Voici pourquoi l’écologie est le parent pauvre des médias dominants

31 mars 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)

Pourquoi les médias dominants ne parlent-ils pas, ou peu, d’écologie ? Hervé Kempf, le rédacteur en chef de Reporterre, propose des explications dans cet entretien avec MediuM, une plateforme collaborative en ligne.

Dans les médias dominants (ou « dominés » par leurs actionnaires), la place de l’écologie est réduite à la portion congrue. Parce que, étant étroitement liée à la question des inégalités sociales, la question écologique remet en cause le modèle de croissance qu’imposent les propriétaires de médias qui façonnent l’opinion publique.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les journaux les plus subventionnés sont ceux appartenant à des milliardaires
THEMATIQUE    Libertés
21 septembre 2018
À Hambach, les batailles de l’esprit
Édito
20 septembre 2018
À Strasbourg, François Ruffin apporte son soutien aux opposants au GCO
Reportage
21 septembre 2018
En Aveyron, la bataille contre le transformateur électrique entre dans une nouvelle phase
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés





Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)