Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

En bref — Libertés

Un indigène en lutte contre les pétroliers assassiné au Pérou

Le jeune défenseur environnemental, Cristian Javá, 22 ans, indigène Urarina de la communauté de La Petrolera, a été tué le 17 avril, lors de l’attaque à main armée d’envahisseurs liés aux activités pétrolières.

Cristian Javá, qui laisse une veuve et un fils âgé de six mois, était responsable de la surveillance du territoire et effectuait des travaux de protection de l’environnement dans une région où, en plus des pollutions causées par l’exploitation pétrolière, des envahisseurs délinquants sabotent les pipelines, et provoquent des marées noires.

L’Association Cocama pour le développement et la conservation San Pedro de Tipishca (ACODECOSPAT), une organisation autochtone qui regroupe 64 communautés de Kukama et Urarina des bassins des fleuves Marañon, Chambira et Patoyacu, rapporte que les comuneros de La Petrolera cherchaient à reprendre possession d’une des zones de leur territoire. Une embuscade les attendait au cours de laquelle Javá a perdu la vie et cinq autres membres de sa communauté ont également été blessés. Deux d’entre eux sont dans un état grave.

Selon les témoignages des comuneros, les envahisseurs les menacent depuis des mois, empêchant même les travaux d’assainissement et de contrôle de l’environnement dans les zones proches de l’activité pétrolière. La population de La Petrolera vit sous menace permanente, mais le procureur de Nauta, qui a été averti de ces troubles, n’a pris aucune mesure.

L’activité pétrolière sur territoire amazonien au Pérou menace la vie des autochtones et leurs terres. La fédération ACODECOSPAT dénonce le fait que les invasions criminelles sur les territoires communaux des indigènes sont liées à des intérêts économiques privés, soutenus par l’entreprise et l’État, au prétexte de projets de « développement ».

Source : E.S. avec Observatorio Petrolero

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende