Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Nature

La France exerce une pression beaucoup trop forte sur la planète

Dès le 5 mai, si tous les habitants du monde vivaient comme les Français, l’humanité aurait déjà consommé l’ensemble des ressources naturelles que la Terre peut renouveler en un an, selon le Global Footprint Network. En d’autres termes, à compter de cette date, l’humanité entrerait alors en déficit écologique avec une « empreinte écologique de consommation » ayant totalement dépassé la « biocapacité » de la Terre.

Le rapport publié vendredi 4 mai par WWF indique que la France se situe parmi le peloton de tête des pays européens déficitaires le plus tôt dans l’année, aux côtés de ses voisins l’Allemagne et le Royaume-Uni et devant l’Italie, l’Espagne ou encore le Portugal. Sa date de dépassement arrive en revanche bien plus tard que pour le Canada, les États-Unis ou encore la Russie.

En 2018, si toute l’humanité consommait comme les Français, elle aurait exploité l’équivalent des capacités de régénération de 2,9 Terres. Un résultat bien au-dessus de la moyenne planétaire qui évolue ces dernières années autour de 1,7 Terre.

Depuis trois ans, l’empreinte écologique de la France est repartie à la hausse. Elle avait pourtant connu une diminution entre 2008 et 2015, notamment portée par la réduction de son empreinte carbone. Dans son rapport, l’ONG appelle la France à « un changement de paradigme pour avoir une chance de réduire toutes les composantes de son empreinte », « des transports à l’énergie, en passant par l’alimentation ou encore la protection de la forêt ».

  • Photo : © Global warming images WWF

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende