Journal indépendant, en accès libre, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire

L’année 2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée depuis les premiers relevés en 1850, a indiqué l’Organisation météorologique mondiale (OMM), mercredi 15 janvier. Elle se classe derrière 2016, marquée par un épisode El Niño très intense, un phénomène qui accentue le réchauffement de long terme en entraînant des températures anormalement élevées des eaux de l’est du Pacifique Sud.

« Depuis les années 1980, chaque décennie successive a été plus chaude que la précédente », a précisé l’institution onusienne, dans une pré-synthèse sur l’état du climat.

L’Arctique fait partie des premières victimes mais la plupart des terres émergées ont connu des températures plus élevées que la moyenne récente, notamment en Amérique du Sud, en Europe, en Afrique, en Asie et en Océanie, où l’Australie a enregistré sa pire année, le thermomètre atteignant 50 °C par endroits.

Les températures ne sont qu’une partie du problème climatique, a précisé l’OMM : « La dernière année et la dernière décennie ont été caractérisées par le retrait des glaces, des niveaux de mer records, une augmentation de la chaleur et de l’acidification des océans et des conditions météorologiques extrêmes. »

En France métropolitaine, 2019 se place au troisième rang des années les plus chaudes depuis le début du XXe siècle, derrière 2018 et 2014, selon le bilan publié par Météo-France le 10 janvier. L’été, en particulier, a enregistré deux épisodes de canicule d’une intensité exceptionnelle.

« Au rythme actuel des émissions de dioxyde de carbone, nous nous dirigeons vers une augmentation de la température de 3 à 5 °C d’ici à la fin du siècle », a déclaré Petteri Taalas, le secrétaire général de l’OMM, dans un communiqué.

L’année 2020 ne devrait pas interrompre la série de records. M. Taalas déclarait ainsi, en référence aux incendies en Australie : « Elle a commencé avec des événements météorologiques et climatiques à fort impact. Malheureusement, nous nous attendons à des conditions météorologiques extrêmes tout au long de 2020 et des décennies à venir, alimentées par des niveaux records de gaz à effet de serre qui piègent la chaleur dans l’atmosphère. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende