Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Libertés

Apple, Google... Les géants du web poursuivis pour exploitation d’enfants dans les mines de cobalt

« Les jeunes enfants qui exploitent le cobalt ne sont pas seulement forcés de travailler à plein temps à des postes très dangereux, au détriment de leur éducation et de leur avenir, lit-on dans une plainte déposée par l’ONG amércaine International Rights Advocates (IRA) devant un tribunal de Washington (Etats-Unis). Ils sont régulièrement mutilés et tués par des effondrements de tunnels et autres dangers connus comme inhérents à l’exploitation du cobalt en République Démocratique du Congo (RDC) ».

Apple, Google, Tesla, Microsoft et Dell sont ainsi directement ciblés par une class action déposée le 15 décembre aux États-Unis pour le compte de plusieurs plaignants de la République Démocratique du Congo.

Terry Collingsworth, l’avocat principal de la plainte, écrit dans la plainte :

Nous ferons tout notre possible pour obtenir justice pour les enfants que nous représentons. Voilà 35 ans que je suis avocat spécialisé dans les droits humains, et je n’ai jamais vu d’abus d’enfants innocents aussi extrême et à si grande échelle. Cette cruauté et cette cupidité atroce doivent s’arrêter. »

Selon l’ONG, les entreprises poursuivies sont tout à fait au courant des conditions extrêmes dans lesquelles le cobalt est extrait. « Si les enjeux n’étaient pas aussi graves », il serait « tentant de rire » des mesures dérisoires qu’elles ont proposées pour y remédier, est-il écrit dans la plainte. L’ONG demande donc à ce que les géants du web s’acquittent de compensations financières pour les mineurs et financent « des soins médicaux appropriés », ainsi que des actions concrètes pour limiter les impacts environnementaux néfastes, causés par le minage de cobalt.

Selon l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance), plus de 40.000 enfants travailleraient dans des mines au sud de la République démocratique du Congo. Une grande partie d’entre eux piochent dans des mines de cobalt et de coltan, minerais stratégiques qui permettent l’élaboration des batteries et des condensateurs des smartphones.

« Notre méconnaissance du smartphone traduit la déconnexion totale entre le geste d’achat du consommateur et les effets environnementaux et sociaux graves que ces produits génèrent tout au long de la chaîne », estimait dans Reporterre Alma Dufour, chargée de campagne « extraction et surconsommation » aux Amis de la Terre.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende