Un décret inopiné autorise l’expérimentation de la publicité sur les trottoirs

4 janvier 2018

Il n’aura pas fallu longtemps aux (mal)heureux élus pour décliner ou tempérer la possibilité d’expérimenter la publicité sur les trottoirs, accordée par un décret paru le 24 décembre 2017. Bordeaux, Lyon et Nantes ont en effet été autorisées à tester un nouveau format publicitaire sur le sol, par dérogation à plusieurs règles du code de l’environnement et du code de la route. Le décret pose plusieurs règles : le marquage doit être biodégradable (base aqueuse ou crayeuse), il doit durer moins de dix jours, ne pas dépasser 2,5 m2. De plus, au moins 80 m doivent espacer deux publicités au sol. La collectivité doit effectuer une évaluation de cette expérimentation tous les six mois.

Dès le 26 décembre, la mairie de Bordeaux a rappelé son refus régulier face à ce type de demandes, considérant que cela constitue une pollution visuelle. Elle indique également n’avoir jamais été consultée en amont de cette décision. Nathalie Delattre, sénatrice de la Gironde, va même plus loin et indique avoir demandé aux ministre de l’Intérieur de « bien vouloir motiver les intentions du gouvernement et la finalité » de ce décret. Nantes lui a emboîté le pas dès le 28 décembre, arguant également de la pollution visuelle. La Ville prévoit d’ailleurs de réduire la densité des panneaux publicitaires à partir de février 2018. La métropole de Lyon a quant à elle choisi de tempérer et annonce mener une concertation avec les communes de l’agglomération avant de mettre en œuvre cette publicité expérimentale.

En 2015, la Ville de Paris avait adopté une délibération fixant à près de 500 euros la tarification de l’enlèvement de ces publicités, avec demande de remboursement à l’entreprise qui a réalisé le marquage au sol.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : JCDecaux veut censurer une association anti-publicitaire


16 février 2019
Faute de soutien public, un centre de soins aux animaux en détresse ferme ses portes
Lire sur reporterre.net
16 février 2019
Des experts de l’ONU déplorent les atteintes aux libertés du gouvernement français
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
À Dijon, les 38 faucheurs d’OGM ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
Barrages routiers en Argentine contre l’exploitation du lithium
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Manifestations : le Parlement européen critique Paris
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
La FNSEA poursuit sa domination des chambres d’agriculture
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Le Premier ministre a reçu les ONG de l’Affaire du siècle
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Poursuites-bâillons : une victoire judiciaire contre l’empire Bolloré
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Le Queensland dévasté par la pire inondation jamais vue en Australie
Lire sur reporterre.net
12 février 2019
Des activistes « livrent » des boues rouges toxiques de Gardanne au ministère de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Trois expertises sur les déchets radioactifs lancées avant le débat public
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle
Lire sur reporterre.net
9 février 2019
Un tribunal australien invoque le climat pour rejeter un projet de mine de charbon
Lire sur reporterre.net
8 février 2019
Recrudescence de violences policières envers les jeunes exilés de Ouistreham
Lire sur reporterre.net
7 février 2019
Dans les Hautes-Alpes, un jeune migrant est mort après avoir été retrouvé inanimé au bord d’une route
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
16 février 2019
La grève des jeunes pour le climat gagne Paris
Reportage
8 février 2019
En secret, la France et l’Inde veulent construire la plus grande centrale nucléaire du monde
Tribune
15 février 2019
Une association « agriculturelle » dynamise un village en Côte-d’Or
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés