Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefJustice

Procès avorté contre TotalÉnergies : un possible conflit d’intérêts

Ce magistrat un serait cousin germain d’un haut cadre de TotalÉnergies.

TotalÉnergies a-t-il bénéficié de la complaisance d’un juge ? C’est ce qu’a révélé le 26 juillet l’ONG Lanceur d’alerte. Le 6 juillet dernier, le tribunal de Paris a jugé irrecevable l’action en justice déposée par une coalition d’ONG pour inaction climatique. Mais l’identité du magistrat qui a rendu cette décision interroge. Il s’agit d’Antoine de Maupeou d’Ableiges, cousin germain d’un haut cadre de TotalÉnergies, selon l’ONG Lanceur d’alerte. D’après elle, ce haut cadre, Xavier de Maupeou d’Ableiges, a une carrière longue de vingt-quatre ans chez TotalÉnergies et a occupé « des postes de directeur général d’importantes filiales du groupe pétrolier ».

« Pourtant, lors du procès, le juge n’a jamais mentionné cette potentielle situation de conflit d’intérêts, en apparente violation des obligations déontologiques de la magistrature », souligne l’ONG. Qui estime que selon ces règles, il aurait dû se « dessaisir spontanément » et que cela jette un « discrédit » sur l’ordonnance qu’il a rendue.

L’information est dévoilée alors que TotalÉnergies a annoncé le 27 juillet avoir engrangé 4 milliards d’euros de bénéfices pour le second trimestre 2023. « Ces bénéfices sont encore et toujours le fruit de la stratégie climaticide de la major française, notamment sa stratégie basée sur le GNL (gaz dit naturel — fossile en réalité — liquéfié) [...] alors qu’il s’agit d’une énergie fossile qui aggrave le changement climatique », analyse Greenpeace.

Alors que les alertes sur le front de l’environnement continuent en ce mois d’octobre, nous avons un petit service à vous demander. Nous espérons que les derniers mois de 2023 comporteront de nombreuses avancées pour l’écologie. Quoi qu’il arrive, les journalistes de Reporterre seront là pour vous apporter des informations claires et indépendantes.

Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés exclusivement par les dons de nos lectrices et lecteurs : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre. Ce soutien vital signifie que des millions de personnes peuvent continuer à s’informer sur le péril environnemental, quelle que soit leur capacité à payer pour cela. Allez-vous nous soutenir cette année ?

Contrairement à beaucoup d’autres, Reporterre n’a pas de propriétaire milliardaire ni d’actionnaires : le média est à but non lucratif. De plus, nous ne diffusons aucune publicité. Ainsi, aucun intérêt financier ne peut influencer notre travail. Être libres de toute ingérence commerciale ou politique nous permet d’enquêter de façon indépendante. Personne ne modifie ce que nous publions, ou ne détourne notre attention de ce qui est le plus important.

Avec votre soutien, nous continuerons à rendre les articles de Reporterre ouverts et gratuits, pour que tout le monde puisse les lire. Ainsi, davantage de personnes peuvent prendre conscience de l’urgence environnementale qui pèse sur la population, et agir. Ensemble, nous pouvons exiger mieux des puissants, et lutter pour la démocratie.

Quel que soit le montant que vous donnez, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission d’information pour les années à venir. Si vous le pouvez, choisissez un soutien mensuel, à partir de seulement 1€. Cela prend moins de deux minutes, et vous aurez chaque mois un impact fort en faveur d’un journalisme indépendant dédié à l’écologie. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende