Interpellée le 1er mai, une manifestante enceinte est menacée d’expulsion

Durée de lecture : 2 minutes

6 mai 2019

Le mercredi 1er mai, une militante espagnole enceinte a été interpellée et placée en garde à vue, selon le Collectif droit des femmes et le collectif de photojournalistes La Meute. Elle portait un grand bouclier peint en violet annonçant : « Je suis une utopiste pacifique, cela ne sert qu’à me protéger, je ne vous attaquerai pas. » Ce bouclier a été considéré par des policiers comme une « arme par destination ». À la sortie de sa garde à vue, elle a été transférée vers le centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne). Libérée dimanche, sans poursuites, Camelia est désormais menacée d’expulsion.

Son avocate, Norma Jullien Cravotta, a précisé à Libération que la préfecture de police lui a délivré « une obligation de quitter le territoire français sans délai assortie d’une interdiction de circulation sur le territoire français de 24 mois ». Argument invoqué : le jeune femme serait « une charge déraisonnable pour l’État français et une menace à l’ordre public », selon l’avocate. Pourtant, Camelia vit en France depuis 2002, occupe un poste en CDI depuis 2017 et son compagnon est français. Son enfant à naître sera lui aussi français.

En outre, le parquet a classé « sans suite » les poursuites, et le juge des libertés a ordonné sa remise en liberté immédiate. « La décision de placement en rétention ayant été déclarée irrégulière », explique Libération. Sortie du centre de rétention dimanche après-midi, Camelia attend à présent le jugement concernant son interdiction de territoire, selon le Collectif droits des femmes.

Les journalistes de Reporterre avaient rencontré Camelia le samedi 16 mars dernier, au matin, à l’occasion d’une manifestation des Gilets jaunes sur les Champs-Élysées. Elle allait rallier la Marche du siècle. « Gilets jaunes et écologie ont le même ennemi : le capitalisme et cette poignée de personnes qui profitent de façon court-termiste, avait-elle dit. Le colibri a beau faire des efforts pour éteindre les flammes, il faut s’occuper de l’origine de l’incendie. »




19 septembre 2019
EDF signale des problèmes de fabrication sur six réacteurs nucléaires en activité, mais les juge aptes au service
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
La pollution de l’air dans le métro est encore très mal évaluée
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
Réserver la moitié de la planète à la vie sauvage : une idée plébiscitée à travers le monde
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Feux de forêt : Human Rights Watch accuse le gouvernement brésilien de laisser faire les « réseaux criminels »
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Une étude montre la perte vertigineuse des glaciers andins
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
48 heures de garde à vue pour avoir fabriqué un homard géant
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Les vifs incendies en Indonésie enfument la Malaisie et tuent les éléphants
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Bercy veut supprimer 1.700 postes au ministère de l’Écologie en 2020
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Mobilisation contre le projet de blanchisserie nucléaire de Joinville
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2019
À Lyon, les « décrocheurs » de portraits de Macron ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Mort de Steve : « Les mesures prises par le commissaire divisionnaire ont manqué de discernement »
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Deux écologistes assassinés au Honduras
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
La loi énergie - climat définitivement adoptée, des ONG déçues
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
À Besançon, mobilisation pour soutenir deux journalistes injustement accusés
Lire sur reporterre.net
11 septembre 2019
Pont sur la Loire : déboisement en cours, des opposants face aux machines
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
20 septembre 2019
La fonte accélérée des glaces fait monter les océans plus vite que prévu
Info
19 septembre 2019
En France, une sécheresse qui n’en finit pas
Info
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Libertés