Des politiques de tous bords lancent un appel à « défendre le patrimoine nucléaire français »

Durée de lecture : 3 minutes

16 février 2021



Une cinquantaine de personnalités politiques et économiques de tous bords ont signé, vendredi 12 février 2021, l’appel de l’Association de défense du patrimoine nucléaire et du climat (PNC-France). Parmi elles, plusieurs hommes politiques de droite, comme l’ancien ministre et sénateur de la Meuse Gérard Longuet, promoteur infatigable du projet d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo [1] et le député (Les Républicains) du Vaucluse Julien Aubert [2]. Mais aussi les députés communistes du Puy-de-Dôme André Chassaigne et de Seine-Maritime Sébastien Jumel, et le député socialiste des Pyrénées-Atlantiques David Habib. A également signé l’appel de l’association le probable candidat à la prochaine élection présidentielle, le socialiste Arnaud Montebourg.

« Ce qui nous rassemble, malgré nos sensibilités diverses, c’est d’être convaincus de l’importance du nucléaire pour maîtriser les émissions de gaz à effet de serre », a expliqué le cofondateur de l’association et ancien président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer au quotidien Le Monde. Le but est de mobiliser les élus des territoires sur lesquels sont implantées des installations nucléaires.

Cette initiative se prépare depuis plusieurs mois. La création de l’Association de défense du patrimoine et du climat remonte à septembre 2020, par l’ancien président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer, l’informaticien Jean-Philippe Brette, l’ancien dirigeant d’entreprise Jacques Masurel, le physicien nucléaire Hervé Nifenecker et l’ingénieur François Poizat. Domiciliée au Sofradom de Boulogne-Billancourt, elle s’est donné pour objet de « contribuer à sensibiliser les citoyens pour défendre le “patrimoine” que constituent les installations nucléaires installées dans leurs villes, départements ou régions et, avec elles, les emplois et les ressources directes et indirectes qu’elles procurent, ainsi que leur effet positif dans la réduction des émissions de CO2 ; de leur fournir des expertises portant sur les problèmes énergétiques et climatiques ; d’agir auprès des instances territoriales, des personnalités politiques, des associations et des acteurs économiques pour faire connaître la valeur dudit patrimoine et son incidence sur les conditions de vie des populations locales ».

Dans un long plaidoyer, publié sur le site du Parti communiste français, cette association et les signataires du texte déplorent qu’« une idéologie antinucléaire d’un autre âge, relayée par de puissants lobbies », ait conduit à des décisions politiques telles que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, le projet de réduire la part du nucléaire à 50 % du mix électrique d’ici 2035 contre 75 % aujourd’hui et l’arrêt du programme expérimental Astrid, réacteur à neutrons rapides de quatrième génération. Ils défendent à l’inverse, selon eux, l’importance industrielle et sociale et les bonnes performances environnementales de la filière.

Cette initiative a lieu alors que la décision de construire six nouveaux EPR pour renouveler un parc vieillissant doit être prise par l’exécutif en 2023, après la mise en service de l’EPR de Flamanville.





[1Gérard Longuet a entre autres été à l’origine d’une proposition de loi visant à relancer le projet Cigéo adoptée en mai 2016 par le Sénat.

[2Julien Aubert avait défendu l’industrie nucléaire à l’occasion du passage de la loi énergie-climat à l’Assemblée nationale en juin 2019 et avait qualifié Greta Thunberg de « prophétesse en culottes courtes » et de « prix Nobel de la peur » en juillet 2019.


Lire aussi : Les contre-vérités d’Emmanuel Macron sur le nucléaire


26 février 2021
Accord de Paris : les efforts des États diminueraient seulement de 0,5 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La Convention citoyenne va juger l’action du gouvernement
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La militante Valérie Murat condamnée à payer 125.000 euros pour avoir dénoncé la présence de pesticides dans du vin
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Coup dur pour Total : le Conseil d’État interdit l’usage d’huile de palme dans les biocarburants
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Le gouvernement promeut une autoroute en Haute-Savoie malgré les protestations de la Suisse
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
En Haute-Loire, le tribunal autorise la poursuite des travaux destructeurs de la RN88
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
119 élus européens dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
La France ne respectera pas ses objectifs climat pour 2030 selon une nouvelle étude
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Des jeunes Québécois veulent poursuivre le gouvernement canadien pour inaction climatique
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Pesticides : la justice est saisie pour empêcher le retour des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
Incendie de Rouen : Lubrizol tente d’éviter son procès
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
La nouvelle piscine d’entreposage des combustibles usés d’EDF coûtera 1,25 milliard d’euros
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
La Zad de Gonesse expulsée
Lire sur reporterre.net
22 février 2021
Israël souillé par une marée noire de grande ampleur
Lire sur reporterre.net
22 février 2021
Origine du Covid : les experts de l’OMS recommandent d’enquêter sur les visons et animaux à fourrure
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

THEMATIQUE    Politique
20 janvier 2021
Culture du café : la technologie contre les paysans
Tribune
25 février 2021
Barbara Pompili : « Loi Climat : je n’accepterai aucune baisse d’ambition à l’Assemblée nationale »
Entretien
26 février 2021
Pour protéger la Camargue, il faut lui donner une personnalité juridique
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire



Sur les mêmes thèmes       Politique