Une forêt enchantée des Pyrénées, Zilbeti, est en danger

22 octobre 2012 / Xavier Bouchet

Une exploitation minière menace une des plus belles forêts des Pyrénées


Peut-être avez-vous entendu parler des forêts magiques d’Irati et de
Zilbéti, aux confins de la Navarre et du Pays Basque, de l’Espagne et
de la France, peuplées de hêtres centenaires, d’espèces rares et
merveilleuses, de Laminaks, génies légendaires et millénaires de la
non moins millénaire culture basque, présents en ces lieux bien avant
l’arrivée des Romains ou des Celtes.

Mais, au-delà ces êtres légendaires, fils de la brume et des
songes, une épouvantable réalité vient briser le rêve et la plus
authentique des natures. L’avidité sans borne de quelques industriels
sans âme et de politiciens sans scrupules menace en toute illégalité
ce patrimoine inestimable !

Nul besoin de se projeter dans les lointaines forêts d’Asie massacrées
pour l’huile de palme ou celles de l’Afrique et des Amériques,
scalpées pour le bois et le soja transgénique, c’est ici, à nos
portes, que l’abomination se tisse à l’ombre de notre coupable
indifférence, de nos indicibles incohérences.

Alors que nous fêtions Noël fin décembre 2011, les bulldozers sont
une première fois venus pour essayer de profaner cette cité de la
Nature (le site Natura 2000 de la forêt de Zilbeti, Zone de
Conservation Spéciale de Monte Alduide, premier site protégé en
Navarre bénéficiant théoriquement du plus haut niveau de protection)
et ce n’est que grâce à une mobilisation transfrontalière sans
précédent que la massacre a pu être arrêté !

Nous nous sommes réunis le 3 octobre dernier à la Maison de la Nature
et de l’Environnement de Pau avec nos amis espagnols, afin de définir
une stratégie pour contrer le retour possible de l’entreprise MAGNA qui
veut extraire les roches et la magnésite qu’elle convoite sur le site
de la forêt de Zilbeti.

Mais, alors que nous préparions ces actions préventives, nous
apprenons que les bulldozers sont prêts à revenir « peler » la montagne
dans les tout prochains jours ! Nous devons donc nous mobiliser dans
l’urgence pour faire face à cette nouvelle agression !

Il faut nous préparer à résister encore, et plus fort que jamais,
pour protéger ce merveilleux et irremplaçable trésor naturel.

Je vous invite donc, dans un premier temps, à découvrir le fond de
cette affaire en consultant plusieurs documents en ligne :

- un rapide historique ;

- l’article sur le site de la Maison de la Nature et de l’Environnement (nombreux liens et
documents, informations « sur le vif » de la mobilisation de décembre
2011 et des mois suivants) ;

- le communiqué de presse du 3 janvier.

Un nouveau communiqué de presse est en cours de rédaction à Madrid
(SEO-Birdlife et autres organisations espagnoles). Les ONG françaises
ont été appelées à le co-signer. Si vous faites partie d’une
association, vous pouvez l’inviter à nous rejoindre. Le temps presse !!

Quant à vous toutes et tous, vous êtes appelé(e)s à faire connaître
cette affaire autour de vous et à vous tenir prêt(e)s à vous
mobiliser si et quand nous feront appel à vous.

J’espère que nous pourrons faire face ensemble à cette nouvelle
urgence et je me réjouis d’avance du combat que nous allons mener avec
vous pour préserver la forêt enchantée des Pyrénées !

Nous nous battrons ensemble pour Zilbeti.

Zilbeti vivra !




Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source et photo : Courriel à Reporterre de Xavier Bouchet, président de la Maison de la Nature et de l’Environnement de Pau

Lire aussi : La forêt en péril d’industrialisation

DOSSIER    Forêt

16 juillet 2018
Pourquoi le sport est-il l’opium du peuple ?
Une minute - Une question
17 juillet 2018
La privatisation des barrages menace la gestion de l’eau
Tribune
16 juillet 2018
Un regard écologiste sur les Rencontres de la photographie d’Arles
À découvrir


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Forêt