Nicolas Hulot et Stéphane Travert annoncent un plan d’action pour la sortie du gyphosate

22 juin 2018

Ce vendredi 22 juin au matin, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, ont annoncé la mise en place d’un plan d’action pour la sortie « définitive » du glyphosate. Celle-ci doit être effective dans les trois ans pour les « principaux usages » et « cinq ans pour l’ensemble des usages ». « Les agriculteurs ne ser[ont] pas laissés dans une impasse », ont-ils également précisé.

Autour d’eux, ils avaient réunis des représentants du monde agricole, de l’agroalimentaire et de la distribution, ainsi que « les acteurs de la recherche et de l’innovation ».

« Le rapport de l’INRA [Institut national de la recherche agronomique], remis en décembre au gouvernement, démontre que de nombreuses alternatives au glyphosate sont déjà disponibles dans le cadre de l’agroécologie, notamment dans les grandes cultures, la viticulture et l’arboriculture qui sont les filières les plus consommatrices de glyphosate. Ce rapport identifie aussi les usages et pratiques agricoles, toutefois minoritaires, en situation d’impasse compte tenu des leviers et connaissances actuelles », détaille le communiqué commun des deux ministères.

Les ministres ont demandé aux différentes filières agricoles de leur notifier les « premiers engagements précis de réduction et de suppression d’usages sur le glyphosate d’ici trois semaines ». Ils ont également listé plusieurs mesures afin d’accompagner les agriculteurs dans la mise en œuvre des solutions existantes, de poursuivre la recherche de solutions en cas d’impasse, et d’assurer la transparence sur l’utilisation du glyphosate, avec un « suivi des quantités vendues et utilisées des produits contenant du glyphosate afin de faire toute la transparence sur les usages ».

Une « task force » constituée de l’INRA, de l’Apca (les chambres d’agriculture) et l’Acta (coordination des instituts techniques agricoles) assurera le suivi de ces mesures.

Plusieurs acteurs se sont plaint de ne pas avoir été invités à cette réunion quasi impromptue, notamment les fabricants de pesticides à travers leur lobby, l’Uipp (Union des industries pour la protection des plantes). À l’autre extrémité, parmi les pourfendeurs de l’herbicide, France Nature Environnement (FNE) a regretté que « ceux qui veulent la sortie du glyphosate » ne soient pas conviés.

À la sortie de la réunion, la fédération d’associations environnementales s’est « réjoui[e] que le Gouvernement semble enfin demander du concret sur ce dossier et de la cohérence aux acteurs agricoles dans leur plan de filière ».

« Mais si la détermination sur ce sujet est aussi forte que celle qui vient d’être annoncée, alors il faut inscrire l’interdiction dans la loi pour envoyer un message clair : la sortie du glyphosate n’est plus négociable. Nous ne sommes plus dans le “si” ou dans le “quand” mais dans “comment y arriver dans les trois ans” », a également déclaré Carmen Etcheverry, la chargée de mission agriculture de FNE.

Cette inscription dans la loi « ferait gagner un temps précieux à tous », soutient l’association Générations futures, qui « souhaiterait que ce plan de sortie du glyphosate s’applique à l’ensemble des pesticides préoccupants car ces molécules posent de vrais problèmes de santé et affectent durablement notre environnement ».

  • Photo : ministère de l’Agriculture sur Twitter



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Se passer du glyphosate ? C’est possible


17 novembre 2018
70 parlementaires demandent à M. Macron le moratoire sur le GCO
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2018
Pour le nouveau ministre brésilien des affaires étrangères, le changement climatique est un dogme pour étouffer la croissance des pays occidentaux
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2018
Le gouvernement confirme qu’il continuera à piller le budget des Agences de l’eau
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2018
Le bilan de l’incendie en Californie s’alourdit à 63 morts
Lire sur reporterre.net
15 novembre 2018
GCO : la grève de la faim reste déterminée, tandis que les gendarmes se livrent à des violences
Lire sur reporterre.net
14 novembre 2018
La répression contre les militants anti-Cigéo devant la Cour de cassation
Lire sur reporterre.net
13 novembre 2018
Gaspard d’Allens est relaxé à Bar-le-Duc
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Près de 50.000 manifestants pour le climat au Québec
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Les incendies en Californie ont déja causé 31 morts et 228 disparus
Lire sur reporterre.net
10 novembre 2018
Une première victoire juridique pour les défenseurs de la forêt de Romainville
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Les opposants au projet GCO ont manifesté chez Vinci et au ministère des Transports
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Débat public sur les déchets nucléaires : la CNDP rappelle le gouvernement à ses devoirs
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Le potentiel de développement durable de la Guyane n’est pas dans l’or
Lire sur reporterre.net
8 novembre 2018
Un Français « consommerait » 352 m2 de forêt tropicale par an
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
12 h de garde à vue pour avoir peint des coquelicots
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

THEMATIQUE    Agriculture
16 novembre 2018
Matthieu Auzanneau : « Augmenter les taxes sur l’essence sans proposer d’alternative cohérente, c’est faire le lit du fascisme »
Entretien
16 novembre 2018
L’écologie et la justice sociale doivent être les carburants du XXIe siècle
Tribune
10 novembre 2018
Gabriel, paysan pris à la gorge par une administration aveugle
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Pesticides



Sur les mêmes thèmes       Agriculture