Nouvel an, élan

Durée de lecture : 2 minutes

31 décembre 2013 / par villalard


On est des grands enfants, à Reporterre, on croit au Père Noël. Pourquoi ? Parce que depuis trois mois que nous avons pris la mer, il nous accompagne. Jour après jour, par Paypal ou par l’envoi de chèques, il nous adresse les 5, 10, 40, 100, et parfois plus, euros qui font que, jour après jour, Reporterre enquête, informe, réfléchit, propose, amuse (pas assez !)…

C’est grâce au Père Noël que l’on a pu enquêter au Tricastin, révéler une nouvelle arnaque sur l’aéroport de Notre Dame des Landes, rencontrer des bergers, réfléchir à l’avenir d’EELV, écouter l’homme qui aimait les arbres, allumer un contre-feu aux bonnets rouges ou peser sur l’interdiction du pétrole de schiste, raconter la vie en roulotte, parler de luttes ignorées à Toulouse ou à Lyon, se passionner pour des écoles différentes, décrire les nouveaux paysans

Sacré Père Noël ! Il apporte 46 % de notre petit budget. Le reste, c’est 29 % de conférences rémunérées – les Pères Noël qui nous invitent savent qu’ainsi ils soutiennent Reporterre – et 25 % d’une fondation alternative, qui nous a permis de lancer notre fusée écologique.

Vous savez quoi ? On veut continuer ! Faire encore mieux, agrandir notre petite équipe payée, parce que le travail doit l’être (environ deux équivalents temps plein), lancer plus de reportages, soutenir encore plus efficacement les luttes et les alternatives, faire savoir qu’il y a maintenant un quotidien de l’écologie.

Mais pour cela, il faut que le Père Noël ait envie de nous faire un beau cadeau. Et là, on va être aussi francs et candides que des enfants : le Père Noël, on sait bien que c’est vous. Et c’est vous qui pouvez faire un beau cadeau à la liberté, et un cadeau à vous aussi :
- lire tous les jours une information libre qui place au centre du jeu la question principale de l’époque, l’écologie et le renouveau des relations humaines ;
- savourer un média sans publicité (eh oui, sans publicité) ;
- partager les bonnes informations, en accès libre pour que d’autres, moins avertis, moins responsables ou plus démunis, puissent aussi en profiter ;
- savoir que des bonnes surprises vont arriver tout au long de l’année.

Alors oui, merci, Père Noël, d’envoyer un chèque garni d’autant de zéros que de rennes à votre traineau (à l’ordre de La Pile, 60 rue des Vignoles, 75020 Paris) ou de passer par le système Paypal en cliquant ci-dessous :



Source : Reporterre.

Dessins : Le Cil Vert pour Reporterre.

Lire aussi : Qui sommes-nous ?.

21 février 2020
Fermeture de Fessenheim : après la centrale, le saut dans le vide
Reportage
20 février 2020
Pour soutenir la pêche locale, vive la vente directe
Tribune
21 février 2020
Les alliances troubles d’Europe Écologie-Les Verts aux municipales
Tribune


Du même auteur       villalard