A l’Assemblée nationale, le lobby de la téléphonie a fait reculer la protection contre les ondes électro-magnétiques

15 octobre 2016



Dans la nuit du 11 au 12 octobre, des amendements dans une loi sur les territoires de montagne ont réduit à rien les dispositifs démocratiques mis en place par la loi Abeille sur l’implantation des antennes-relais.

La loi Abeille du 9 février 2014 permet de limiter l’exposition du public aux radiofréquences émises par les technologies sans-fil (antennes-relais, portables, Wifi, etc.). Elle donne quelques pouvoirs aux élus locaux, en imposant la modération en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques, la concertation avec le public, et la protection des enfants. La loi Abeille est considérée comme un petit premier pas pour un débat plus large sur la protection du public contre les effets des ondes sur la santé.

Pour autant, aussi limitées soient les prérogatives offertes aux élus par la loi Abeille, les amendements votés à l’Assemblée nationale dans la nuit du 11 au 12 octobre dans une loi sur les territoires de montagnes [1] les réduisent à peau de chagrin.

Selon Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des Toits, « le lobby des opérateurs n’est jamais parvenu à digérer le vote de la loi Abeille sur les ondes ». Les amendements votés cette nuit, soutenus par Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, et aussi des Collectivités territoriales, « soutiennent les opérateurs et privent les élus locaux et les citoyens, de leurs droits à l’information, à la transparence, à la concertation ».

Étienne Cendrier appelle le gouvernement, et les sénateurs qui vont prochainement examiner ce texte, « à redonner à la loi Abeille ses dispositifs démocratiques et de protection de la population »

- Source : Yves Heuillard pour Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


[1Assemblée Nationale, Texte de loi 4067 de 6 octobre 2016, amendements 148, 283, 402, 403, 442, 443, 446. Voir ici le dossier législatif.


Lire aussi : Au Sénat, le PS détricote la loi sur les ondes au profit des lobbies

. antenne : Flickr (Cedric Meleard/CC BY-NC-ND 2.0)



24 mars 2017
Suite aux révélations sur Monsanto, des eurodéputés demandent l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
24 mars 2017
La FNSEA s’oppose à un arrêté municipal antipesticides
Lire sur reporterre.net
22 mars 2017
Emmanuel Besnier, patron de Lactalis, est la 8e fortune de France selon Forbes
Lire sur reporterre.net
21 mars 2017
2016, année la plus chaude jamais enregistrée
Lire sur reporterre.net
21 mars 2017
Barbara Pompili rallie Emmanuel Macron
Lire sur reporterre.net
20 mars 2017
Mobilisation pyrénéenne pour faire vivre les trains de nuit
Lire sur reporterre.net
20 mars 2017
Le gouvernement japonais reconnu coupable de négligence dans la catastrophe de Fukushima
Lire sur reporterre.net
20 mars 2017
Une Initiative citoyenne européenne pour les sols
Lire sur reporterre.net
19 mars 2017
Le passage des fermes au bio s’est accentué en 2016
Lire sur reporterre.net
19 mars 2017
Le G20 ne parle plus du financement de la lutte contre le changement climatique
Lire sur reporterre.net
19 mars 2017
Les inondations ont tué 67 personnes au Pérou
Lire sur reporterre.net
17 mars 2017
Les cyclistes utilisent de plus en plus des masques contre la pollution de l’air
Lire sur reporterre.net
17 mars 2017
En Nouvelle-Zélande, un fleuve reconnu comme une entité vivante
Lire sur reporterre.net
16 mars 2017
Une nouvelle vidéo choc de L214 dénonce un élevage de cochons dans le Finistère
Lire sur reporterre.net
16 mars 2017
Victoire du libéral Mark Rutte aux législatives aux Pays-Bas, percée des écologistes
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Pollutions
23 mars 2017
Lyon-Turin : pourquoi les opposants ont échoué
Tribune
25 mars 2017
« Nomade des mers » teste les technologies de la débrouille
Alternative
25 mars 2017
Lyon-Turin : mais si, le projet reste inacceptable !
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Pollutions