Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Politique

L’écolo Éric Piolle officialise sa candidature à la présidentielle

En campagne depuis plusieurs mois, le maire de Grenoble Éric Piolle a enfin annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Prochaine étape, la primaire des écologistes en septembre prochain.

Éric Piolle a officialisé sa candidature à l’élection présidentielle d’avril 2022 le 29 juin 2021 sur France Bleu Isère. Plus précisément, il a annoncé qu’il participerait à la primaire des écologistes, prévue les 20 et 26 septembre prochains.

« S’ouvre une nouvelle page pour moi, qui va nous lancer collectivement, parce que là aussi c’est un collectif, qui va nous lancer vers la primaire des écologistes en septembre », a déclaré le maire Europe Écologie-Les Verts (EELV) de Grenoble, réélu en juin 2020, au micro de l’antenne locale de Radio France. Comme principaux axes de son projet, il a cité pêle-mêle « l’économie — c’est mon ADN, j’ai travaillé vingt ans dans l’industrie —, les quartiers populaires et les milieux ruraux, l’alimentation, le logement, les questions de vécu. »

Cette annonce n’est pas une surprise. Depuis sept mois, M. Piolle multiplie les interventions médiatiques et les déplacements dans toute la France, sans toutefois se dévoiler. Le 12 avril dernier, il se prêtait ainsi au jeu du grand débat sur le nucléaire que Reporterre avait organisé, face à l’ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Il avait aussi lancé sa plateforme de soutien, « Une certaine idée de demain », dès janvier dernier. « Il refuse de se déclarer officiellement car, le jour où il le fera, les journalistes oublieront les élections régionales sur lesquelles nous souhaitons concentrer nos forces », déclarait en mars dernier un de ses proches collaborateurs. L’échéance passée, l’édile a désormais la voie libre.

Prochaines étapes, la sortie, demain mercredi 30 juin, de son livre De l’espoir ! Pour une République écologique (Les liens qui libèrent). Et une campagne qui va se poursuivre tout au long de l’été, puisque M. Piolle a indiqué au micro de France Bleu Isère qu’il irait « à la rencontre des Français qui ne partent pas en vacances ».

Sandrine Rousseau et Yannick Jadot sont également en lice

Est-il en mesure de l’emporter ? Seule Sandrine Rousseau a officialisé, il y a déjà plusieurs mois, sa candidature à la primaire écologiste. « Je suis heureuse [qu’Éric Piolle] se déclare enfin, puisqu’il a fait campagne depuis des mois sans dire qu’il était candidat. Je pense que la clarté en politique est un atout. Je me suis déclarée il y a plusieurs mois maintenant. Je pense que Yannick Jadot devrait le faire aussi bientôt. Maintenant, on va pouvoir entrer dans un processus qui va être intéressant qui est le débat de fond. Quelle ligne on porte ? Quelles sont nos priorités pour cette campagne présidentielle ? », a-t-elle déclaré à France Info.

M. Jadot est le troisième candidat pressenti pour cette primaire et ne cache pas ses ambitions présidentielles. Celui qui avait été candidat à la présidentielle en 2017, avant de se retirer au profit du candidat du Parti socialiste Benoît Hamon, a lancé le 29 mars dernier sur France Inter un appel à tous les poids lourds de la gauche — « Anne Hidalgo, Olivier Faure, Julien Bayou, Carole Delga, Christiane Taubira, Jean Luc Mélenchon » — à se mettre « d’accord pour construire le grand projet d’espérance dont nous avons besoin pour 2022 ».

Éric Piolle a lui aussi réfléchi à cette question de l’union de la gauche. Dans un entretien accordé à Reporterre après sa victoire aux élections municipales de 2020, il mettait en avant l’existence d’un « arc humaniste » à gauche « central dans notre capacité à porter une espérance de victoire et de mise en acte de notre projet de société ». « Ce qui m’intéresse, c’est de faire le lien, de créer des synergies humaines, des interconnaissances, une curiosité interpersonnelle afin de donner un débouché politique à cette majorité culturelle. [...] Ce sera notre enjeu fort des mois et des deux ans à venir », avait-il déclaré au quotidien de l’écologie.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende