Voici pourquoi l’écologie est le parent pauvre des médias dominants

Durée de lecture : 1 minute

31 mars 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)

Pourquoi les médias dominants ne parlent-ils pas, ou peu, d’écologie ? Hervé Kempf, le rédacteur en chef de Reporterre, propose des explications dans cet entretien avec MediuM, une plateforme collaborative en ligne.

Dans les médias dominants (ou « dominés » par leurs actionnaires), la place de l’écologie est réduite à la portion congrue. Parce que, étant étroitement liée à la question des inégalités sociales, la question écologique remet en cause le modèle de croissance qu’imposent les propriétaires de médias qui façonnent l’opinion publique.



Lire aussi : Les journaux les plus subventionnés sont ceux appartenant à des milliardaires
THEMATIQUE    Libertés
22 février 2020
Déméter, la cellule de la gendarmerie qui surveille les opposants à l’agriculture productiviste
Enquête
22 février 2020
La fermeture de Fessenheim résulte de cinquante ans de lutte antinucléaire
Entretien
22 février 2020
Le changement climatique fragilise de plus en plus les infrastructures de transport
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Libertés





Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)