Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges / © Mathieu Génon

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

En bref — Énergie

Total pourrait faire bondir les importations d’huile de palme en France

Selon Greenpeace et les Amis de la Terre, Total pourrait faire grimper les importations d’huile de palme en France de 64 %. Les deux ONGs affirment s’être procurées un document, émis par la préfecture des Bouches-du-Rhône, détaillant le plan d’approvisionnement de Total pour sa bio-raffinerie géante de La Mède (Bouches-du-Rhône). Reporterre vous avait raconté comment Total compte reconvertir sa raffinerie en « bio-raffinerie » permettant de fabriquer des biocarburants, produits à partir d’huiles végétales, notamment l’huile de palme.

« Il n’est pas du tout acté que l’on fasse une grande majorité d’huile de palme », indiquait alors Total à Reporterre. Le document obtenu par Greenpeace et les Amis de la Terre indiquerait le contraire : « 550.000 tonnes d’huile de palme seront importées chaque année pour alimenter la bio-raffinerie de Total à La Mède. A titre de comparaison, environ 136.000 tonnes d’huile de palme alimentaire sont consommées chaque année en France », notent les deux organisations.

Elle dénoncent ainsi « l’incohérence totale du gouvernement français. Alors qu’il affiche sa volonté de mettre fin à la déforestation importée, il s’apprête à autoriser l’importation massive d’un produit destructeur pour les forêts d’Indonésie et de Malaisie notamment. »

« Le gouvernement exige de Total que son huile de palme soit certifiée (notamment RSPO) mais aucune certification ne garantit aujourd’hui l’absence d’impacts directs ou indirects sur les forêts. La préservation des forêts, puits de carbone et réservoirs de biodiversité, est pourtant essentielle pour combattre le changement climatique », ajoutent-elles dans leur communiqué.

  • Photo : action des Amis de la Terre le 4 novembre 2017 : Maxime Gobillard

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende