Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Agriculture

Tellement de poulets en batterie qu’ils sont considérés comme un marqueur de l’anthropocène

Un article publié mercredi 12 décembre par la Royal Society Open Science, une revue de l’Académie britannique des sciences, explique que le poulet de chair contemporain est un des marqueurs de l’anthropocène (terme désignant la période qui a débuté lorsque les activités anthropiques ont laissé leur empreinte sur la planète).

A chaque instant, il existe sur la surface de la Terre 23 milliards de poulets. La masse de chair, de pattes, de becs et de plumes que représentent ces volatiles est supérieure à la masse combinée de tous les autres oiseaux de la planète, qu’ils soient sauvages ou domestiqués.

Si, dans un avenir lointain, des archéologues venaient à fouiller les vestiges de notre civilisation, ils trouveraient du plastique, du béton, mais également sur des quantités massives d’os de poulets. Au rythme de 65 milliards de poulets consommés chaque année, les os s’accumulent et forment progressivement le principal témoignage technobiologique sur notre époque que nous laissons aux générations futures.

-  Source : Futura Sciences.

-  Complément d’info : L’article scientifique

-  Photo : Poulet en batterie, le documentaire choc

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende