Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Quotidien

Les meilleurs livres de jardinage à offrir à Noël

Des livres pour tous les jardins, du verger au balcon.

Pour éviter que les livres s’empilent sur les étagères à la même vitesse que les mauvaises herbes dans un potager délaissé, Reporterre est allé fouiner dans les librairies du potager. Voici notre sélection en cinq conseils pour les quatre saisons.

Ils poussent, essaiment, se multiplient tels des herbes folles. Ils nous promettent les plus belles fleurs et les plus gros légumes avec peu d’efforts. En cette période post-confinements, télétravail et retour à la terre, on espère que ces livres de jardinage vont nous aider : que faire de ce jardin qu’on avait désinvesti, de ce bout de terrain récemment acquis, des carrés du potager collectif, de ce balcon ou même de ce salon qu’on veut transformer en forêt ?

Pour offrir ou trouver des compagnons dont vous froisserez les pages pendant de nombreuses années, Reporterre a recueilli cinq conseils pour choisir un livre de jardinage.

1 — Observer

Avant de plonger les deux mains dans la terre, posez-vous, insiste Alain Renouf, de la librairie Lire au jardin à Tours. « Sur un nouveau terrain, la première année, il faut observer, conseille-t-il. Ce qui pousse spontanément, là où l’on circule. Ne pas faire de plantations structurantes mais semer des plantes annuelles. C’est après qu’on pourra faire ses choix pour aménager le terrain. »

Autre élément structurant : le sol. Il n’est pas forcément le même partout. « On ne met pas des plantes de bruyère dans un sol qui n’est pas acide, c’est la base », ajoute le libraire. « Il faut avoir en tête la taille de son terrain, ajoute Christine Laurent, jardinière amatrice et avertie, chroniqueuse naguère à Reporterre et autrice du Jardin sans pétrole (éd. Seuil/Reporterre). Et définir nos usages : veut-on y pique-niquer, y jouer au ballon ? »

Et puis, il faut aussi vous observer, vous. Comment aimez-vous apprendre, qu’est-ce qui vous attire ? Cyrille Bruneau, de la Péniche librairie à Paris, observe ses clients face à l’étalage. « Il n’y a pas de livre qui fasse l’unanimité. Chacun va être attiré par un ouvrage, mais pas le même à chaque fois. On va avoir envie d’un livre petit ou exhaustif, avec des dessins ou plutôt des photos, etc. »

Mieux vaut avoir les réponses à ces différentes questions avant d’investir.

Certains ouvrages se montrent particulièrement exhaustifs. © Mathieu Génon/Reporterre

Si vous souhaitez tout savoir sur la vie sous nos pieds :

  • L’origine du monde. Une histoire naturelle du sol à l’intention de ceux qui le piétinent, Marc-André Selosse, Actes Sud, 2021, 24 €.

2 — Semer, mais pas trop à la fois

Vous connaissez mieux votre terrain, avez une idée de ce que vous aimeriez y tester ? Il est temps de planter. « Un bon bouquin, deux-trois outils et s’y mettre, c’est la façon la plus écologique de jardiner », estime Christine Laurent. Mais pour débuter sans se décourager, mieux vaut « se concentrer au départ sur deux ou trois légumes qui donnent confiance, conseille Alain Renouf. Et donc plutôt choisir un livre à 14 euros quand on n’en a pas besoin d’un à 50. ». Christine Laurent cite même un manuel gratuit à télécharger en ligne, celui de l’association nordiste Les Anges gardins.

Pour vous attirer vers le jardinage sans vous effrayer, Cyrille Bruneau conseille Le potager du paresseux. « C’est pour les gens qui veulent se mettre au jardinage mais ne sont pas prêts à y consacrer une énergie folle. L’idée de l’auteur, un Belge, est de jardiner… depuis sa chaise longue. » Le pari est qu’une fois les premiers légumes récoltés et dégustés, on aura vite envie de faire plus.

Côté ornemental, notre libraire en péniche conseille également un ouvrage qui nous prend « par la main » : Toutes les plantes pour toutes les envies et toutes les situations. « Cela permet de commencer de zéro sur un terrain. Que voulez-vous ? Du rouge, du feuillage persistant, des couleurs en hiver ? En fonction de vos critères, il vous indique ce que vous pouvez planter. »

Pour Cyrille Bruneau, de la Péniche librairie, même les balcons et les salons peuvent être cultivés. © Mathieu Génon/Reporterre

Pour démarrer sans s’épuiser :

  • Je démarre mon potager bio, Jean-Paul Thorez, Terre Vivante, 2012, 12 €
  • Manuel des jardiniers sans moyens, association Les Anges gardins, à télécharger en pdf ou à commander (2 € dans ce cas-là)
  • Le potager du paresseux, Didier Helmstetter, Tana éditions, 2018, 15,90 €
  • Ça pousse comment ?, Gerda Muller, École des loisirs, 2013, 13 € (pour les enfants)
  • Toutes les plantes pour toutes les envies et toutes les situations, Didier Willery, Ulmer, 2017, 29,90 €

3 — (Se) cultiver

C’est bon, vous avez attrapé le virus du jardin et êtes prêt à recommencer, saison après saison ? Il est temps d’investir dans un ouvrage complet et durable. Certes, l’internet est rempli de vidéos expliquant tout sur tout sur le jardinage. « Mais les livres, on peut les emmener au jardin, défend Christine Laurent. Je conseille de les recouvrir, comme les manuels scolaires. » « C’est une manière moins consumériste d’apprendre, appuie Cyrille Bruneau. Avoir un livre entre les mains, c’est prendre le temps de la réflexion. »

Pour Alain Renouf, un bon ouvrage fondamental doit nous parler du sol, bien sûr. Mais aussi « des différentes techniques comme le potager en carrés, en buttes, en lignes. Et il doit contenir un catalogue de plantes adaptées à diverses situations : sols secs, argileux, etc. » Le guide du jardin bio correspond à ces critères. « Il y a tout. C’est rare pour un seul livre », commente le libraire. À noter qu’il parle du potager, mais aussi du verger et des plantes ornementales.

Même les fainéants peuvent jardiner ! © Mathieu Génon/Reporterre

Son collègue parisien Cyrille Bruneau ajoute à la liste des données à compiler « les associations de plantes et les meilleures périodes de plantation, des informations qu’on n’a pas forcément toujours en tête. » Sa « mine d’infos » est Le grand livre du potager sans pesticides : « Une bible. »

Christine Laurent, elle, conseille Le guide Terre vivante de L’autonomie au jardin : « S’il n’y en avait qu’un que je devais emmener sur la Lune, ce serait celui-là. Il y a suffisamment d’informations pour tester plein de choses. Il nous apprend à nous débrouiller avec ce que l’on a autour de soi. » Il parle aussi du poulailler ou des ruches.

Des ouvrages plutôt encyclopédiques à compléter par des échanges entre jardiniers, conseille Christine Laurent. Car elle leur concède quelques lacunes. Par exemple, « il manque des niveaux de difficulté. C’est plus simple de faire pousser de la roquette que des choux. C’est aussi compliqué de savoir ce qu’il faut donner aux plantes pour qu’elles poussent. Et je trouve qu’il y a souvent peu de renseignements sur le bon moment pour récolter. »

L’aspect biologique de son potager est désormais incontournable. © Mathieu Génon/Reporterre

Quelques bibles du jardinage :

  • Le guide du jardin bio, Jean-Paul Thorez, Terre Vivante, 2020 (nouvelle édition), 27 €
  • Le grand livre du potager sans pesticides, Elisabeth et Jérôme Jullien, Eyrolles, 2019, 36 €
  • Le guide Terre vivante de l’autonomie au jardin, collectif, Terre vivante, 2015, 35 €
  • Cultiver son potager naturel avec Jean-Marie Lespinasse, Jean-Marie Lespinasse et Danielle Delpierre, Le Rouergue, 2016, 24,40 €

4 — S’adapter et se diversifier

Crise climatique et écologique s’invitent aussi au jardin. La biodiversité est « le sujet qui monte », observe Alain Renouf : « On a besoin des insectes, de la faune du sol, des oiseaux. De plus en plus d’ouvrages parlent de comment introduire des plantes qui les attirent. Et puis, voir revenir la biodiversité, c’est un complément heureux au jardin. » Christine Laurent approuve : « Il est fondamental d’avoir quand on le peut une petite mare, quelques ronces. »

Tout cela va avec « une tendance vers un jardin plus libre, où on laisse faire, les plantes se resèment seules », précise Alain Renouf. « On a beaucoup divisé : le potager, le verger, les poules, renchérit Christine Laurent. Le grand défi de ce siècle est de remixer les choses. Avoir des arbres fruitiers, des petits fruits, des plantes potagères, de favoriser les interactions et brouiller les pistes par exemple en ne plantant pas tous les choux au même endroit. »

Cette tendance va avec un effacement de la frontière entre plantes sauvages et cultivées. Chez Cyrille Bruneau, ces derniers temps, « les ouvrages les plus demandés sont les livres de reconnaissance de plantes ». Identifier les sauvages qui poussent au jardin, savoir si elles seront des alliées, les favoriser quand elles nous arrangent… Il s’inquiète aussi du changement climatique, et donc de la sécheresse. Trouver des plantes économes en eau est également un enjeu.

Avec le changement climatique, les plantes résilientes ont le vent en poupe. © Mathieu Génon/Reporterre

Pour un jardin résilient :

  • Toutes les plantes supportant la sécheresse, Aurélien Davroux, Ulmer, 2020, 24,90 €
  • Laissez faire ! L’art de jardiner avec les plantes qui se ressèment toutes seules, Jürgen Becker, Christian Kress, Jonas Reif, Ulmer, 2015, 29,90 €
  • Mon jardin sans pétrole, Christine Laurent, Le Seuil-Reporterre, 2019, 12 €

5 — S’émanciper, explorer

Expérimenter est un des grands plaisirs du jardinage. Il est donc temps de vous lancer dans de nouveaux projets. Planter un — ou des — arbre(s) quand c’est possible, par exemple. « Une tendance s’amorce sur le verger, constate Alain Renouf. C’est bien d’avoir un arbre dans le jardin. Peu de gens ont la place d’en mettre plus. » Mais si vous l’avez… il ne faut pas s’en priver. La forêt comestible est ainsi à la mode. Pour comprendre, Christine Laurent conseille l’ouvrage, peu cher, consacré au sujet par les éditions Terran : « Il simplifie tout ce que l’on peut lire sur le sujet. Il référence 230 plantes. Tu en as pour ton argent ! »

Une autre possibilité est de vous lancer dans la reproduction de vos semences. « Certaines sont très faciles à cultiver et d’autres très compliquées », avertit Christine Laurent.

Cyrille Bruneau, depuis sa péniche parisienne, se tourne lui vers les urbains : un balcon ou même un salon peuvent être cultivés, si l’on est bien conseillé !

Enfin, pour trouver des ouvrages qui vous guident dans vos inspirations, vous pouvez aussi naviguer dans les catalogues des éditeurs. Les plus spécialisés, appréciés de nos interlocuteurs, sont les éditions Terre vivante et celles du Terran. Eyrolles et Ulmer proposent également un large choix.

Du potager au balcon, il y en a pour toutes les surfaces. © Mathieu Génon/Reporterre

Pour expérimenter :

  • Le verger bio, Alain Niels Pontoppidan, Terre Vivante, 2017, 25 €
  • Cultiver et soigner les arbres, Elisabeth et Jérôme Jullien, Eyrolles, 2014, 39 €
  • La forêt comestible, Damien Dekarz, ed. Du Terran, 2020, 15 €
  • Le plaisir de faire ses graines, Jérôme Goust, ed. Du Terran, 2015, 18 €
  • Mon balcon nourricier en permaculture, Valéry Tsimba, Ulmer, 2021, 14,95 €
  • Culture en intérieur, la bible du jardinage indoor, Jorge Cervantes, Mama éditions, 2020 (nouvelle édition), 45 €

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende