Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Libertés

Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie

Gonzalo Cardona Molina a été assassiné par un gang criminel non identifié en Colombie. Il était âgé de 55 ans. Surnommé « Gonza » par ses collègues, amis et admirateurs, il a consacré de sa vie à la conservation des conures à joues d’or, les loros orejiamarillos (perroquets à oreilles jaunes en espagnol). La conure à joues d’or (Ognorhynchus icterotis), est une espèce endémique en voie de disparition. On le croyait éteint jusqu’à ce qu’il soit retrouvé en Colombie en 1999, où il vit dans les forêts humides des Andes centrales.

Gonza avait disparu le 8 janvier près du village de La Unión, dans le département du Valle del Cauca. Il était à moto sur un chemin qu’il prenait souvent. La Fondation ProAves pour laquelle il travaillait et d’autres associations ont publié sa photo dans les médias locaux pour déclencher des recherches. Quatre jours plus tard, la famille de l’écologiste a reçu un appel dans lequel on indiquait à son épouse l’endroit où le corps avait été laissé, dans un trou, avec deux balles dans la poitrine, recouvert de branches et de terre.

Gonza est né et a grandi dans une ferme à Roncesvalles, dans le Tolima, en Colombie. Autodidacte, il connaissait le moindre oiseau. Inquiet de les voir les orejiamarillos de moins en moins nombreux, il avait décidé en 1998 de les compter pour documenter une diminution qui menaçait leur survie. « Il y en a 81 », avait-il alors noté dans son livret. Premier employé de la Fundación ProAves, en tant que garde forestier, il a consacré sa vie à la sauvegarde de ces conures et de leur habitat, un métier dangereux car lui et son équipe étaient régulièrement en danger de mort en raison des fréquentes batailles entre l’armée et la guérilla.

Lors de son dernier comptage, en décembre dernier, il avait écrit : 2.895. Le gardien avait réussi à protéger et à permettre la survie des conures à joues d’or.
 

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende