Radio Bambou : Une petite visite aux bélugas

13 janvier 2018 / Mathilde Bouquerel (Reporterre)



« Radio Bambou » est le magazine radio de Reporterre, pour expliquer l’écologie aux enfants entre 8 et 12 ans. Cette quinzaine, Bambou a rendu visite aux bélugas du fleuve Saint-Laurent, au Canada, a demandé à Greenpeace pourquoi entrer dans des centrales nucléaires sans autorisation, et a pris trois bonnes résolutions écolos.

Salut les humains ! Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux, je vis à la ménagerie du Jardin des Plantes, à Paris. Il n’est pas mal, mon enclos, mais moi, je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens ont le dos tourné, je me faufile et je vais me balader. Je rencontre plein de gens et je leur pose des questions ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai… emprunté à un humain distrait et je l’envoie par courriel à Reporterre et à Fréquence Paris plurielle. Vous êtes prêts ? On y va !


Une visite chez les bélugas

Le début de l’année, c’est la saison des bonnes résolutions. Pour vous bien sûr, mais aussi pour les hommes et femmes politiques qui peuvent faire quelque chose pour la planète. Par exemple, Dominique Leblanc, le ministre chargé de la pêche au Canada, ce pays au nord des États-Unis. En 2018, il a décidé de mieux protéger deux espèces de cétacés qui vivent dans le plus grand fleuve du pays : le Saint-Laurent. Ces deux espèces, ce sont la baleine noire (ou baleine franche) et le béluga. Le béluquoi ? Vous savez, comme Baily, dans Le monde de Dory, l’espèce de dauphin tout blanc qui a un sonar super puissant. Pour comprendre ce qui menace les cétacés et comment les humains vont essayer de mieux les protéger, j’ai enfilé ma combinaison de plongée et mon scaphandre et je suis allé rendre une petite visite à Isha, ma copine béluga.

  • Écouter ici :
    Une visite chez les bélugas.

Mais, pourquoi entrer sans autorisation dans des centrales nucléaires ?


Greenpeace, ça vous dit quelque chose ? C’est ce qu’on appelle une ONG, c’est-à-dire une association avec beaucoup de membres et qui agit dans de nombreux pays dans le monde (quarante pour Greenpeace). Greenpeace, ça veut dire « la paix verte », et c’est plutôt bien choisi, parce que leur but, c’est de protéger la nature. Pour ça, ils organisent notamment des « actions directes non violentes ». En gros : protester contre ce qui menace la planète en faisant quelque chose qui ne détruise rien ni ne blesse personne, mais qui attire les photographes des journaux et les caméras de télévision pour qu’on en parle le plus possible. L’une de ces actions, c’est d’entrer illégalement dans des usines où l’on fabrique de l’électricité avec de l’énergie nucléaire, des centrales, comme on les appelle. Mais, à quoi ça leur sert exactement ? Je suis allé dans les bureaux de Greenpeace pour poser la question (autour d’un bon thé) à l’une de ses membres, Alix Mazounie.

  • Écouter ici :
    Entretien avec Alix Mazounie, de Greenpeace.

Devenir un superhéros écolo en trois leçons

Je vous l’ai dit, janvier, c’est le mois des bonnes résolutions. Par exemple, ranger sa chambre (ou son enclos quand on est un panda roux du Jardin des Plantes), être plus sympa avec son petit frère, ou encore, avoir de bonnes notes en maths. Pas mal, tout ça, mais si l’on s’occupait un peu de la planète ? Parce que l’écologie, ça dépend avant tout de nous, de la façon dont on vit au quotidien. Vous savez, le coup d’éteindre la lumière quand on quitte une pièce, fermer le robinet de la salle de bain quand on se brosse les dents, etc. C’est déjà bien, mais on peut faire plus que ça et c’est finalement assez facile à intégrer à la routine d’une maison. Parce que vous, les enfants/ados, vous avez un vrai super-pouvoir : celui d’entraîner vos parents, grands-parents, frères et sœurs à adopter un mode de vie plus respectueux de la planète. De vrais superhéros, quoi ! Comment ? Je vous donne trois idées de bonnes résolutions écolos à adopter pour 2018.

  • Écouter ici :
    Trois bonnes résolutions écolos.

    POUR ÉCOUTER CET ÉPISODE DE RADIO BAMBOU EN UNE SEULE FOIS

  • Écouter ici le podcast :
    L’épisode 13 de Radio Bambou en intégralité.

Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Radio Bambou : Le colibri qui sauva le pays des oiseaux

Source : Mathilde Bouquerel pour Reporterre

Photos :
. chapô : un béluga. Flickr (Steve Snodgrass/CC BY 2.0)
. centrale nucléaire de Cattenom : © Nicolas Chauveau/Greenpeace.
. produits d’entretien : © Tifenn Ripoll pour Kaizen

En partenariat avec Fréquence Paris Plurielle



Documents disponibles

  Entretien avec Alix Mazounie, de Greenpeace.   Une visite chez les bélugas.   L’épisode 13 de Radio Bambou en intégralité.   Trois bonnes résolutions écolos.
DOSSIER    Radio Bambou

19 janvier 2018
Les nouveaux OGM tracent discrètement leur chemin en Europe
Enquête
19 janvier 2018
Le mouvement de Notre-Dame-des-Landes discute de l’ouverture de la route des chicanes
Reportage
16 janvier 2018
Les pêcheurs parlent : « La pêche électrique, ce n’est plus de la pêche, c’est de la destruction »
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Radio Bambou





Du même auteur       Mathilde Bouquerel (Reporterre)