Faire un don
83745 € récoltés
OBJECTIF : 120 000 €
70 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Un décret inopiné autorise l’expérimentation de la publicité sur les trottoirs

Durée de lecture : 2 minutes

4 janvier 2018

Il n’aura pas fallu longtemps aux (mal)heureux élus pour décliner ou tempérer la possibilité d’expérimenter la publicité sur les trottoirs, accordée par un décret paru le 24 décembre 2017. Bordeaux, Lyon et Nantes ont en effet été autorisées à tester un nouveau format publicitaire sur le sol, par dérogation à plusieurs règles du code de l’environnement et du code de la route. Le décret pose plusieurs règles : le marquage doit être biodégradable (base aqueuse ou crayeuse), il doit durer moins de dix jours, ne pas dépasser 2,5 m2. De plus, au moins 80 m doivent espacer deux publicités au sol. La collectivité doit effectuer une évaluation de cette expérimentation tous les six mois.

Dès le 26 décembre, la mairie de Bordeaux a rappelé son refus régulier face à ce type de demandes, considérant que cela constitue une pollution visuelle. Elle indique également n’avoir jamais été consultée en amont de cette décision. Nathalie Delattre, sénatrice de la Gironde, va même plus loin et indique avoir demandé aux ministre de l’Intérieur de « bien vouloir motiver les intentions du gouvernement et la finalité » de ce décret. Nantes lui a emboîté le pas dès le 28 décembre, arguant également de la pollution visuelle. La Ville prévoit d’ailleurs de réduire la densité des panneaux publicitaires à partir de février 2018. La métropole de Lyon a quant à elle choisi de tempérer et annonce mener une concertation avec les communes de l’agglomération avant de mettre en œuvre cette publicité expérimentale.

En 2015, la Ville de Paris avait adopté une délibération fixant à près de 500 euros la tarification de l’enlèvement de ces publicités, avec demande de remboursement à l’entreprise qui a réalisé le marquage au sol.



Lire aussi : JCDecaux veut censurer une association anti-publicitaire


26 juin 2019
Europacity : des citoyens bloquent le début du chantier
Lire sur reporterre.net
24 juin 2019
Un rapporteur de l’ONU met en garde contre le risque d’« apartheid climatique »
Lire sur reporterre.net
24 juin 2019
Les personnels des parcs nationaux mobilisés contre les baisses de moyens
Lire sur reporterre.net
22 juin 2019
La canicule va frapper la France dès lundi
Lire sur reporterre.net
22 juin 2019
Les lignes à haute tension pourraient augmenter le risque de leucémie chez les enfants
Lire sur reporterre.net
22 juin 2019
Une lobbyste pro-agrochimie nommée à l’Anses
Lire sur reporterre.net
21 juin 2019
Les fonctionnaires créent un « comité de défense du ministère de l’Écologie »
Lire sur reporterre.net
21 juin 2019
Quatre pays dont la Pologne bloquent la stratégie européenne de neutralité carbone
Lire sur reporterre.net
20 juin 2019
EPR de Flamanville : l’ASN oblige EDF à refaire les soudures, mise en service repoussée à 2022
Lire sur reporterre.net
20 juin 2019
« Contamination » radioactive de la Loire à Saumur
Lire sur reporterre.net
20 juin 2019
EPR de Flamanville : Le patron d’EDF confirme le retard de mise en service
Lire sur reporterre.net
19 juin 2019
14 collectivités locales mettent Total en demeure d’agir pour le climat
Lire sur reporterre.net
19 juin 2019
Contre l’accaparement des terres, des paysans ont occupé l’entreprise Arkolia
Lire sur reporterre.net
19 juin 2019
Les émissions de gaz à effet de serre ont diminué en France en 2018
Lire sur reporterre.net
19 juin 2019
Plus de 340 ONG appellent l’UE à interrompre les négociations commerciales avec le Brésil
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
25 juin 2019
Les lecteurs de Reporterre ont tiré le portrait de militants écolos
Reportage
26 juin 2019
L’activisme et le militantisme écologique depuis 30 ans
Podcast
26 juin 2019
EN VIDÉO – Le chantier du GCO détruit la nature, les opposants espèrent en la justice
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Libertés