Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Nucléaire

Au Groenland, les débats autour d’une mine d’uranium font tomber le gouvernement

Groenland, les membres de l’Inatsisartut — le Parlement local — ont infligé un vote de défiance au Premier ministre Kim Kielsen mardi 16 février 2021. À la tête du gouvernement depuis 2014, cet ancien leader du parti social démocrate se voyait reprocher une mauvaise gestion des affaires et une pratique verticale du pouvoir.

La controverse est montée récemment autour d’un projet minier dans le sud de l’île. Outre des terres rares, le gisement contient aussi de l’uranium. L’extraction inquiète les riverains et les organisations écologiques. La polémique a gagné le gouvernement et divisé les partis politiques. Des membres du parti social démocrate ont plaidé pour le report des consultations publiques du fait de la pandémie et pour permettre aux experts internationaux de participer au débat. À l’origine, les sociaux démocrates étaient partisans du projet mais les lignes commencent à bouger. Cette décision a entraîné la démission de plusieurs ministres, issus de la droite et membres de la coalition gouvernementale.

« L’extraction de l’uranium pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’environnement »

Les risques environnementaux de la future mine sont pointés du doigt par la population locale, les éleveurs et les pêcheurs des environs. Ils s’inquiètent aussi des retombées sur le tourisme. Le sud de l’île est la région où la biodiversité est la plus riche. Le 10 février, 141 ONG du monde entier ont appelé à un moratoire sur l’extraction minière, pétrolière et gazière au Groenland, qui compte soixante-dix projets en cours d’exploration ou d’exploitation. « L’extraction de l’uranium, activité extrêmement polluante, pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’environnement de l’île, voire plus largement », s’inquiète le réseau Sortir du nucléaire.

Le vote de défiance accordé au Premier ministre arrive une semaine après que le gouvernement du Groenland a attribué à l’entreprise française Orano — ex Areva — deux permis d’exploration minière pour des gisements d’uranium.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Pixabay

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende