Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Pesticides

Le pesticide Roundup peut perturber les cellules sans effets visibles sur l’organisme, constate une étude

Une nouvelle étude publiée par l’équipe de recherche de Christian Vélot, généticien moléculaire à l’Université Paris-Sud, montre que les perturbations provoquées par le pesticide Roundup au niveau cellulaire se manifestent à des doses pour lesquelles il n’y a pas encore d’effet visible à l’échelle de l’organisme entier.

L’étude, publiée dans la revue internationale Environmental Science and Pollution Research, a été réalisée sur un champignon du sol (Aspergillus nidulans), utilisé comme un marqueur de la santé des sols agricoles. Cette recherche a consisté à recourir à des analyses dites à haut-débit pour comparer quantitativement et qualitativement l’ensemble des protéines présentes dans les cellules du champignon ayant été exposé au Roundup, à celles présentes dans les cellules du même champignon non exposé. Le Roundup testé est la formulation « grande culture » (“GT Plus”) contenant 450 g/l de glyphosate (son principe actif herbicide déclaré), et la dose d’exposition choisie correspond à la concentration maximale pour laquelle aucun effet macroscopique n’est observé.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende