PPE : Emmanuel Macron convoque les patrons d’entreprises mais refuse d’inviter les ONG

Durée de lecture : 1 minute

25 octobre 2018

Encerclé par des policiers et des CRS, ce mercredi 24 octobre, à 15 heures, dans les jardins proches de la place Clémenceau autour de l’Elysée, plusieurs ONG, comme Greenpeace ou la FNE, se sont rassemblés pour une contre-réunion, en plein air, autour d’une table en U. Au même moment, Emmanuel Macron recevait, à huis-clos, une trentaine de dirigeants d’entreprises comme Total, Edf, Engie, Orano, Bouygues,... pour parler énergie et climat, à deux semaines du dévoilement de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Les ONG entendaient ainsi souligner le fait que le président reçoit les entreprises, mais pas les représentants de la société civile.

« La consommation finale d’énergie en France est repartie à la hausse alors qu’elle devrait baisser drastiquement. L’objectif, pour être à la hauteur de l’enjeu climatique est une division par deux de cette consommation », a expliqué, sous l’oeil des CRS, Célia Gautier, responsable climat et énergie à la Fondation pour l’Homme et pour la Nature.

400 citoyens ont été tiré au sort en juin dernier, dans le cadre du Débat public sur la PPE pour s’exprimer sur la transition énergétique : tous étaient partisans de réduire la part du nucléaire à 50 % en 2025. « L’avis des citoyens doit être retranscrit dans la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie », souligne Michel Dubromel, président de l’association France Nature Environnement.

  • Source : Sarah Hadrane pour Reporterre
  • Photos : © Sarah Hadrane/Reporterre


Lire aussi : Le débat public sur l’énergie a produit des conclusions utiles... à condition que le gouvernement les entende


18 juillet 2019
Un quart des aéroports Ryan Air en Europe sont sous perfusion de fonds publics
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Bure : les opposants à Cigéo affirment réoccuper le bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Une carte de France de l’eau contaminée par du tritium radioactif
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Brésil : en Amazonie, le territoire des Yanomami est envahi par 20.000 chercheurs d’or
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
605 suicides ont eu lieu dans le monde agricole en 2015
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
En plein été, le gouvernement sort un rapport sur l’avenir des forêts publiques
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
La fonte express du pergélisol en Arctique canadien
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Les tribunaux d’arbitrage « déroulent le tapis rouge aux multinationales », selon un rapport
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Bébés sans bras : les experts n’ont pas répondu aux questions
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
L’étiquetage des pays d’origine du miel sera obligatoire dès 2020
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Énergie
15 juillet 2019
Le 20 juillet, une marche pour soutenir le « combat Adama » et « riposter à l’autoritarisme »
Tribune
17 juillet 2019
Trois raisons de refuser le Ceta
Tribune
8 juillet 2019
Un grand merci, ami(e)s lectrices et lecteurs ! Reporterre va bien
Édito


Sur les mêmes thèmes       Énergie