Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Déchets nucléaires

Malgré des avis largement défavorables, une commission valide le projet de blanchisserie nucléaire en Haute-Marne

Un lieu pour nettoyer les vêtements contaminés provenant d’installations nucléaires ? Une commission d’enquête publique a rendu un avis favorable à ce projet controversé d’une blanchisserie industrielle à Suzannecourt (Haute-Marne), selon un document mis en ligne vendredi 31 janvier par la préfecture.

La commission assortit cependant son avis de huit réserves. Elles concernent notamment les rejets d’eaux usées dans La Marne et la question de la qualité de l’eau en aval du rejet comme celle de la ressource en eau, les rejets atmosphériques et les risques accidentels de pollution par incendie. « Concernant les captages et la nappe phréatique, tous les contrôles seront impérativement menés par un laboratoire indépendant », relève la commission qui recommande également au porteur du projet, Unitech France, filiale de l’américain Unitech Services, d’améliorer les performances acoustiques de son installation future.

« Cet avis favorable, c’est un “oui mais”  », nuance Juliette Geoffroy, du Cedra 52 (Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs). Elle note, comme la commission en préambule de son avis, que « 622 contributeurs ont émis 712 avis dont une très grande majorité est opposée au projet ». « 87% de contributions défavorables à Unitech proche de Bure [commune où l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) prévoit l’implantation d’un centre d’enfouissement des déchets les plus radioactifs], et pourtant l’avis des commissaires est favorable ! Favorable pour contenter l’industriel, les réserves pour rassurer la population. Une gifle de plus à “l’expression démocratique” », s’est insurgée l’association dans un tweet publié vendredi 31 décembre.

« Nous allons entreprendre des actions auprès des élus et des candidats aux municipales. Mais la population va être en colère. Les gens sont un peu chauds en ce moment », prévient Jacques Leray, porte-parole du Cedra 52. En septembre, un millier de personnes avaient manifesté contre le projet, soulignant les risques pour la santé des riverains.

« Satisfait d’avoir passé cette étape importante », le directeur général d’Unitech France maintient sa perspective d’une ouverture de la blanchisserie début 2022 après 18 mois de travaux, pour traiter à terme 1.900 tonnes par an de vêtements contaminés. Mais avant d’être validé, le projet doit encore obtenir, courant mars, le feu vert de la CODERST (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) avant la décision de la préfecture de Haute-Marne, au plus tard le 30 avril.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende