Cigéo : la Cour de cassation absout l’Andra sur le potentiel géothermique

Durée de lecture : 1 minute

25 mai 2018

La contestation judiciaire par six associations du projet de stockage géologique de déchets radioactifs Cigéo à Bure (Meuse), sur le fondement d’une dissimulation du potentiel géothermique du site, vient de connaître un coup d’arrêt. Par une décision du 24 mai 2018, la Cour de cassation a en effet rejeté le pourvoi des ONG contre la décision de la Cour d’appel de Versailles de mars 2017. Cette dernière avait confirmé le jugement de mars 2015 du Tribunal de grande instance de Nanterre qui avait jugé irrecevable le recours de l’une des associations et rejeté la demande des autres.

La Cour de cassation confirme la décision d’appel qui avait jugé qu’aucun faute de l’Andra n’était caractérisée. La Cour de Versailles avait relevé que « les travaux de l’Andra avaient été validés par tous ses partenaires, que les manquements à son obligation de délivrer une information exacte et les inexactitudes alléguées n’étaient pas établis avec une certitude suffisante et que l’existence d’une divergence d’appréciation sur les éléments techniques et l’éventualité d’une exploitation géothermique dans le futur ne suffisait pas à démontrer qu’elle aurait fait preuve d’incompétence, de négligence ou de partialité ».

L’Andra avait procédé à une étude géologique en vue d’évaluer les ressources géothermiques locales en 2008 et établi un rapport de synthèse en 2009. S’appuyant sur une expertise du cabinet suisse Géowatt (19920) publiée en 2013, les associations avaient saisi la justice estimant que les conclusions de l’étude de l’Andra étaient erronées.



Lire aussi : Pour imposer le site de déchets nucléaires Cigéo, l’Andra aurait dissimulé une source géothermique


31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Michel Tibon-Cornillot, penseur du « déferlement des techniques », est mort du Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Au Portugal, les immigrés régularisés le temps de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Coronavirus : une usine d’oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Plan de relance et aides d’urgence : la justice sociale et l’écologie doivent primer
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Fermeture des marchés : les paysans lancent une carte des alternatives
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Les pangolins sont porteurs de coronavirus liés au SRAS-CoV-2, indique une étude scientifique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

30 mars 2020
Le changement climatique va stimuler les pandémies et autres menaces sur la santé
Enquête
31 mars 2020
En Chine et en Italie, « les premiers foyers épidémiques sont des zones très polluées »
Entretien
30 mars 2020
La viticulture bio s’interroge sur la toxicité du cuivre, pesticide naturel
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires