Un milliard d’animaux morts, 2.000 maisons détruites

Durée de lecture : 3 minutes

8 janvier 2020



Depuis plusieurs jours, les gigantesques feux de forêt en Australie continuent de s’intensifier. Les pertes animales et matérielles se sont multipliées.

Le mardi 6 janvier, Chris Dickman, un professeur de l’Université de Sydney, a déclaré au Huffington Post que son estimation originale de 480 millions d’animaux morts était largement insuffisante et exclusive à l’État de la Nouvelle-Galles du Sud. Ce chiffre excluait aussi des groupes d’animaux importants pour lesquels il n’existe pas de données recensant leur population — comme les chauves-souris, les grenouilles et les invertébrés. Si on inclut ces espèces, « il n’y a aucun doute que les pertes dépassent le milliard d’animaux », pense Chris Dickman.

Près de 2.000 maisons ont également été détruites par les feux. Mardi 7 janvier 2020, les autorités de la Nouvelle-Galles du Sud ont déclaré que 1.588 habitations ont été brûlées et que plus de 653 sont endommagées. Pour la région voisine de Victoria, 200 logements ont été détruits, et plus de 100 l’ont été dans les autres États australiens. Le Premier Ministre Scott Morrison a annoncé lundi 6 janvier que le gouvernement fédéral investirait deux milliards de dollars australiens pour créer une nouvelle agence spécialisée dans l’aide aux victimes des feux de forêt.

La France va quant à elle missionner cinq experts en Australie pour aider à lutter contre les incendies. Mardi 7 janvier 2020, le gouvernement, par la voix de Christophe Castaner, s’est dit prêt à envoyer une centaine de personnes si besoin. Les cinq experts devraient notamment accompagner les autorités australiennes sur les stratégies de lutte aérienne grâce à l’expérience qu’ils ont acquis « dans le sud de la France ».

10.000 dromadaires sauvages vont être abattus car ils menacent les réserves d’eau

Au nord-ouest du pays, où les incendies sévissent peu, une pénurie d’eau frappe le secteur. La sécheresse bat des records. Des snipers vont, depuis des hélicoptères, abattre près de 10.000 dromadaires sauvages. Ces animaux menacent les réserves d’eau des villages, en plus de provoquer, selon les autorités, des dégâts et un danger pour les automobilistes. Il s’agit de la première opération du genre.

Les dromadaires ont été introduits en Australie dans les années 1840 par les colons, qui les utilisaient pour l’exploration ou pour transporter des marchandises et des biens, avant la construction de lignes de chemin de fer. Environ 20.000 bêtes furent importées d’Inde en une soixantaine d’années. Évoluant en liberté dans l’arrière-pays (l’Outback) et sans prédateur naturel, ils se sont reproduits et sont désormais considérés comme un nuisible qui contamine les sources d’eau et met en péril la faune et la flore indigène.

Les milliards de Scott Morrison, l’expertise du gouvernement français ainsi que la campagne d’abattage des dromadaires dans le nord-ouest du pays constituent des tentatives désespérées d’étouffer les flammes qui embrasent l’Australie depuis des mois, sans pour autant entamer un tournant dans la politique climatique du pays, qui reste l’un des plus grand exportateur de charbon au monde. Dans une tribune parue dans le New York Times, l’écrivain australien Richard Flanagan parle d’un « suicide climatique » pour évoquer la responsabilité de la classe politique australienne dans les désastres écologiques qui frappent l’Australie.

Pour relire nos articles sur les méga-feux en Australie, cliquez ici.






13 juillet 2020
Une partie du plastique européen est rejeté dans les océans en Asie
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2020
La production de pétrole de schiste a atteint son pic aux Etats-Unis
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2020
Aux États-Unis, victoire des Sioux contre un oléoduc géant
Lire sur reporterre.net
11 juillet 2020
La baleine franche de l’Atlantique Nord est au bord de l’extinction
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Pollution de l’air : le Conseil d’État ordonne au gouvernement d’agir, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Lubrizol poursuit sa réouverture progressive, au grand dam des associations et élus locaux
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Budget : les députés ne prennent pas en compte les mesures de la Convention climat
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
La justice condamne la construction illégale du barrage de Caussade
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Projet T4 de terminal à Roissy : 0/20, à revoir, selon l’Autorité environnementale
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Le projet de Center Parcs à Roybon est abandonné, grâce aux luttes
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2020
Manifestation : Ensemble pour le climat et contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Le mois dernier fut le « 2e mois de juin le plus chaud pour l’Europe »
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Contre l’avis de la mairie de Paris, le gouvernement valide le réaménagement polémique de la gare du Nord
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Aux Etats-Unis, la critique de la pollution par le plastique est qualifiée de « terrorisante »
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Des collectifs demandent un moratoire sur les projets de centres commerciaux et logistiques
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Les feux en Australie

11 juillet 2020
Pièges à lapin, plantes comestibles et purificateurs d’eau : j’ai suivi un stage survivaliste
Reportage
11 juillet 2020
Politiques, grands patrons, paysans... « La cause animale est transpartisane »
Entretien
15 mai 2020
Masques : l’État méprise l’organisation spontanée des couturières
Alternatives


Dans les mêmes dossiers       Les feux en Australie