Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Agriculture

Un an de plus pour les néonicotinoïdes « tueurs d’abeilles »

Flickr / CC BY-SA 2.0 / stanze

Les betteraves n’en ont pas fini avec les néonicotinoïdes. Interdits depuis 2018, ces insecticides toxiques qui permettent aux betteraviers de lutter contre la jaunisse ont pourtant été réintroduits dès mars 2021. Ce retour, censé être temporaire, a été à nouveau validé pour l’année 2022 par le conseil de surveillance des néonicotinoïdes, mardi 21 décembre. Le gouvernement peut ne pas suivre cette préconisation, mais l’espoir est mince. Tout comme les leviers de lutte : le recours en urgence déposé par des ONG écologistes l’an dernier avait été rejeté.

Cette année de sursis supplémentaire n’est pourtant pas justifiée, aux yeux de l’agronome Jacques Caplat. Membre du conseil et secrétaire général de l’association Agir pour l’environnement, il affirme dans un communiqué que les risques de pertes pour la saison 2022 sont faibles. Et que le seul but de cette nouvelle dérogation est de soutenir une filière moins protégée qu’avant au niveau européen [1] : « Il serait plus économique et écologique d’organiser une indemnisation des agriculteurs réellement touchés et un plan de sauvegarde de la filière, plutôt que de déverser des produits toxiques », a-t-il indiqué.

Lire aussi : Néonicotinoïdes : « Les preuves scientifiques de la catastrophe n’ont cessé de s’accumuler »

De nombreuses études scientifiques ont démontré, ces dernières années, la haute toxicité de ces produits chimiques. Ils seraient à l’origine de la disparition des trois quarts des insectes volants ces trente dernières années car ils attaquent leur système nerveux. De nombreux chercheurs et de nombreux apiculteurs leurs attribuent également la responsabilité du syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende