Plein succès de l’action contre le pétrole climaticide

21 avril 2016



- Paris, reportage

8h, jeudi 21 avril, porte Maillot à Paris. Une petite foule se masse à la sortie du métro. Mais point de costards ni d’attachés-caisses : tous sont venus participer à une action climatique. A deux pas de là, dans l’hôtel L’Etoile, des représentants d’entreprises pétrolières se réunissent pour un sommet international consacré à l’or noir. Célia égrène les consignes aux nouveaux-venus : « Il s’agit d’une action non-violente, chacun doit rester calme et déterminé. »

Pour protester contre la tenue de ce sommet, la veille de la signature de l’accord de Paris, un groupe d’ONG dont Attac, ANV-COP21, les Amis de la terre et 350.org, ont choisi une action spectaculaire mais pacifique : le Die-in.

Dès 8h15, une centaine de personnes s’allongent par terre sur le bitume devant l’entrée de l’hôtel, et font le mort. Des « experts » tracent la silhouette des victimes climatiques à la bombe à craie.

Maxime Combes, d’Attac, se saisit d’un mégaphone : « Nous sommes ici pour dénoncer le caractère inacceptable de ce sommet. Malgré l’accord de Paris sur le climat, les industries pétrolières continuent de faire comme si de rien n’était. En poursuivant leurs activités de forage, elles s’assoient sur la COP21 et participent à de futurs crimes climatiques ».

« Nous, citoyens du monde, nous avons aussi pris un engagement lors de la COP21 : partout où ces entreprises climaticides seront, nous serons là aussi », enchaîne Malika Perrault, des Amis de la terre. Soudain, des chants proviennent de l’intérieur de l’hôtel. « What do we want ? Climate justice !When do we want it ? Now ! » Les policiers postés devant l’entrée se retournent, surpris. Une quinzaine de militants a pu s’introduire dans le hall, en passant par le parking. Ils sont à présent allongés à côté du guichet d’accueil, les uns entrelacés aux autres pour éviter d’être délogés, et visiblement déterminés à ne pas laisser passer les participants au Sommet.

Les policiers empêchent les manifestants sortis de leur « état de mort » de rejoindre leurs comparses massés près de l’accueil. Pendant près de trois-quarts d’heure, un jeu de chorale se met en place, ceux du dehors répondant à ceux de l’intérieur.

Adrien tente de nouer le dialogue avec les représentants des entreprises pétrolières. « Pour contenir le réchauffement climatique en deçà de 2°, et éviter une crise écologique majeure, nous devons laisser les énergies fossiles dans le sol », explique-t-il. « Je ne suis pas d’accord avec votre point de vue, c’est plus compliqué que ça », lui rétorque un quinquagénaire agacé. Fin de l’échange, mais derrière, les militants continuent de crier leur message : « We are unstoppable, an other world is possible ! » (« impossible de nous stopper, un autre monde est possible »).

Finalement, vers 9h30, le petit groupe décide de sortir, afin d’éviter une interpellation policière. Ils rejoignent les autres manifestants sous les applaudissements, puis la centaine de personnes retourne vers le métro : direction la place de la République.

- Source : Lorène Lavocat pour Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : L’action non-violente est efficace


22 mai 2017
La Suisse décide de sortir du nucléaire
Lire sur reporterre.net
22 mai 2017
Un paysan qui voulait échapper aux contrôles tué par les gendarmes
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
L’entrée au gouvernement de Hulot reporte la parution du livre « Osons le big bang démocratique »
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
Plus de 28.000 plantes ont des propriétés médicinales
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
L’Europe votera le 30 mai sur les perturbateurs endocriniens
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
A Bonn, les négociations climat s’achèvent, l’incertitude américaine demeure
Lire sur reporterre.net
18 mai 2017
Edouard Philippe a travaillé pour un cabinet d’avocats pro-OGM
Lire sur reporterre.net
18 mai 2017
Plainte de Greenpeace à Bruxelles sur la recapitalisation d’EDF
Lire sur reporterre.net
17 mai 2017
Le directeur de cabinet de M. Macron est un préfet ultra-répressif
Lire sur reporterre.net
17 mai 2017
UE : les discussions reprennent pour prolonger l’autorisation du glyphosate
Lire sur reporterre.net
17 mai 2017
Sur une île déserte du Pacifique, 38 millions de déchets plastiques
Lire sur reporterre.net
17 mai 2017
Greenpeace dénonce les attaques d’un exploitant forestier
Lire sur reporterre.net
16 mai 2017
Le directeur de la communication du Premier ministre a fait sa carrière chez Areva
Lire sur reporterre.net
16 mai 2017
Les Parlements pourront discuter du CETA et en décider
Lire sur reporterre.net
16 mai 2017
Le directeur de cabinet du Premier ministre a travaillé dans le pétrole
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
22 mai 2017
Le combat tranquille d’un paysan pour la liberté des semences
Alternative
22 mai 2017
L’absurde retard de la France dans l’énergie solaire
Tribune
22 mai 2017
La sécheresse se profile en France, effet du changement climatique
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Luttes