Interpellée le 1er mai, une manifestante enceinte est menacée d’expulsion

Durée de lecture : 2 minutes

6 mai 2019

Le mercredi 1er mai, une militante espagnole enceinte a été interpellée et placée en garde à vue, selon le Collectif droit des femmes et le collectif de photojournalistes La Meute. Elle portait un grand bouclier peint en violet annonçant : « Je suis une utopiste pacifique, cela ne sert qu’à me protéger, je ne vous attaquerai pas. » Ce bouclier a été considéré par des policiers comme une « arme par destination ». À la sortie de sa garde à vue, elle a été transférée vers le centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne). Libérée dimanche, sans poursuites, Camelia est désormais menacée d’expulsion.

Son avocate, Norma Jullien Cravotta, a précisé à Libération que la préfecture de police lui a délivré « une obligation de quitter le territoire français sans délai assortie d’une interdiction de circulation sur le territoire français de 24 mois ». Argument invoqué : le jeune femme serait « une charge déraisonnable pour l’État français et une menace à l’ordre public », selon l’avocate. Pourtant, Camelia vit en France depuis 2002, occupe un poste en CDI depuis 2017 et son compagnon est français. Son enfant à naître sera lui aussi français.

En outre, le parquet a classé « sans suite » les poursuites, et le juge des libertés a ordonné sa remise en liberté immédiate. « La décision de placement en rétention ayant été déclarée irrégulière », explique Libération. Sortie du centre de rétention dimanche après-midi, Camelia attend à présent le jugement concernant son interdiction de territoire, selon le Collectif droits des femmes.

Les journalistes de Reporterre avaient rencontré Camelia le samedi 16 mars dernier, au matin, à l’occasion d’une manifestation des Gilets jaunes sur les Champs-Élysées. Elle allait rallier la Marche du siècle. « Gilets jaunes et écologie ont le même ennemi : le capitalisme et cette poignée de personnes qui profitent de façon court-termiste, avait-elle dit. Le colibri a beau faire des efforts pour éteindre les flammes, il faut s’occuper de l’origine de l’incendie. »




14 février 2020
Critiqué, Carrefour retire ses assiettes en plastique faussement « réutilisables »
Lire sur reporterre.net
13 février 2020
Le Parlement européen valide un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
12 février 2020
Le quatrième Conseil de défense écologique se contente de mesurettes
Lire sur reporterre.net
12 février 2020
Des militants de Sea Shepherd France mis en garde à vue
Lire sur reporterre.net
12 février 2020
Pesticides : des fraudes dénoncées dans un laboratoire qui évalue leur toxicité
Lire sur reporterre.net
11 février 2020
Compteurs Linky : Engie et EDF mis en demeure pour leur collecte de données
Lire sur reporterre.net
11 février 2020
Après Lubrizol, les contrôles des sites Seveso vont être renforcés
Lire sur reporterre.net
10 février 2020
Le groupe financier BlackRock a été envahi par des activistes écologistes
Lire sur reporterre.net
10 février 2020
18,3 °C en Antarctique, un record de chaleur
Lire sur reporterre.net
10 février 2020
Le Conseil d’Etat ferme la porte aux « nouveaux OGM »
Lire sur reporterre.net
7 février 2020
Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie, poussée vers la sortie
Lire sur reporterre.net
7 février 2020
Bolsonaro veut ouvrir l’Amazonie à l’exploitation minière et aux barrages
Lire sur reporterre.net
5 février 2020
En Corse, un incendie ravage 1.100 hectares
Lire sur reporterre.net
5 février 2020
Convention pour le climat : LREM soumet aux citoyens dix propositions
Lire sur reporterre.net
5 février 2020
La Cour des comptes juge sévèrement l’action de l’État sur les pesticides
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
15 février 2020
Eau claire, retour des oiseaux... À Madrid, une rivière redevient un nid de biodiversité
Alternative
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
14 février 2020
Qu’est-ce que l’écologie du XXIe siècle ?
1 minute, 1 question


Sur les mêmes thèmes       Libertés