Etat d’urgence : le Conseil constitutionnel censure l’interdiction de participer à des manifestations

9 juin 2017

En pleine controverse sur les projets sécuritaires de l’exécutif, le Conseil constitutionnel a censuré vendredi 9 juin une disposition de l’état d’urgence utilisée l’an dernier pour empêcher des centaines de personnes de manifester contre la loi travail.

Les Sages ont estimé que le pouvoir donné au préfet d’« interdire le séjour » à certains endroits et à certaines dates de personnes « cherchant à entraver l’action des pouvoirs publics » était trop étendu. Le Conseil constitutionnel a relevé que cette mesure d’interdiction de séjourner et de circuler pouvait être prise « sans que celle-ci soit nécessairement justifiée par la prévention d’une atteinte à l’ordre public ». Et donc sans aucun rapport avec la menace terroriste.

L’abrogation de cet article de loi de 1955 ne sera effective que le 15 juillet, date à laquelle prend fin l’état d’urgence. Le président Emmanuel Macron entend toutefois demander au Parlement que ce régime exceptionnel soit prolongé jusqu’au 1er novembre.

« Cette décision est très satisfaisante dans le sens où elle rappelle que l’ordre public n’est pas un motif permettant d’interdire à une personne de manifester ou de séjourner au nom de cet article, se réjouit Me Raphaël Kempf, l’avocat à l’origine de la saisine du Conseil constitutionnel avec sa consoeur Me Ainhoa Pascual. En revanche, il est regrettable que l’effet de cette mesure soit reporté au 15 juillet. Cela confirme, valide les interdictions de manifester depuis un an. Si les personnes interdites de manifester depuis un an peuvent se tourner vers la justice, elle ne pourront pas le faire au nom de cette censure du Conseil constitutionnel. »

Le Conseil constitutionnel avait été saisi par un jeune homme interdit de participer à une manifestation le 28 juin 2016, à Paris. « Les premières interdictions de manifester ont été envoyées en mai 2016, se souvient Me Kempf. Elles ont été censurées par le tribunal administratif, mais elles ont été suivies par beaucoup d’autres. C’est dans ce cadre que nous avons déposé une question prioritaire de constitutionnalité. »




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : L’état d’urgence sert à restreindre le droit de manifester, constate Amnesty International


22 septembre 2018
Greenpeace et ANV-Cop21 se mobilisent pour empêcher Total de polluer le Récif de l’Amazone
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
La centrale à biomasse de Gardanne en quête d’un repreneur
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Le livre décrivant l’économie mondiale de la tomate censuré en Italie
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Pour l’environnement, la loi Élan est un bond en arrière
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le gouvernement lance une consultation sur la gestion des déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
François de Rugy confirme la réintroduction d’ourses dans les Pyrénées
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le tribunal de Strasbourg suspend l’abattage d’un alignement d’arbres
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Narbonne : une détonation et un incendie sur le site nucléaire Orano de Malvési
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Hambach : un mort lors de l’évacuation de la forêt
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Des multinationales, dont L’Oréal, toujours impliquées dans la déforestation pour l’huile de palme, selon Greenpeace
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Opération contre la Société générale : sept militants non violents convoqués au commissariat
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Stocamine : un rapport parlementaire recommande de retirer les déchets toxiques
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Loi Alimentation et agriculture : quasi statu quo après la seconde lecture des députés
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Des membres de l’Acipa lancent une nouvelle association, « NDDL Poursuivre ensemble »
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Près de 9.000 personnes ont manifesté leur soutien à la Zad de Hambach, contre le charbon et pour la forêt
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
21 septembre 2018
En Aveyron, la bataille contre le transformateur électrique entre dans une nouvelle phase
Info
21 septembre 2018
Steffen M., mort à Hambach pour « informer les gens de ce qu’il se passe »
Info
22 septembre 2018
Au Jardin sans pétrole, les frelons ont droit à leur part du raisin
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés