Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Luttes

À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles

Pour la quatrième année, le collectif « Pour le triangle de Gonesse » organise une fête sur les terres agricoles de Gonesse. Pour cette édition prévue ce samedi 19 septembre, la mobilisation s’élargit puisque les militants se sont associés à deux autres collectifs : « Retrouvons le nord de la gare du Nord » et « Non au T4 ».

Ces trois collectifs luttent contre trois projets inutiles : la gare du triangle de Gonesse, le projet de galerie commerciale à la gare du Nord et le nouveau terminal gérant à Roissy. Ces projets se situent tous dans le nord-est parisien, territoire déjà très urbanisé, qui subit énormément de nuisances dues aux aéroports du Bourget et de Roissy, aux autoroutes A1 et A3, au trafic de marchandises… « Ses habitants méritent mieux que des projets dépassés et polluants rescapés du monde d’avant », écrivent les trois associations.

Au triangle de Gonesse, même si le projet de mégacentre commercial EuropaCity a été annulé au bout de dix ans de lutte, l’intention d’y faire passer la ligne 17 et d’y installer une gare est toujours d’actualité. Située en plein champ, à 1,7 km des premières habitations de Gonesse, cette gare sans habitants entraînerait l’artificialisation d’au moins une partie du triangle, sacrifiant des terres particulièrement fertiles. « Nous demandons au gouvernement de renoncer à cette gare en plein champ et de soutenir le projet Carma, qui vise à transformer le triangle en pôle horticole et maraîcher, capable d’alimenter en produits frais des dizaines de milliers d’habitants d’Ile-de-France et de créer les emplois, nombreux et non délocalisables, de la transition écologique », affirme Bernard Loup, président du collectif Pour le triangle de Gonesse).

La gare du Nord pourrait quant à elle devenir une gigantesque galerie commerciale. En juillet, l’État a délivré le permis de construire du projet de réaménagement. Le collectif Retrouvons le Nord de la gare du Nord a déposé un recours. Le Comité des habitants gare du Nord-La Chapelle et la ville de Paris ont également saisi la justice. « Le “front du refus” contre ce projet pharaonique s’organise et marque sa détermination face à un État frappé de surdité », dit Serge Rémy, président du collectif Retrouvons le Nord de la gare du Nord.

Le groupe ADP a confirmé son souhait de construire à Roissy-Charles-de-Gaulle un nouveau terminal pouvant accueillir autant de passagers qu’à Orly (40 millions par an). Ce projet, l’un des plus climaticides en France, émettrait 15 millions de tonnes de CO2 eq par an, autant que 24 millions de Français pour leur chauffage, estime le collectif Non au T4. L’enquête publique a été repoussée pour « réviser » le projet et lui permettre d’accueillir l’avion à hydrogène. « Nous demandons l’annulation du T4. L’avion à hydrogène ne réduirait en rien les nuisances subies par les populations survolées et ne serait pas une solution décarbonée pour Roissy car elle concerne uniquement les moyens courriers, alors que 80% des vols sont des longs courriers », déclare Audrey Boehly, porte-parole du collectif.

Des responsables associatifs et politiques (Yannick Jadot, Clémentine Autain, Julien Bayou, Karima Delli, Aurélie Trouvé…) prendront la parole au long de cette journée de mobilisation. Le programme complet est à retrouver ici.

  • Photo : Blocage du chantier de la ligne 17 contre la bétonisation du triangle de Gonesse en juin 2020. © Hortense Chauvin/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende