La campagne de pub contre le harcèlement qui mettait en scène des animaux épinglée par le jury de déontologie

Durée de lecture : 2 minutes

3 mai 2018

Un ours, un requin ou un loup menaçant une femme visiblement terrifiée dans le métro. C’était le choix de la société Havas pour illustrer une campagne de lutte contre le harcèlement sexuel dans les transports de la région Île-de-France, et diffusée dans les transports en communs.

La campagne avait déplu aux défenseurs des animaux et même à une de nos collègues journaliste Nathalie Fontrel, auteure d’une tribune sur Reporterre. La Ligue de protection des oiseaux (LPO), « choquée par l’utilisation de la métaphore de l’animal sauvage, prédateur de l’homme, qui serait préjudiciable à l’espèce humaine », avait saisi le jury de déontologie publicitaire, qui a rendu sa décision publique ce jeudi 3 mai.

« Cette décision reprend le bien-fondé des arguments présentés par la LPO, à savoir qu’aucune de ces espèces sur le plan scientifique ne sont des prédateurs de l’homme : la publicité est de nature à donner une fausse image d’espèces protégées qui pâtissent déjà à tort d’une mauvaise réputation », se félicite l’association.

Elle cite les arguments développés par le jury dans sa décision (non encore disponible en ligne). Il relève ainsi « qu’encourager la crainte de ses animaux va à l’encontre des politiques publiques de protection de la biodiversité » et que, « au regard des enjeux que représentent désormais la sauvegarde de la biodiversité, le choix des animaux n’était pas conçu avec un juste sens de la responsabilité sociale compte tenu de la nécessité de combattre les préjugés sur lesquels cette métaphore se fonde ».

Par ailleurs, dans son communiqué, la LPO précise « qu’une cause aussi fondamentale que la lutte contre le harcèlement sexuel ne se gagne pas en faisant appel à de vieux clichés et des peurs irrationnelles et fantasmées. La réalité des agresseurs est tout autre, il faut savoir la regarder en face ».




19 juillet 2019
Bure : expulsion en cours au bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
La justice interdit à Greenpeace de s’approcher de convois transportant des déchets nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
À Bure, le bois Lejuc est réoccupé
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
YouTube, Netflix, porno… les vidéos en ligne sont néfastes pour le climat
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Un quart des aéroports Ryan Air en Europe sont sous perfusion de fonds publics
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Bure : les opposants à Cigéo affirment réoccuper le bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Brésil : en Amazonie, le territoire des Yanomami est envahi par 20.000 chercheurs d’or
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
605 suicides ont eu lieu dans le monde agricole en 2015
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
En plein été, le gouvernement sort un rapport sur l’avenir des forêts publiques
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
La fonte express du pergélisol en Arctique canadien
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

19 juillet 2019
Sans vergogne, la publicité exploite le filon écolo
Info
20 juillet 2019
En Grèce, les low-tech au secours des migrants
Alternative
18 juillet 2019
De l’urgence de débattre au sein du mouvement écologiste
Édito


Dans les mêmes dossiers       Animaux