Des juments avortées et saignées dans des « fermes à sang » d’Amérique du Sud

6 octobre 2017

Entre mars 2015 et avril 2017, les associations suisse Tierschutzbund Zürich (TSB) et allemande Animal Welfare Foundation (AWF) ont enquêté dans 5 « fermes à sang » d’Argentine et d’Uruguay, a rapporté l’association de défense des animaux d’élevage Welfarm vendredi 6 octobre. « Ces fermes alimentent un commerce lucratif de la gonadotrophine chorionique équine (eCG), aussi appelée PMSG, rapporte l’association. Cette hormone présente dans le sang des juments lors des premiers mois de gestation, est importée, notamment dans les élevages porcins, bovins, ovins ou caprins d’Europe, pour synchroniser les chaleurs et programmer les mises bas. »

Selon l’enquête menée par les associations, la France compte parmi les clients de cette hormone : la société Syntex-Argentine a exporté 1 kg d’eCG (soit 6 089 295 dollars américains) vers la France entre janvier et mai 2017. Dans le même temps, la branche uruguayenne de Syntex en exportait 0.295 kg (soit 3359 044 dollars américains).

La vidéo et les témoignages recueillis sur place révèlent de graves cas de maltraitance. « Les juments maigres, souvent émaciées, blessées ou atteintes de maladies carentielles sont livrées à elles-mêmes dans des plantations d’eucalyptus, dénonce l’enquête. Durant onze semaines, une à deux fois par semaine, les juments subissent, par le biais d’une canule insérée dans leur veine jugulaire, des prélèvements pouvant aller jusqu’à 10 litres de sang, soit l’équivalent d’1,5 litre pour un homme de 80 kg. L’hormone n’étant présente dans le sang des juments que durant les premiers mois de gestation, les juments sont avortées manuellement et sans anesthésie pour permettre une nouvelle gestation. Les enquêteurs ont trouvé de nombreuses juments mortes sur les lieux. Au bout de trois à quatre ans, celles qui ont survécu, épuisées et stériles, partent à l’abattoir pour alimenter le commerce de viande chevaline, exportée notamment vers la France. »

Voir la vidéo (en anglais) :

  • Source  : Welfarm (courriel)




22 mai 2019
Une île de plastique dérive au large de la Corse
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
La fonte des glaces d’ici 2100 pourrait provoquer une montée des océans de deux mètres
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Des militants écolos ont perturbé l’assemblée générale de la Société Générale
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Center Parcs de Roybon : les opposants remportent une victoire juridique
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
À Londres, une action de Greenpeace contre la multinationale du pétrole BP
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
Entre 16,4 et 24 millions d’Européens seraient contaminés en cas d’accident nucléaire, selon une étude
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
La fin des véhicules thermiques en 2040 inscrit dans le projet de loi Mobilités
Lire sur reporterre.net
20 mai 2019
Affaire du siècle : la procédure judicaire est lancée
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Dans l’Aude, des Faucheurs volontaires occupent l’usine de Monsanto
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Une chaleur exceptionnelle frappe l’Arctique
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial
Lire sur reporterre.net
16 mai 2019
« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
L’Andra finance une campagne de communication contre les déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

21 mai 2019
À Meaux, l’eau de la Terre chauffe les maisons
Reportage
22 mai 2019
Troisième année de sécheresse : quelles conséquences pour les paysans ?
Une minute - Une question
22 mai 2019
Thomas Porcher : « Les traités européens sont au cœur du problème de la transition écologique »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Animaux