La campagne de pub contre le harcèlement qui mettait en scène des animaux épinglée par le jury de déontologie

3 mai 2018

Un ours, un requin ou un loup menaçant une femme visiblement terrifiée dans le métro. C’était le choix de la société Havas pour illustrer une campagne de lutte contre le harcèlement sexuel dans les transports de la région Île-de-France, et diffusée dans les transports en communs.

La campagne avait déplu aux défenseurs des animaux et même à une de nos collègues journaliste Nathalie Fontrel, auteure d’une tribune sur Reporterre. La Ligue de protection des oiseaux (LPO), « choquée par l’utilisation de la métaphore de l’animal sauvage, prédateur de l’homme, qui serait préjudiciable à l’espèce humaine », avait saisi le jury de déontologie publicitaire, qui a rendu sa décision publique ce jeudi 3 mai.

« Cette décision reprend le bien-fondé des arguments présentés par la LPO, à savoir qu’aucune de ces espèces sur le plan scientifique ne sont des prédateurs de l’homme : la publicité est de nature à donner une fausse image d’espèces protégées qui pâtissent déjà à tort d’une mauvaise réputation », se félicite l’association.

Elle cite les arguments développés par le jury dans sa décision (non encore disponible en ligne). Il relève ainsi « qu’encourager la crainte de ses animaux va à l’encontre des politiques publiques de protection de la biodiversité » et que, « au regard des enjeux que représentent désormais la sauvegarde de la biodiversité, le choix des animaux n’était pas conçu avec un juste sens de la responsabilité sociale compte tenu de la nécessité de combattre les préjugés sur lesquels cette métaphore se fonde ».

Par ailleurs, dans son communiqué, la LPO précise « qu’une cause aussi fondamentale que la lutte contre le harcèlement sexuel ne se gagne pas en faisant appel à de vieux clichés et des peurs irrationnelles et fantasmées. La réalité des agresseurs est tout autre, il faut savoir la regarder en face ».




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.



18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Dans l’Aude, des Faucheurs volontaires occupent l’usine de Monsanto
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Une chaleur exceptionnelle frappe l’Arctique
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial
Lire sur reporterre.net
16 mai 2019
« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
L’Andra finance une campagne de communication contre les déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
Stocamine : le jugement sera rendu le 5 juin
Lire sur reporterre.net
14 mai 2019
Roundup : Bayer-Monsanto condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple atteint d’un cancer
Lire sur reporterre.net
13 mai 2019
Le sénateur pro-glyphosate démenti par ses pairs
Lire sur reporterre.net
13 mai 2019
La justice s’acharne contre les militants du climat à Nancy
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
À Montpellier, des activistes anti-pub en procès
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
Les émissions de CO2 en baisse en Europe
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
À partir du 10 mai, l’Union européenne aura épuisé les ressources que la planète peut lui offrir
Lire sur reporterre.net
9 mai 2019
Grève au ministère de l’Écologie contre les suppressions de postes
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

17 mai 2019
En prison depuis quatre mois. Son crime ? Être anarchiste
Info
18 mai 2019
« Les normes injustes engendrent une disparition des paysans »
Entretien
17 mai 2019
Un paradis naturel bulgare menacé par une autoroute européenne
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Animaux