Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Luttes

Opération de police à la Zad de l’Amassada

Les occupants du « hameau libre de l’Amassada » à Saint-Victor-et-Melvieu, dans l’Aveyron, ont reçu la visite de la police ce jeudi 7 février. Ils luttent sur place depuis plus de quatre ans, opposés au projet d’implantation d’un méga transformateur électrique, porté par RTE (Réseau de transport d’électricité).

« Les cinq personnes présentes sur le site pour la nuit de mercredi à jeudi ont été placées en garde à vue vers 9 h, explique à Reporterre Victor Vernhet, agriculteur exploitant les terres de l’Amassada. Mais il n’y a pas d’expulsion du site, les policiers sont partis. »

Devant l’urgence de la situation, les occupants ont lancé un appel à l’aide sur leurs réseaux pour tenter de maintenir leurs positions, eux qui ont déjà édifié des barricades de fortune composées de pneus et de palettes pour rendre très difficile l’accès à la zone depuis la concrétisation des menaces d’expulsion à la mi-janvier. En réaction à l’opération de police, les opposants au projet sont en cours de rassemblement devant la gendarmerie de Saint-Affrique.

« C’est un coup pour faire appliquer les 2.000 euros d’astreinte en cas de présence sur la zone », estime Victor Vernhet. En janvier, les occupants avaient en effet reçu la visite d’un huissier venu leur notifier la décision du tribunal de grande instance de Rodez d’évacuer les lieux. Cette ordonnance d’expulsion prévoyait une astreinte de 2.000 euros par jour et par infraction constatée. « La zone est devenue interdite car elle est désormais propriété de RTE, dit Victor Vernhet. C’est une manière d’appliquer une pression financière, une nouvelle forme de violence pour éviter une évacuation de force. »

  • Source : Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre) et La Dépêche

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire