Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
5999
COLLECTÉS
11 %

La campagne de pub contre le harcèlement qui mettait en scène des animaux épinglée par le jury de déontologie

3 mai 2018

Un ours, un requin ou un loup menaçant une femme visiblement terrifiée dans le métro. C’était le choix de la société Havas pour illustrer une campagne de lutte contre le harcèlement sexuel dans les transports de la région Île-de-France, et diffusée dans les transports en communs.

La campagne avait déplu aux défenseurs des animaux et même à une de nos collègues journaliste Nathalie Fontrel, auteure d’une tribune sur Reporterre. La Ligue de protection des oiseaux (LPO), « choquée par l’utilisation de la métaphore de l’animal sauvage, prédateur de l’homme, qui serait préjudiciable à l’espèce humaine », avait saisi le jury de déontologie publicitaire, qui a rendu sa décision publique ce jeudi 3 mai.

« Cette décision reprend le bien-fondé des arguments présentés par la LPO, à savoir qu’aucune de ces espèces sur le plan scientifique ne sont des prédateurs de l’homme : la publicité est de nature à donner une fausse image d’espèces protégées qui pâtissent déjà à tort d’une mauvaise réputation », se félicite l’association.

Elle cite les arguments développés par le jury dans sa décision (non encore disponible en ligne). Il relève ainsi « qu’encourager la crainte de ses animaux va à l’encontre des politiques publiques de protection de la biodiversité » et que, « au regard des enjeux que représentent désormais la sauvegarde de la biodiversité, le choix des animaux n’était pas conçu avec un juste sens de la responsabilité sociale compte tenu de la nécessité de combattre les préjugés sur lesquels cette métaphore se fonde ».

Par ailleurs, dans son communiqué, la LPO précise « qu’une cause aussi fondamentale que la lutte contre le harcèlement sexuel ne se gagne pas en faisant appel à de vieux clichés et des peurs irrationnelles et fantasmées. La réalité des agresseurs est tout autre, il faut savoir la regarder en face ».




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


26 mai 2018
Le gouvernement achète 17 millions d’euros de grenades
Lire sur reporterre.net
26 mai 2018
Une pétition est lancée contre le sabotage du train Cévenol par la SNCF
Lire sur reporterre.net
25 mai 2018
Cigéo : la Cour de cassation absout l’Andra sur le potentiel géothermique
Lire sur reporterre.net
25 mai 2018
Dix familles attaquent l’Union européenne en justice
Lire sur reporterre.net
24 mai 2018
Les circonstances dans lesquelles Maxime a perdu sa main se précisent
Lire sur reporterre.net
24 mai 2018
Le politique qui a lancé l’abattage massif d’arbres en Corrèze va être décoré par l’État
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
Le secret des affaires revient à l’Assemblée
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
Deux mois de prison avec sursis pour deux militants opposés au projet GCO de Strasbourg
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
L’enquête publique sur l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII est ouverte
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
EDF prépare un nouvel EPR
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
Une commission d’enquête européenne en Bretagne sur l’importation de maïs toxique
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
30 ONG lancent une pétition pour la sortie du glyphosate en trois ans
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
Un cheminot se suicide sur son lieu de travail
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
À Notre-Dame-des-Landes, un homme grièvement blessé à la main par une grenade
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
La France s’oppose à un moratoire européen sur la chasse à la tourterelle des bois
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

25 mai 2018
Robin, mutilé par une grenade, écrit à Maxime, qui a perdu sa main sur la Zad : « La solidarité est notre arme »
Tribune
25 mai 2018
François Ruffin : « L’enjeu est de sortir les gens de la résignation »
Entretien
26 mai 2018
Plein de fraises... mais les escargots attaquent le jardin sans pétrole
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Animaux