Quand Valérie Pécresse pique le titre d’un film écolo pour nommer son mouvement

20 juillet 2017 / Jean-Paul Jaud



En baptisant « Libres ! » son mouvement politique, Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a suscité la réaction de l’auteur de cette lettre ouverte, réalisateur du film Libres !. Un film qui traite de la manière dont l’énergie nucléaire hypothèque la liberté des enfants - pas vraiment les idées de Mme Pécresse.

Jean-Paul Jaud est réalisateur de films documentaires.

Jean-Paul Jaud.

Madame la Présidente,

Le week-end dernier j’apprenais par la radio l’existence de votre projet de mouvement politique nommé « Libres ! ». Le journaliste spécifiait : « Libres ! », avec un « s » suivi d’un point d’exclamation. À ma stupeur succéda la colère : « Comment ? Madame la présidente de la région Île-de-France s’approprie le titre de mon dernier film, Libres !! » Ce film est sorti au cinéma le 11 mars 2015, jour anniversaire de la catastrophe de Fukushima, qui n’était malheureusement pas un accident, comme a osé le qualifier un de vos collègues, ministre à l’époque, monsieur Éric Besson.

Bien sûr, le mot « libre » est fédérateur chez toutes les espèces vivantes de notre planète, mais j’étais en colère, parce que nos combats, Madame la Présidente, divergent. Je suis écologiste depuis ma plus tendre enfance. Depuis plusieurs années, vu l’urgence environnementale, j’ai réalisé quatre films long métrage pour le cinéma : Nos enfants nous accuseront ; Severn, la voix de nos enfants ; Tous cobayes ? et Libres !. J’ai choisi le titre Libres ! parce que notre liberté et surtout celle des générations futures est intimement liée aux énergies que nous consommons.

Ce film évoque la liberté d’enfants japonais, français et danois. Pour les enfants japonais de la province de Fukushima, cette liberté est perdue pour des siècles. Plus jamais ils ne pourront se baigner et surfer dans les vagues de l’océan Pacifique, jouer sur les plages proches de la centrale, se promener dans les forêts de la ville d’Iitate et plus jamais ils ne pourront se nourrir des poissons et des algues de cet océan si généreux, mais hautement radioactif. La liberté des enfants français est hypothéquée, car elle dépend du bon fonctionnement de 58 réacteurs nucléaires, dont certains, comme ceux de la centrale nucléaire du Blayais, ont tutoyé la catastrophe, vingt d’entre eux étant en fin de vie. Mais « libres ! » sont les enfants danois, puisque depuis trente ans le Danemark a refusé par référendum l’énergie nucléaire. Ceux vivant dans l’île de Samsø constatent au quotidien cette liberté offerte et préservée grâce aux énergies renouvelables.

Ce même week-end, j’ai également découvert que vous aviez refusé de voter le nouveau plan de protection de l’atmosphère qui doit entrer en vigueur à la fin de l’année, « faute de moyens suffisants », dites-vous. À part Donald Trump, personne ne peut nier les conséquences désastreuses et mortifères de l’utilisation que nous faisons du pétrole.

Puis le mardi soir : révélation ! Je comprenais pourquoi vous aviez choisi le titre « Libres ! ». Je vous ai vu sur le petit écran, à Lausanne, au sein du comité français pour la candidature des Jeux olympiques de Paris. Ainsi, je comprenais que vous vous engagiez avec madame Anne Hidalgo, maire de Paris, à organiser en 2024 des Jeux olympiques respectueux de l’environnement. Donc, bien sûr, après réflexion, vous rendrez un avis favorable au plan de protection de l’atmosphère pour la région parisienne afin que les athlètes de la planète puissent respirer un air moins pollué.

 « Le crime intergénérationnel ultime »

Alors, bien sûr, j’imagine qu’en tant que présidente de la région Île-de-France, vous déciderez que dans les cantines des lycées, les élèves mangeront bio. Je suis certain que vous allez convaincre les céréaliers d’Ile-de-France d’arrêter de polluer les terres nourricières avec les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles et du vivant. Dans votre belle région, des espèces disparaissent à une vitesse impressionnante, comme les magnifiques chardonnerets. Je m’arrête là, car la liste est longue. Vous allez également demander aux éleveurs de volailles, de porcs, de bovins, d’ovins de cesser de nourrir leurs animaux avec des compléments alimentaires fabriqués avec des OGM importés d’Amérique du Sud.

Vous allez bien sûr développer les transports en commun dans toute l’Île-de-France. Vous n’êtes pas sans savoir que l’Autorité de sûreté nucléaire n’exclut pas une catastrophe nucléaire en France. Je suis donc convaincu que vous allez œuvrer pour que celle-ci n’arrive pas avant 2024 car, alors, pas de Jeux olympiques ! Oui, je sais. Vous allez me dire : « Mais, le Japon ? » Oui, je sais, ce pays organise les Jeux olympiques de 2020. Je vous répondrai bien sûr : « Pas de problème. » Il suffira comme eux de multiplier par vingt le taux de radioactivité admissible par personne — voire plus — comme l’envisage l’Europe depuis quelques mois !!!

Dans son appel au secours au sommet de la Terre en 1992, la jeune Severn Cullis-Suzuki âgée de 12 ans ne parlait pas du nucléaire, mais en 2012 dans mon film Severn, la voix de nos enfants, Severn devenue maman évoquait le nucléaire comme « le crime intergénérationnel ultime ». Je pense, Madame, que vous ne pouvez rester indifférente à cette phrase. J’ai compris le projet de votre mouvement pour lequel vous avez choisi un très beau nom et j’espère que, peut-être un jour, vous me convaincrez d’y participer.

Amitiés bios,

Jean-Paul Jaud




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : « Il faut faire des films engagés, qui dénoncent et qui proposent »

Source : Courriel à Reporterre

- Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.
- Titre, chapô et inters sont de la rédaction.

Photo :
. chapô : Valérie Pécresse et le logo de son mouvement (Compte twitter de Hugo Baillet)

THEMATIQUE    Politique
29 juillet 2017
Les rendez-vous de lutte et festifs de l’été
Info
1er août 2017
Sous le soleil, ailleurs...
La vie de Reporterre
25 juillet 2017
Les radios pirates sont de retour... avec les luttes
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Politique





Du même auteur       Jean-Paul Jaud