Une ouvrière agricole du Limousin a porté plainte contre X pour inhalation de pesticides

Durée de lecture : 1 minute

17 octobre 2013 / Christian Bélingard (France 3 Limousin)


Cette plainte parait avoir été déposée à la mi-septembre, via internet, auprès du procureur de la République de Guéret (Creuse).

La plaignante travaillait depuis plusieurs années dans un verger situé sur la commune de Nouzerolles dans la Creuse. A plusieurs reprises, elle dit avoir ressenti les mêmes effets, après avoir réalisé des épandages sur les vergers de l’exploitation : nausées, vomissement, maux de tête. Cette fois-ci, elle estime que le mal s’est amplifié :

« Après un traitement que j’ai fait le 16 septembre, j’ai été prise de vertiges, j’ai vomi beaucoup toute la nuit. »

Une multitude de faits sont énoncés par l’employée : pas de moyen de protection, pas de précaution pour les épandages (en particulier en fonction de la force du vent), pas de local sécurisé et aux normes pour entreposer les produits phytosanitaires, pas de cahier d’épandage mis à jour. En outre la récolte aurait débuté sans respect des délais obligatoires entre le traitement et le ramassage des fruits.

Sollicité par notre équipe, le propriétaire, un agriculteur (éleveur et pomiculteur) ne souhaite pas s’exprimer. Pour l’instant, sa coopérative (Limdor à Saint-Yrieix-la-Perche, en Haute-Vienne) non plus, pas plus que l’association « Pommes du Limousin », qui chapeaute régionalement la profession. Nous les avons également sollicités.

Pour aller plus loin, voir le témoignage complet de Sorina ici.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et photo : France 3 Limousin

Lire aussi : Dans le Limousin, bataille contre l’épandage des pesticides par hélicoptère

DOSSIER    Pesticides

THEMATIQUE    Agriculture Santé
23 septembre 2019
À Strasbourg, des marches Climat sous le ciel bleu
Reportage
17 septembre 2019
Bercy veut supprimer 1.700 postes au ministère de l’Écologie en 2020
Brèves
23 septembre 2019
Sous les lacrymogènes, la convergence entre mouvement climat et Gilets jaunes s’est opérée
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Pesticides



Sur les mêmes thèmes       Agriculture Santé