Voici pourquoi l’écologie est le parent pauvre des médias dominants

Durée de lecture : 1 minute

31 mars 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)

Pourquoi les médias dominants ne parlent-ils pas, ou peu, d’écologie ? Hervé Kempf, le rédacteur en chef de Reporterre, propose des explications dans cet entretien avec MediuM, une plateforme collaborative en ligne.

Dans les médias dominants (ou « dominés » par leurs actionnaires), la place de l’écologie est réduite à la portion congrue. Parce que, étant étroitement liée à la question des inégalités sociales, la question écologique remet en cause le modèle de croissance qu’imposent les propriétaires de médias qui façonnent l’opinion publique.



Lire aussi : Les journaux les plus subventionnés sont ceux appartenant à des milliardaires
THEMATIQUE    Libertés
9 novembre 2019
L’effondrement de l’URSS et de son agriculture industrielle a été bénéfique pour le climat
Info
12 novembre 2019
Paysans et défenseurs des animaux doivent s’unir contre l’industrialisation du vivant
Tribune
12 novembre 2019
Pour les jeunes des centres sociaux, « la nature parle mais les hommes ne l’écoutent pas »
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Libertés





Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)