Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Pollutions

Chlordécone aux Antilles : deux plaintes d’associations jugées irrecevables

Des bananes, illustration.

La bataille du chlordécone n’est pas finie. La Cour de justice de la République (CJR) a déclaré irrecevables les plaintes déposées par deux associations contre d’anciens ministres, a indiqué le parquet, mardi 8 février.

Sept anciens ministres de la Santé ou de l’Agriculture étaient visés par ces plaintes : Xavier Bertrand, Marisol Touraine, Dominique Bussereau, Louis Mermaz, Jean-Pierre Soisson, Agnès Buzyn et Didier Guillaume. Les avocats des plaignants reprochaient aux anciens membres du gouvernement d’avoir « prolongé l’autorisation d’utilisation du chlordécone » et signé des arrêtés, notamment en 2005, qui autorisaient des résidus de chlordécone dans l’alimentation avec des seuils tolérables d’après eux bien trop élevés.

Deux associations s’étaient portées partie civile : l’Association médicale de sauvegarde de l’environnement et de la santé (Amses) et l’Association guadeloupéenne d’action contre le chlordécone (AGAC). La Cour de justice de la République – seule juridiction habilitée à juger les actes des membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions – a conclu que ces associations ne remplissaient pas les critères pour pouvoir déposer plainte et n’avaient pas d’« intérêt à agir ». Elle n’a donc pas examiné le fond du dossier.

Pendant plusieurs décennies, les planteurs de bananes de Martinique et de Guadeloupe ont eu recours massivement au chlordécone pour lutter contre un ravageur. Pourtant, dès 1979, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avertissait de la dangerosité de ce pesticide. Sur place, des mouvements populaires réclament justice depuis des années.

Plusieurs plaintes sont en cours d’examen par la justice – las, une grande partie des faits seraient prescrits – et des mobilisations ont régulièrement lieu aux Antilles pour dénoncer l’impunité.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende