de soutien, à partir de Nddl, tracteurs vers le Sabot, tout est
soi-disant bloqué mais çà passe quand même !

Alors que le début de la matinée avait été très difficile, il sortait
des gens de partout (bois, champs....) en soutien en fin de matinée et
l’après midi. C’était extraordinaire !

Source : Courriel à Reporterre.

............................................

20h : AG sur la ZAd ! On est peut être pour un petit moment pas très active ici, si jamais il n’y a pas des interventions. Sinon on sera au retour comme depuis 16 jours :) entre temps lecture : http://pays-de-la-loire.france3.fr/...

Message a vous qui nous suivent içi : merci pour le soutien, restez avec nous, demain sera un autre jour de folie et on sera encore la :)

19h33 : 7 camions de GM été vus entre Nantes et Zad, direction ZAD. PF, laissez nous tranquilles ce soir, vous avez détruit assez pour aujourd’hui. Les deux amiEs de la Saulce sont liberés ! :) Bienvenue a la maison nos amiEs courageuses, on vous attend avec impatience !

19h14 : les flics sont partis de Sabot, en disent a demain...

19h05 : En attend des nouvelles de nos amiEs dans les lieux differentes, voici un peut de lecture, envoyé en solidarité :

Le prefet de Loire Atlantique et sa famille descendent de la famille Galliard de Lavernée, anobli en 1747 en Franche-Comté fait partie de l’Association de la Noblesse Française.

Elle fait partie des quelques "familles subsistantes de la noblesse française". ce sont des familles qui peuvent prouver qu’elles descendent en lignée naturelle (sans adoption), légitime et masculine d’une personne ayant obtenu la qualité de noble, reconnue ou attribuée par un pouvoir souverain, en France et la faculté de transmettre cette noblesse.Il était aussi exigé de la famille qu’elle n’eût pas quitté ou abandonné l’état noble. En effet, pour qu’une famille restât reconnue noble et fût maintenue, il fallait que ses membres eussent toujours continué à vivre de revenus nobles en exerçant des emplois nobles (militaires, administration civile, charges judiciaires, ecclésiastiques, arts libéraux), et qu’ils n’eussent pas exercé de profession dérogeante, c’est-à-dire dont le principal but est de gagner de l’argent comme le commerce, la marchandise, le courtage, la banque, mais aussi les activités artisanales et industrielles (à l’exception de l’exploitation minière, de la sidérurgie et de la verrerie), l’agriculture (sauf pour soi-même). AHAHAH

Le prefet (cher enculé de sa noble race) dicte ses lois, il se croit encore noble et royaliste, il nous prend pour des boufons mais NOS GUILLOTINES SONT SORTIES

19h00 : deux détenues au le fôret de Rohanne vers 18h pour ID

18h50 : deux personnes évacuées des arbres au fôret de Rohanne, unE liberé, l’autre verification ID/interpellation, pas encore très claire. De la Saulce ou de Sabot on en a pas des nouvelles.

Bientôt finde journée AG sur la ZAD pour faire une point sur le journée et demain ! En tout façon, malgré sette journée dure, intense et violent, on est encore la, on reste, parce que on vie içi et on reste içi :)

18h16 : les flics partent de la fôret, avec leurs machines. Pas trop tôt. Au Sabot il est calme. La Saulce, on sais qu’il y a encore au moins une person dans les arbres, pas des nouvelles si’il y a encore des travaux.

18h12 : une arrestation dans le forêt de Rohanne, l’amiE n’a pas eu ses papiers. WoW.

18h01 : ca commence d’etre dangeureux dans le forêt, il fait froid et presque nuit, personne, de nous, peuve s’approcher, on a seulement tres peu de contact avec nos amiEs qui rapportent une enorme violence de coté gendarmes. "ils cassent tout, ils saccachent tout, le forêt dit merci a AYRAULT !"

17h58 : au Sabot il y a des gendarmes qui craquent en façe des gens qui explique pourquoi on résiste ! DEMISSIONEZ !

En attendant des nouvelles de nos amiEs de la Saulce, Fôret et Sabot, je m’etonne quand même de cette ridicule "victimisation" des gendarmes, transmis par la préfecture. 2 jours ITT pour coupure de doigt. Avec des larmes dans les yeux, je rigole de cette pauvre déclaration ! Ici on compte même plus les petites bobos comme des bleus fait avec des flashballs ou mauvaise utilisation de lacrymo ( tir tendu), des éclats partout dans les corps de nos amiEs qui seront marqués pour toujours avec des bouts de metal par des grenades assourdissantes.

17h53 : les cabanes qui sont vides dans le forêt sont détruites tout de suite.

17h45 : ils ont evacué deux amiEs de la Cabane dans les arbres sud de forêt de Rohanne

17h27 : dans le belle forêt de Rohanne, il y a 6 grimpeurs pour chaque personne dans les arbres. il n y a pas beaucoup du monde en soutien en bas, grace aux forces de desordre qui aiment mieux a faire leur sale boulot sans être vues, ni par le soutien, ni des cameras.

17h18 : à la Saulce, les pelleteuses donnent des coups de pelle au arbre au il y a une Person dessus

17h07 : au Sabot, des gens se sont mis par terre et bloquent avec leurs corps le chêmin de la pelleteuse qui veut avancer vers le Sabot

17h00 : La Pelleteuse est en train de détruire la barricade nord de la Saulce

16h50 : les machines de destruction préparent leur chêmin vers les 100 chênes, tout pareil comme pour le Sabot, vu que ce dans la même parcelle, ils ont pas les bonnes documents pour détruire les lieux la, dans ce moment.

16h43 : un manitou sorts de la saulce, direction carrefour, ils ont détruit une maison dans une arbres ou il y a plus haute encore une cabane avec une person dédans. Fôret de Rohanne ; ils commence de détruire les cabanes dans les arbres

16h26 : sur la barricade nord de la saulce, qui n’est plus existente, les gens encore face au face avec les assasins. L’heli est parti en passent des sirenes et volent plus bas possible pour montrer ça dominance. A la Saulce, il y a encore des gens dans des arbres.

16h15 : les assasins sont au tour de campement centre de la forêt de Rohanne en train de détruire les affaires par terre, ils cherchent dans quelle cabane ou dans des arbres s’il y a des gens. En bas de la cabane coté sud, il y a encore un vingtaine de flics et le grimper qui se prépare de monter. La "petite" charge a la barricade nord de la saulce a couté 3 blessés avec des éclats de grenades assourdissantes !

D’autres infos sur la situation à la Saulce sur le site de 7seizh.

16h : Dans la forêt de Rohanne, il y a une vingtaine de flics dans la forêt il n’y a que 2 personnes au sol, d’autres dans les arbres ; il manque des papiers pour pouvoir expulser le Sabot et les 100 chênes ; 3 personnes ont été blessées par des éclats de grenades assourdissamtes près de la barricade au nord de La Saulce

15h48 : À la barricade au nord de la Saulce ; il n’y a plus de barricade entre les opposants et les flics, face à face.

15h44 : Les flics ont passé la barruicade au nord de la Saulce, ils passent aussi par la forêt juse à côté et ont lancé des flashballs.

15h42 : Gros déploiment de flics à la barricage au nord de la Saulce. On entend des tirs de grenades assourdissantes.

15h32 : Une grosse pelle mécanique et décendue de son porte-charge et se dirige vers le Sabot

15h15 : Le directeur du cabinet du préfet est aux Planchettes pour annoncer que toutes les habitations illégales sur la ZAD seront expulsées dans les prochains jours.

15h07 : Les forces de la république démontent les barricades du chemin de Pimky (au nord su sabot)

Un extrait du communiqué de presse de la préfecture d’aujourd’hui :

[...] Le Préfet de la Loire-Atlantique, au terme de la procédure judiciaire, a accordé le concours de la force publique aux huissiers chargés d’assurer les expulsions. [...] La troisième intervient ce jour sur le site bâti au lieu dit la Saulce à Vigneux-de-Bretagne et sur les squats non bâtis du Sabot, des 100 Chênes sur cette même commune et sur la Lande de Rohanne à Notre-Dame-des-Landes. [...]

14h42 : Une pelleteuse et deux camions-benne ont été aperçus sur le chemin de Suez en direction de la Lande de Rohanne.

14h35 : Sous la cabane en question à La Saulce, ils menaceraient (verbalement) de couper l’arbre…

14h25 : À La Saulce, un buldozer donnerait des coups dans un arbre dans lequel il y a une cabane occupée.

13h39 : tout est tranquille dans la forêt de Rohanne, les tirs de grenades devaient provenir de l’orée de la forêt, proche d’une permière cabane.

13h33 : Sitting devant le sabot : les opposants sont plus nombreux aue les flics.

13h10 : les pelleteuses commencent leur travail de mort, la maison de la Saulce en fait les frais.

13h : les flics sont dans la forêt de Rohanne, on entend des tirs de grenades assourdissantes. Ils rencontrent une résistance. Au Sabot des groupes de playmobiles tiennent les accès nord et sud mais nous tenons la maison et le potager. A la Saulce les pelleteuses se rasssemblent et tentent de se frayer un chemin vers la maison. Les cabanes dans les arbres résistent toujours même si deux d’entre elles, vides d’occupantEs, ont été détruites. Les barricades sont démolies peu à peu mais nous tenons encore. De nombreusEs participantEs de la manifestation interdite ce matin (au nom de la sécurité des manifestantEs ah ah ah) ont rejoints la barricade nord.

12h35 : la volaille tient le carrefour de la Saulce. Des grimpeurs essaient apparamment de déloger les habitantEs des cabanes perchées de la Saulce, pour l’instant sans succès. Une machine de démolition a été signalée sur la route entre la D81 et l’Isolette. Ils peuvent détruire nos maisons ils ne pourront pas nous faire quitter la zone. Le Sabot est toujours entouré mais pas pris.

12h : les flics tiennent le carrefour et commencent à démolir les barricades. La batucada continue à jouer dans les champs : "Vinci dégage, la terre ça se partage".

11h55 : une partie de la manif arrive sur le D81 vers la barricade Nord du carrefour du Moilin de Rohanne près de la Saulce.

11h40 : la destruction des barricades continue lentement au carrefour du Moulin de Rohanne près de la Saulce.

11h20 : une trentaine de tracteurs de camarades sont devant les Planchettes. Les flics menacent de faire usage de la force si ils ne partent pas dans 10 minutes.

11h10 : à la Saulce deux cabanes dans les arbres et une au sol seraient détruites par les flics. Il reste au moins une cabane occupée et un camarade perché dans un filet.

11h00 : des flics font des tirs tendus de flash-ball dans les champs près de la Saulce. A la Forêt de Rohanne, les flics sont en ligne sur le chemin parallèle au chemin de Suez et progresse dans la forêt.

10h55 : une partie de la manif arrive sur le D81 vers la barricade Nord du carrefour du Moilin de Rohanne près de la Saulce.

10h50 : un buldozer est en train de détruire les barricades autour du Sabot. Des camarades sont toujours dans la cabane du Sabot.

10h45 : les flics refusent l’accès à la zone à la manifestation partie du bourg de Notre-Dame en prétextant la "violence" des opposants déjà sur place. La manifestation repartirait vers le bourg

10h40 : la destruction des barricades continue lentement au carrefour du Moulin de Rohanne près de la Saulce.

10h40 : une pelleteuse est arrivée au carrefour près de la Saulce. Les camarades dans les arbres à la forêt de Rohanne de voient pas de flics directement. Le manifestation est bloquée à la Primaudière.

10h20 : il y a maintenant 200 personnes rassemblées dans le bourg de Notre-Dame, des tracteurs arrivent.

10h20 : une trentaine de tracteurs de camarades sont devant les Planchettes. Les flics menacent de faire usage de la force si ils ne partent pas dans 10 minutes.

10h11 : la barricade est s’est enflammée du côté de la Saulce

10h09 : des gardes mobiles arrivent à pied vers la barricade est de la Saulce

10h05 : une dizaine de flics armés de flashball s’est postée en ligne en bas des cabanes de la forêt de Rohanne

10h : plus de 100 personnes sont rassemblées devant la mairie de NDDL, avec des tracteurs !

9h55 : arrivée de bulldozer et pelleteuse du côté du Sabot, accompagnés de 7 cars de policiers. Les flics commencent à s’organiser en groupes mobiles pour pouvoir suivre les groupes mobiles d’opposant-e-s.

9h50 : les flics commencent à contourner la forêt de Rohanne, ils n’auraient pas l’air à l’aise en forêt, 10 camions de GM ont été vu partant de NDDL vers la ZAD

9h40 : les personnes dans les cabanes de la Saulce y sont toujours ! l’expulsion n’a pas commencé là-bas des flics sont dans le chemin de Suez au niveau de la forêt de Rohanne

9h40 : annonce d’une autre personne touchée au genou par grenade assourdissante des fourgons de renforts arrivent vers le carrefour de la Saulce par le chemin de suez, 8 autres fourgons ont été vus de la Boissière vers NDDL

9h23 : tirs de flashball, une personne a été touchée

9h15 : du côté de la Saulce, on entend la batoukada mais aussi des grenades assourdissantes. Un flic aurait été touché par une grenade de ses camarades et rapatrié dans ses rangs.... La situation reste stable au Sabot, avec des flics positionnés dans le champ mais immobiles.

9h05 : les flics détruisent les cabanes au sol dans la forêt de la Saulce. Il y a toujours des camarades perchés dans les arbres. Du côté du Sabot, ne machine est un train de détruire une barricade sur la route de la Paquelais au niveau du Phare Ouest.

9h : la battuc rythme la résistance aux barricades de la Saulce, les flics se font repeindre leurs boucliers au niveau du Sabot où ils sont positionnés devant la cabane

8h55 : les flics ont des grimpeurs et une tronçonneuse dans le bois de la Saulce. Ils sont informés qu’il y a des gens dans les arbres. Il y aurait une interpellation (à La Saulce ?). Les flics reculent à la barricade Nord de la Saulce.

8h50 : la ZAD reprend l’offensive depuis le centre de la Saulce et depuis une barricade ! courage et rage !

8h40 : une soixante de GM sont entrés dans le champ du Sabot après quelques confrontations, ils sont devant la maison

8h39 : arrivée d’une quinzaine de fourgons du côté du Sabot, qui ont franchi la barricade enflammée, les flics sont au centre des barricades de la Saulce : qu’ils y restent !! les barricades est et nord tiennent toujours ! des gens arrivent d’ailleurs une fumée noire s’en dégage, des détonations sont entendues

8h32 : les flics ont passé les barricades et sont entrés dans la Saulce, et cherchent les cabanes. Au niveau du far ouest, les véhicules de flics sont toujours bloqués par la barricade en feu, au niveau du Sabot, les flics sont à pied en ligne sur le chemin

8h25 : ils arrivent au niveau des barricades de la Saulce construites ce we sur la D81, par le Nord et le Sud : la résistance commence là aussi.

8h20 : la Saulce est aussi une destination policière ... 3 camions s’en approchent par le chemin de Suez au niveau des Ardillières, les flics laissent passer les piéton-ne-s (et les tracteurs) sur présentation de la carte d’identité

8h10 : l’hélico a fait un petit tout de reconnaissance au dessus de la Saulce.

8h05 : les flics se positionnent autour du Sabot, par le champ en face et essayent de passer par le chemin du Pimki Courage là bas !

8h : les flics sont entrés dans le chemin entre le Sabot et les Cent Chênes.

7h50 : les flics sont entrés dans le chamin derrière le Sabot au niveau de Pimky.

7h45 : les camarades demandent des renforts au niveau du Sabot

7h30 : situation à NDDL : 2 fourgons et 2 voitures sont stationnés devant la Poste, un fourgon devant la cantine, et une voiture bloque la route en direction de la Paquelais. L’hélicoptère est arrivé.

7h30 : les flics ont passé la première barricade sur la route au niveau du Far ouest, de nombreux véhicules stationnés derrière cette barricade. Une trentaine de flics se dirigent vers le Sabot, une trentaine vers le Far Ouest. La résistance commence.

7h20 : plusieurs fourgons sont arrivés devant la barricade du Far Ouest ( en provenance de la Paquelais) : la barricade est en feu

7h10 : la circulation est bloquée aussi au niveau du carrefour de la Boissière par une voiture de flics : ils laissent passer les "locaux"

7h : les flics ( 2 fourgons ) laissent passer les personnes à pied au niveau des ardillières

6h20 : circulation bloquée aussi depuis NDDL et Vigneux ...

5h50 : une voiture bloque depuis la Paquelais vers NDDL et Fay

5h30 : deux voitures de flics bloquent la circulation depuis les Ardillières en direction de Vigneux


Lundi 29 octobre 2012

ACIPA : URGENT :

Il semble qu’une opération de grande envergure se prépare pour demain mardi 30 octobre ; de nombreux convois de police arrivent de toutes parts vers Notre Dame des Landes

Nous lançons donc un appel à rassemblement le plus tôt possible
- 5H du matin à la Vache Rit
- 9H à la permanence de Notre Dame des Landes (angle de rue opposé à la mairie)

Faites passer le message et soyons très nombreux !

Acipa, Lettre aux adhérents

.........................................

22h : fin de journée, avant le début de la prochaine....

20h20 : une voiture de gendarmerie fait des allers retours entre la Vache Rit et Notre Dame des Landes. Prudence.

20h : On nous signale que les travaux continuent au Pré Failly sous l’habituelle protection policière. La route est bloquée.

17h : Et 17 bétaillères remplies de CRS vers Niort (sur la route Bordeaux-Nantes), en direction de Nantes... Ça sent l’intervention à plein nez !

15h46 : 3 colonnes de 10 camions de CRS ont été vues entre Angers et Nantes... C’est pour nous ?

15h28 : Travaux (sûrement de désamiantage) au Pré Failli ; 2 hélicos survolent la ZAD

11h40 : tout est calme, les flics semblent avoir déserté la zone, on en profite pour reprendre des forces sur les barricades et dans les lieux. Il y aurait toujours 17 fourgons de flics en face du « Palacio » à Vigneux.

10h35 : 3 fourgons de flics et une Clio sont arrêtés au Pré Failly.

10h20 : les flics présents du côté du Sabot et du Phare Ouest repartent vers les Ardillères.

10h07 : après que les camarades au Phare aient répondu qu’ils étaient nombreux et qu’ils ne fallait pas qu’ils s’avancent. Les flics reculeraient. 3 fourgons de flics sont toujours en place du côté de la Bellich avec un fourgon de communication. 3 fourgons de flics sont aussi du côté du Pré Failly.

10h05 : les flics et l’huissier posent des questions aux camarades (nombre de personnes présentes, veulent-elles décliner leur identités, ce qu’ils comptent faire, ...)

9h53 : au Phare Ouest, les flics demandent à parler aux gens

9h45 : des gendarmes sont présents à la barricade sud de Phare Ouest et se sont dirigés vers le chemin, les camarades demandent du renfort là bas ; d’autres flics sont toujours à la Gare, demande de renforts aussi. A la cabane des Fosses Noires, l’huissier a déposé un papier.

9h30 : y’a des flics du côté de la Gare de Vigneux, ils auraient fait le tour des lieux.

9h21 : 3 camions de gendarmes mobiles au carrefour Fosses Noires/Sabot et un devant l’entrée du Sabot. Ils descendent de leurs véhicules.

9h05 : il ne reste plus que 2 camions de gendarmes qui s’emmerdent à la Bellich’. « Si la république ne réussit pas à récupérer la zone, il faut s’inquiéter pour la république. »

8h40 : l’huissier a demandé si les gens voulaient partir. Les camarades on répondu « non ». Les flics et l’huissier reculent.

8h37 : un huissier est présent avec les flics du côté du Sabot

8h35 : les flics déployés autour de la Bellich’ avancent vers le Sabot. Ils seraient arrivés à la 1è barricade à l’est sur le chemin de la Bellich vers le Sabot.

8h25 : autour de la Bellich’, 4 camions de gendarmes et des flics prennent position dans les champs là bas (pourquoi ? mystère)

8h15 : « plein » de flics sur la route du Tempe vers Notre-Dame-des-Landes

8h : l’hélicoptère est entendu dans le coin. Deux camions de gendarmes mobiles casqués seraient vers la Bellich’.

5h06 : Bonjour ! Tout est calme içi. Tout ? Nan, il y a quand même la Batucada qui joue, A 5 h du mat, normal.... :)

1h04 : ...de la Bourgogne ils viendraient....ICI, tout se passe bien, ça caille mais on se tient chaud entre nous :) Dormez bien et restez avec nous demain matin a l’aube !


Dimanche 28 octobre 2012

20h00 : petite annonce ... on profite un peu du fait que du monde lit ce site régulièrement ...
un ami est bloqué en stop du côté de la Roche sur Yon ... si quelqu’un-e passe par là dans l’heure qui suit, merci de nous envoyer un mél ...

19h : la nuit tombe, les gens se dirigent vers le « cinéma » de la Vache Rit : Ce soir : projection de films réalisés depuis le début des expulsions, d’autres se préparent à fêter un week-end de présence sur la route... des rencontres à tous les coins de routes, des discussions.... on vous dit que la vie continue ici !

16h56 : 2 BMW tout neuf et remplis avec des gendarmes et la phyisionomiste se baladent au Fosses noires, suivis quelques minutes après par un fourgon GM

15h38 : des réunions, des rencontres avec plein des gens qui viennent nous voir sur la Zad le moment de weekend, tout se passe plutôt calme et les gens peuvent circuler et venir nous voir ! Bonheur et soleil :)

On a reçu des infos de Toulouse : Rassemblement de 11h au congrès du ps à Toulouse impossible, toutes les entrées bloquées par les flics... Ils sont partout, mais nous aussi : certains ont pu s’approcher du parc des expos (notamment des clowns arrivés en avance), mais ont fini par être refoulés jusqu’à ce qu’ils bloquent vraiment les voies d’accès ; après quoi le rassemblement a quand même eu lieu à l’extrémité d’un des 2 accès (sur l’un des 2 ponts qui traversent l’île où se trouve le parc des expos), jusqu’à la fin officielle du congrès.

15 h00 : survol d’hélico

14h00 : toujours pas de gendarmes à l’horizon, ce qui laisse du temps pour faire plein d’autres choses et continuer à s’organiser : reconstruire, défendre, cueillir des champignons, préparer la soirée ou faire des crumbles aux pommes ! On profite même du changement d’heure pour être presque dans les temps (découvrir qu’on a une heure d’avance sur le progamme des trucs à faire, c’est du luxe ...)

09h02 : La matinée avance, on ne peut plus calmement pour cette période... Les pioches ont chauffé toute la nuit... la libération des routes se poursuit ...


Samedi 27 octobre 2012

soirée : le four à pizza est entré en action sur le tronçon de route dégagé de la circulation autour de la Saulce

17h08 : Peu d’infos sur ce fil aujourd’hui, c’est qu’il y a peu de changement dans ce qu’il se passe... : les barricades se montent, les cuisines cuisinent, les discussions se suivent ( et se ressemblent ?) , le soleil brille La D81 est toujours bloquée pas des camarades devant La Saulce, expulsable depuis ce matin : Le texte écrit à cette occasion :

Ils nous mettent à la rue, on occupe la route !

Hier, dans la nuit de 26 Octobre, on a libéré une partie de la route entre Vigneux-de-Bretagne et les Ardillères, pour en faire une zone de libre expression. Pour protéger cet espace nouvellement libéré on a construit des barricades à notre façon. C’est sûr qu’on entrave la libre circulation des machines et voitures qui roulent au pétrole, mais on a ouvert cet espace pour la libre circulation des individus, des espèces naturelles, qui sont souvent écrasées par ces machines.

Depuis deux semaines, la Zone à Défendre est bouclée par des centaines de flics et de militaires, qui tiennent les carrefours stratégiques et bloquent les routes. Les gens se sont fait jeter de chez eux par la force, ils ont dû subir le spectacle de la destruction de leur maison et de leur lieux de vie. Ça fait déjà onze lieux rayés de la carte par l’État pour le bénéfice de Vinci. D’autres destructions et expulsions sont prévues pour cette semaine.

Ils nous jettent à la rue, donc on assume et on l’occupe ! En occupant la route, on créé un moment éphémère dans cette lutte contre l’aéroport Grand ouest. Un moment de rencontre pour celles et ceux qui participent à cette lutte, un moment pour montrer que même si des maisons sont expulsées et détruites, ainsi que des jardins collectifs et des potagers, cela n’entame en rien notre détermination. Rejoignez-nous pour faire la fête, partager de moments de joie et de rage. Nous voulons partager un moment ensemble, sur ces routes que l’on traverse à toute vitesse, nous voulons prendre le temps d’échanger nos idées et nos initiatives pour cesser de courir tête baissée vers l’abîme.

Ils nous encerclent et quadrillent la zone en contrôlant les routes, on répond par le blocage de ces axes qu’ils empruntent pour nous expulser. Ils détruisent nos maisons, nos cabanes, on détruit la route par laquelle ils acheminent les machines qui font le sale boulot. Ils pensent pouvoir se débarrasser de nous, de notre lutte contre l’aéroport et son monde, ils doivent savoir qu’à chaque fois qu’ils nous chasseront, nous reviendrons occuper. Faire la fête dans un endroit qui paralysera leurs chantiers, dans les maisons qu’ils murent, sur les routes qu’ils construisent, dans les forêts qu’ils veulent raser, on ne les laissera pas tout détruire dans le silence. Nous danserons et chanterons sur leurs ruines jusqu’à ce qu’ils mettent fin au saccage organisé de ce monde.

Des occupant-e-s enragé-e-s de la D81 !

............................

7h45 : oups, on dirait que la nature se défend et a cassé un bout d’asphalte sur la route entre les Ardillières et Vigneux de Bretagne. Du coup, la route n’est pas praticable pour les voitures. Il nous semble qu’il y a un panneau « Route barré » aux Ardillières pour prévenir, il y a quand même des voitures qui passent et font demi-tour. On s’excuse pour l’énervement en ce samedi matin :)

6h25 : Good Morning ZAD, we love you ! Tout va bien, le barricadefête autour du carrefour Fosses noires/Vigneux/chemin de suez est encore sur place, le petit déjeuner est en place :)


Vendredi 26 octobre 2012

1h59 : bonne nuit et à demain ! :)

00h39 : le fête continue, la route est bloqué ! :)

23h : tout se passe bien, pas de visite désagréable vers la fête de résistance sur la ZAD :)

21h57 : il y a une manif qui vient de passer en face de chez nous, avec une batucada et on sait pas combien personnes dérrièrre qui marche direction La Saulce, il nous semble qu’il aura une petite fête qui s’installe ...... :)

17h48 : on se prépare pour le début de la semaine de résistance contre les expulsions, pas trop de choses autre qui se passe niveau flics. Tant mieux :) on reste içi dérriere les ordis pour vous tenir en courant de déroulement de ce soir.....la fête commence bientôt,

16h41 : en a l’impression que la meute est parti en weekend depuis les Ardillières, c’est bien, ils vont pas nous manquer, et on peut lancer la semaine de résistance qui commence CE SOIR 21H a la vache rit !!! Venez nous joindre ici, des bottes, une frontale et hop !!!!

15h20 : les flics au Ardillières sont repartis vers Notre dame des Landes, apparement ils étient avec la police scientifique ( eux qui s’interessent pour l’ADN par example ), les flics font leur tour en bagnole aussi vers le Liminbout. C’est bon les gars, vous avez assisté la déstruction la bas, laissez nos voisins tranquilles !

14h45 : par surprise on aprend pourquoi ils sont venus vers la bas : la maison a été re-ouverte hier ! quelques fourgons se déplacent direction Vigneux

14h29 : ils sont dans le jardin de la maison au carrefour, cherchent quelque choses. ( des oeufs de paque le gars se trouvent que en printemps....)

14h25 : ils sont arrivés au carréfour de Ardillières, ils bloquent le carrefour, ils sont aussi en face de la maison de nos amiEs vers la bas.

14h23 : les fourgons de Notre dame des Landes sont en train de partir direction Ardillières. faites attention a vous !!!

14h12 : il y a 5 fourgons a la place de la poste à Notre dame des Landes en train de s’equiper .....

13h52 : les keufs paraissent trop occupés de virer nos amiEs de lieu unique a Nantes ? Solidarité avec eux !!! On pense a vous !

Pour celles et ceux qui le veulent et sont disponibles, il y a besoin de gens pour la cuisine collective à la Vache Rit, de 10h à 12h pour préparer pour le midi, de 17h à 19h pour le soir.

11h30 : la voiture en question, qui était bleue, aurait été vue ensuite recolorée du côté de la Paquelais ... elle aurait croisée des oeufs de peinture

10:20 : une voiture de gendarmerie avec la physionomiste à son bord patrouille dans le coin

9:30 : verdict du juge d’exécution des peines : Le Rosier a un délai jusqu’au 15 novembre La Sécherie a un délai jusqu’au 27 décembre !!!

On n’a pas fini de les emmerder !!! L’appel pour ce we reste valable pour être ensemble, défendre les lieux expulsables, reconstruire et préparer la suite !

9:00 : quelques rares voitures de gendarmes à l’horizon ...

7:00 : La ZAD se réveille doucement au son de Radio Klaxon qui diffuse des extraits de reportage des jours derniers et le jingle de la manif de réoccupation ....(ce soir, on saura la date !)

......................................

Communiqué de presse de Zone à Défendre

Depuis 2 semaines, des habitantEs de la ZAD et des personnes de tous
horizons s’organisent pour faire face à une imposante opération militaire
mise en place pour expulser et détruire maisons et cabanes en vue de la
construction d’un aéroport.

Certaines de ces habitations étaient occupées depuis plusieurs années par
des opposantEs venuEs rejoindre la région pour lutter contre ce projet.
D’autres maisons étaient louées par des personnes contraintes de déménagr
sous la pression de Vinci.

A partir du 27 octobre, 3 autres maisons seront expulsables "légalement".
Nous invitons donc tout le monde à rejoindre la lutte ce weekend du 27 au
29 et plus, pour défenre collectivement ces maisons, construire de
nouvelles installations, échanger autour de la lutte, partager un moment
convivial.

Comme le montre l’ampleur du mouvement de solidarité à l’oeuvre en ce moment cette lutte ne concerne pas que les personnes qui perdent leurs maisons ici. Partout les mêmes politiques et mécanismes d’aménagement et de planification ont pour but le contrôle et la rentabilisation économique du
territoire. Partout ils rencontrent des résistances.

Parce que les décideurs et porteurs de ces projets voudraient nous isoler,
nous appelons au contraire à nous rassembler.

Parce qu’ils croient faire taire la résistance en vidant la zone nous
réaffirmons que nous y sommes toujours, que nous y resterons, que nous
sommes chaque jour plus nombreusEs. Ils peuvent détruire nos maisons, ils
ne détruirons pas les liens qui s’y sont créés.

Rdv public à la Vache Rit à partir du vendredi 26/10, 21h et tous les
matins à partir de 5h les 27/28/29 et les jours suivants si nécessaire.


Jeudi 25 octobre 2012

22h : à cette heure là, on croyait être tranquille, mais ils sont toujours au boulot au Limimbout. Les voisin-e-s ont essayé d’appeler la préfecture, les pompiers, et d’autres pour signaler les nuisances nocturnes sonores et olfactives ... il leur a été répondu qu’ils n’avaient qu’à déménager ...

20h : on apprend qu’ils ont (malencontreusement ?) embarqué une ruche en enlevant les gravats de la demi-sécherie détruite.... et dire qu’ils sont écolos....

19h15 : Et comme il n’y a pas qu’à NDDL que le PS expulse, on relaie l’appel à manif contre l’expulsion du Lieu Unique : Expulsion du Lieu Unique demain matin (vendredi 26) à partir de 6h ! appel à soutien et manifestation samedi à 15h

18h50 : entendu sur Radio Klaxon : " pas de nouvelles particulières, alors on en profite pour vous remercier pour tous les vêtements, les mots d’encouragements, le vin, et le reste, reçus vous êtes formidables !"

18h39 : 8 camion de la societé ABO sont en train de charger le reste de la maison au Liminbout

17h25 : les fosses noires sont libérées de leurs occupants en bleu/noir et le pain est prêt, merci au boulanger préferé !!!

17h14 : pas trop des nouvelles de la zone. On fait sortir nos espion-nes pour voir si ils-elles peuvent nous donner un peu plus d’idées sur la situation dehors .... :)

15h45 : un sit-in est en cours sur la route de la Boissière, la DDE a promis d’appeler la police.

14h10 : les flics font des contrôles (avec à priori fouille de véhicules) entre La Paquelais et les Ardillères. Ils sont aussi présents au carrefour de la route des Fosses Noires vers La Saulce et à pied dans les champs autour du croisement de la route des Fosses Noires côté Sabot.

13h36 : on en sait un peu plus sur ce qui se passe au Limimbout : dans la nuit, d’autres déchets d’amiante ont été déposés sur place, ce qui les oblige à traiter ces nouveaux déchets ! D’où l’arrêt du chantier pour l’instant ...

11h50 : au Limimbout, depuis ce matin ils ont enlevé une benne de ferraille. La grue est arrêté depuis environ une demi heure mais le désamiantage semble continuer. Nombreux flics autour, et visite des RG dans la matinée

11h25 : une personne aurait été arrêtée il y a environ une heure à Vigneux

10h25 : La route des fosses Noires est bloquée par des gendarmes qui ne veulent laisser passer que les engins de traveaux (au moins du côté du moulin de rohanne)

9h00 : les travaux sont en cours sur la demie maison de la Sécherie qu’ils ont détruit, et au Limimbout

D’après le cabinet du préfet cité par Ouest France, tous ces travaux se déroulent parfaitement, et pourraient durer un certain temps ( 12 jours pour une maison du Pré-faillit ... )

L’autre info de Ouest France, c’est que l’aéroport de Nantes fête les 50 ans de la ligne Paris-Nantes et que le trafic a augmenté de 5% ... ça ressemble à de la provoc, non ... ?

8h00 : reprise de la circulation policière : des convois de 5-6 fourgons signalés : en direction du Temple, en direction des Fosses Noires, de Vigneux, et 5-6 devant le Limimbout ...

6h30 : pas de nouvelles des environs seulement des messages de solidarité qui s’accumulent dans la boite mail, des récits de passage de personnes venues partager un moment de luttes, et des montagnes de chaussettes sèches qui arrivent ... même si la presse essaye de faire passer l’idée que les soutiens vont s’épuiser, on n’y croit pas !


Jeudi 25 octobre 2012

Opération Escargot-Klaxon à l’entrée de NANTES contre les expulsions à
Notre Dame des Landes et l’Ayraultport

Ce matin entre 7h et 8h30, un collectif morbihannais a organisé une
opération « escargot-klaxon » à l’entrée de Nantes afin de protester contre
les expulsions de celles et ceux vivant sur la ZAD (Zone d’Aménagement
Différé, connue également sous le nom de Zone à Défendre) et contre la
construction de l’aéroport à Notre Dame des Landes.

Ils avaient au préalable déployé des banderoles sur les ponts surplombant
la N165 déclarant : « Ils expulsent, on klaxonne – Non à l’Ayraultport ! »

« Nous voulons encourager les Nantais à prendre le temps de réfléchir à
ce qui se passe juste à côté de leur trajet quotidien. Le bocage magnifique
qui longe la nationale risque de disparaître sous le béton pour un aéroport
fanatiquement défendu par le Premier Ministre qui engloutirait plus de 1600
hectares de terres agricoles (alors que celles-ci manquent cruellement),
provoquerait une augmentation gigantesque des émissions de gaz à effet de
serre (alors que la catastrophe climatique guette) et coûterait un minimum
de 360 millions d’euros d’investissement pour enrichir la multinationale
Vinci. Les gens qui habitent sur la zone sont là pour la défendre, il est
normal de les soutenir »
a déclaré Claire Laroche, 34 ans, agricultrice.

Pour Thomas Guillaume, 53 ans, boulanger, « ce projet d’aéroport ne fait
que démontrer que l’obsession de notre système pour le ‘toujours plus, plus
vite, plus loin’, pour le profit à tout prix, aux dépens même de la vie.
Ralentir pour proposer un autre mode de pensée et de vie est exactement ce
que font les habitants de la ZAD depuis des années, cette opération
escargot-klaxon les honore alors que le gouvernement tente de les
criminaliser et de les expulser. »


Mercredi 24 octobre 2012

22h-23h : des flics ont été vus du côté d’une barricade vers la Gaité, et aussi une machine du côté de la Forêt de Rohane : la venue de gens aurait fait remonter la machine sur son camion !

19h : on dirait que la journée est finie ...

Alors quelques bonnes nouvelles avant de dormir :
près de 70 personnes se sont rassemblées à Saint Nazaire ce soir, contre les expulsions, l’aéroport, et le reste ! une grosse collecte de solidarité y a été faite ; vêtements, matériel pour reconstruire ....

la Pointe a été démurée la nuit dernière : (lu sur Indymedia) :

"On a voulu rentrer chez nous mardi soir à la Pointe, pas loin de Notre-Dame-des-Landes, et là on s’est aperçu qu’une bande de pourritures avait tout bouché les ouvertures avec des parpaings. On ne sait pas pourquoi ils ont fait ça mais ça nous a pris des heures à casser les parpaings pour pouvoir rentrer."

"On dit qu’on ne sait pas pourquoi, mais on a peut-être quand même une idée. On n’a aucune preuve, mais ça pourrait bien être les methodes démocratiques de gens qui se croient tout permis parce qu’ils ont plein de pognon et qui espèrent qu’en virant les gens de chez eux, ils pourront aménager le territoire de façon à se faire encore plus de fric. On espère bien que ce genre de "blague" ne se reproduira pas parce que ça nous a trop saoulé de devoir se taper tout le ménage derrière. Si on chope les gens qui ont fait ça, ça va mal finir."

et une nouvelle beaucoup moins réjouissante : on vient d’apprendre qu’une personne qui était présente à la Gaité hier, et dont un flic a voulu prendre l’appareil photo, souffre de fractures multiples de la main et a une ITT de 21 jours

17h56 : des flics sont dans le petit bois proche de la Gaité

17h50 : il y a eu du mouvement du côté des barricades de la Boissière, qui ont été mises en place pour tenter d’empêcher les camions benne de passer sur la route

16h14 : les travaux de désamiantage reprennent sur le toit au Limimbout. Une inspectrice du travail est passée : le travailleur sur le toit utilise maintenant un harnais et le conducteur du manitou s’est lui aussi protégé.

15h55 : au Limimbout, tout le chantier est bloqué ! Un camion benne venu chercher l’amiante n’a apparemment pas pu la charger et a dû repartir à vide. YEP !

15h50 : urgent : un employé de Vinci aurait besoin d’un taxi ! Cet employé accompagnait un ancien voisin venu chercher des affaires autour de ce qui fut sa maison (celle qui a été réoccupée vendredi dernier puis démolie), or sa voiture serait maintenant malheureusement endommagée. Notre voisin ne s’en porte pas plus mal !

15h15 : l’inspection du travail est arrivée sur place, le chantier a cessé immédiatement ... PETITE VICTOIRE !

15h : l’inspection départementale du travail a été contactée au sujet des travaux de désamiantage en cours au Limimbout : ceux-ci se font sans protection des voisins vivant dans la maison mitoyenne (aucun cloisonnement de type bâche) et avec une protection incomplète du travailleur sur le toit (pas de lunettes de protection). Ils ont envoyé quelqu’un sur place.

14h43 : Un camion arrive au Limimbout avec une pelleteuse ; aux Fosses Noires à l’intersection avec la route de la Sècherie, aussi un camion de VINCI avec une pelleteuse.

14h23 : Les travaux de démolition continuent à La Gaité ; 2 camions-bennes & 2 camions de flics passent sur la route Vigneux-es Ardillères.

vers 14h : Un manitou se ballade sur les Fosses Noires vers La Saulce

13h35 : Au Liminbout, c’est la pause du midi. Les travaux de désamiantage sont toujours en cours, bien entourés par des filcs, et quelques camarades sont sur place.

13h : On entend toujours les engins continuer la démolition de La Gaité

12h39 : renfort de keufs vers la Boissières

12h13 : confirmation : les travaux au Liminbout ne sont pas tout a fait sécurisé, il n’y a pas de bâches entre la maison même et cela de voisin !! Qui devrait rendre les chantier illégal !! On appelle l’inspection du travail pour signaler et leur demander s’ils sont au courant des opérations de désamiantage et s’ils ont prévu de passer sur place pour vérifier la conformité du chantier. Si sur place vous voyez des choses louches, prenez des photos. ....

APPEL aux gens vers Liminbout ou la Gaité : En gros, si vous êtes sur place et que vous voyez des ouvriers travailler sans protection (combinaisons et masques) et manipuler à l’air libre des matériaux amiantés, le chantier est illégal. De plus, un plan de retrait (document qui explique la façon dont va se dérouler le désamiantage) doit être déposé 5 semaines avant le chantier auprès de l’inspection du travail, de la CRAM (Caisse Régionale d’Assurance Maladie) et de l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics). Précisions : pour un désamiantage, la zone à désamianter doit être confinée (installation de grandes bâches autour du bâtiment à désamianter pour que les fibres d’amiante ne se disséminent pas), les ouvriers doivent être entièrement protégés (combinaisons, masques, etc.), ils doivent de plus passer dans 3 (ou 5 suivant les cas) SAS avant de rentrer/sortir de la zone à désamianter où ils s’habillent/se déshabillent, jettent leur matériel de protection à usage unique, etc.).Si vous ne voyez pas tout cela, un inspecteur du travail est habilité à faire arrêter le chantier au nom du Code du Travail et de la protection des personnes (ouvriers notamment).

11h18 : barrage filtrant vers la Bossière

A SUIVRE aussi : EN DIRECT DU TRIBUNAL DE NANTES : audience expulsion NDDL

11 h : les travaux continuent au Liminbout et a Gaité, ca circule pas entre Boissières et l’Epine. Une camion benne était vu entre Paquelais et Ardillières

10h21 : il y a des manifestants au Liminbout. La maison n’est pas encore attaqué, ils sont en train d’enlever l’amiante.

10h18 : l’Hélico arrive,

"On a réussi à interrompre une émission de France Info pour [lire un communiqué->http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4523627 C’est passé en direct. Vous entendrez l’intervention aux alentours de 15mn30, dans l’émission L’invité des matins 2e partie"

10h12 : Camions bennes avec des gendarmes vus entre la Boissière et L’Epines. Probablement pour nous prendre la reste de la Gaité, des bouts des murs avec nos messages dessus....

Entre temps on s’amuse aussi a lire la Presse, voila un petit extrait : « ...Ce mardi, elle et ses amis avaient ainsi pour armes... les vaches du voisin, qu’ils ont fait courir, puis détourner, vers les gendarmes. Ces derniers les ont effrayées à coups de sirène et de gyrophare. » Avoir vécu la situation, on peut plutôt constater que les seules vivantes effrayées dans cette scenario s’était les gendarmes. Un peu plus tard a l’absence de presse, c’était aussi les gendarmes qui ont coupé la clôture de champ de vache avec le résultat qu’il avais une bonne parti de cela sur la route. Bravo les gendarmes !!

9:56 : les maisons se font détruire, mais nous serons toujours là et sont en train de préparer plein de choses pour les journées qui viennent !! Loin de renoncer notre résistance : chaque lieu de détruit va avoir une réponse fort et inattendu !

9h33 : Liminbout - confirmation, ils ont commencé de détruire ma maison ar arrière vers le cage de lapin. Gaité : on entends de bruite de machines qui travaille pour finir leur sale boulot de hier.

9h13 : il y a 3 camion bennes de la Paquelais direction Ardillières.

8h58 : Liminbout : il semble la maison sera détruit, il y a le manitou, camion blanc et remorque comme hier a la Gaité. A la Gaité ou quoi en reste de cela, il y a aussi des activités, du coup les flics ont mise en place des barrages a l’Epines et la Boissière. Impossible de passer entre Notre dame des Landes - La Paquelais

8h39 : pas seulement 4 fourgons, aussi un voiture et un camion avec des chiens qui garde des gm, ou l’inverse, qui sait... Ils ont dit sur place de vouloir faire des travaux dans la maison

8h33 : Au Liminbout il y a 4 fourgons GM

8h12 : convoi de 18 fourgons accompagné d’un agent de démolition et camion benne direction Notre dame des Landes

8h06 : un convoi de 2 voitures de keufs, 1 petit et une grande grue sur la route entre La Paquelais et Ardillières, accompagné de trois camions de benne

8h12 : 18 fourgons de gendarmes, un agent de démolition et un camion benne se déplacent direction Notre dame des Landes

8h00 : ils se déplacent quelques patrouilles direction Pré Faillit

7h50 : bah non, ils sont là, il y a beaucoup des keufs au carrefour des Ardillières en direction Temple de Bretagne ( Pré Faillit )

7h30 : tout est calme pour l’instant, il est tôt le matin, il fait encore noir dehors. Sera aujourd’hui un jour de repos ? Nan, leur sale boulot n’est pas fini, loin de ça,....parce que ON EST ENCORE LA, ON VIE ICI, ON RESTE ICI :)


Mardi 23 octobre 2012

17h35 : les gens qui voulaient reconstruire à la Préfaillite n’ont pas pu le faire à cause des flics. Apparemment les copains sont repartis sans encombre.

16h10 : la destruction de la Gaité commence. Le toit est vite détruit et rapidement il ne reste plus que des ruines de cette maison. C’était la 1re occupée après le Camp Action Climat de 2009 qui avait relancé la dynamique d’occupations. Une dizaine de personnes y vivaient et y accueillaient les copinEs de passage sur la ZAD. C’était un lieu vivant, chaleureux, loin d’être insalubre. La maison aurait fêté ses 100 ans en 2014. Quant à la grange attenante, également détruite, elle accueillait un freeshop bien rempli et parfois des concerts et des réunions. Mort aux vaches !!!

16h05 : concernant les trois personnes arrêtées hier midi vers les Fosses noires : elles ont accepté de passer en comparution immédiate et vont être relachées dans les minutes à venir, des gens vont les chercher. L’une a 400 euros avec sursis pour refus d’ADN et d’empreinte ; on attend le rendu pour les deux autres.

15h55 : du côté de la Gaité, un paysan a vu les gendarmes mobiles couper les barbelés et pousser les génisses hors du champ.

15h45 : à la Préfaillite, une reconstruction est en cours. Les gendarmes ont autorisé deux personnes à récupérer des gravats mais ont interdit l’accès à d’autres. Les flics protègent actuellement le tas de gravats. Vous êtes les bienvenu-e-s pour rejoindre le lieu.

14h10 : des renforts de gendarmes arrivent à la Gaité. La moitié du hangar est « désamiantée ». Bonne nouvelle : ils ont embourbé leur nacelle, et en essayant de la sortir ils ont embourbés leur manitou téléscopique... du coup ils sont bloqués !

14h : point légal : on a connaissance de 6 arrestations hier :
• 1 personne qui auraient été arrêtée vers les Fosses Noires hier vers 10h aurait été relâchée vers 17h30 hier.
• 1 personne arrêtée aux Fosses Noires hier a été relâchée hier vers 16h.
• 3 personnes (dont deux filles) qui auraient été arrêtées aux Fosses Noires seraient toujours en garde à vue à la gendarmerie de Sautron.
• 1 personne arrêtée hier a passé la nuit à Sautron et passerait en compaution immédiate aujourd’hui.

13h55 : plusieurs charges et contre-charges ont eu lieu autour de la Gaité. Les camarades sont repoussés vers l’ouest mais sont toujours bien là. Les flics semblent vouloir faire des arrestations ciblées avec des unités mobiles. La presse est sur place.

13h30 : environ 80 personnes sont maintenant autour de la Gaité, et comptent bien faire durer la destruction du hangar le plus longtemps possible ! Ca charge du côté du champs de maïs, mais c’est plus calme de l’autre côté.

12h50 : les flics détruisent en fait le hangar près de la Gaité. Des camarades sont sur place avec notamment une battoukada et motivé-e-s, n’hésitez pas à les rejoindre.

12h20 : il y a des camarades autour de la Gaité. Ils seraient encerclés par les flics, qui sembleraient gazer. Vous êtes les bienvenus pour les rejoindre.

12h : Bel Air est toujours en cours de murage et la Gaité en cours de « traveaux » mais toujours debout, des gens sont sur place à la Gaité.

Vinci affirme sur Facebook qu’ils ne font que leur travail de façon écolo et sympa en plus.

10h50 : des travaux semblent toujours en cours à Bel-Air (murage comme annoncé ce matin ?), et toujours à la Gaité (démolition). Il y a toujours des mouvements de flics sur la zone... et de notre côté, il y a toujours du monde et de la résistance !

Une petite info pour le plaisir : jusqu’a présent, l’opération César aurait coùté 500 000 € et mobilisé 1200 flics... d’après Presse Océan

9h20 : la démolition de la Gaité est en cours

8h40 : le carrefour des Ardillères est bloqué par les flics en direction des planchettes. Plusieurs camions de gendarmes sont postés sur la route entre les Ardillères et les Planchettes. Un convoi avec des engins de travaux a été vu en direction de Notre-Dame.

8h30 : un autre convoi comprenant 2 pelleteuse et un gros camion a été aperçu à l’est de la zone. Le maire de Notre-Dame aurait trouvé un acheteur pour la maison de Bel’Air.

8h20 : trois camions benne, une pelleteuse et un manitou escortés par des gendarmes vus à l’ouest se dirigent vers la zone



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Parmi les sources :
Zone à défendre
- Jeudi 1 novembre
- Mercredi 31 octobre
- Mardi 30 octobre
- Lundi 29 octobre
- Dimanche 28 octobre
- Samedi 27 octobre
- Vendredi 26 octobre
- Jeudi 25 octobre
- mercredi 24 octobre
- mardi 23 octobre

Lire aussi le récit du lundi 22 octobre

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

11 décembre 2019
Manifestation des cheminots : « La grève ne prend pas en otage, elle nous libère ! »
Reportage
10 décembre 2019
Les gaz lacrymogènes sont dangereux pour la santé. Des manifestants témoignent
Enquête
10 décembre 2019
En refusant de réglementer la publicité, le gouvernement sacrifie l’écologie
Tribune