Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefAnimaux

Tortues d’Hermann : deux viticulteurs condamnés pour destruction d’habitats

Deux domaines viticoles varois condamnés car ils ont détruit l'habitat de tortues d'Hermann, en voie d'extinction.

Pour les associations de protection de l’environnement, c’est une grande victoire. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé, lundi 23 janvier, la condamnation de deux domaines viticoles varois coupables d’avoir détruit l’habitat de tortues d’Hermann. Celles-ci, principalement présentes dans le Var et en Corse, sont en voie d’extinction en France.

Le Château de Berne, situé à Lorgues, va devoir s’acquitter d’une amende de 100 000 euros, ainsi que de 187 000 euros de préjudice écologique. Il avait défriché sans autorisation cinq hectares dans la réserve naturelle de la plaine des Maures, rapporte Nice Matin. Le Château des Launes à La Garde-Freinet doit, lui, verser 8 000 euros pour préjudice écologique — pour des travaux non autorisés.

France Nature Environnement (FNE), la Soptom (Station d’observation et de protection des tortues et de leurs milieux) et l’UDVN-FNE 83 s’étaient portées parties civiles. « Ce qui est historique pour nous, c’est que ces sommes devront être versées directement à l’État afin qu’il mette en œuvre des mesures pour protéger l’habitat des tortues d’Hermann », a déclaré Mathilde Goueffon, juriste à FNE à Nice Matin.

Alors que les alertes sur le front de l’environnement continuent en ce mois de septembre, nous avons un petit service à vous demander. Nous espérons que les derniers mois de 2023 comporteront de nombreuses avancées pour l’écologie. Quoi qu’il arrive, les journalistes de Reporterre seront là pour vous apporter des informations claires et indépendantes.

Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés exclusivement par les dons de nos lectrices et lecteurs : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre. Ce soutien vital signifie que des millions de personnes peuvent continuer à s’informer sur le péril environnemental, quelle que soit leur capacité à payer pour cela. Allez-vous nous soutenir cette année ?

Contrairement à beaucoup d’autres, Reporterre n’a pas de propriétaire milliardaire ni d’actionnaires : le média est à but non lucratif. De plus, nous ne diffusons aucune publicité. Ainsi, aucun intérêt financier ne peut influencer notre travail. Être libres de toute ingérence commerciale ou politique nous permet d’enquêter de façon indépendante. Personne ne modifie ce que nous publions, ou ne détourne notre attention de ce qui est le plus important.

Avec votre soutien, nous continuerons à rendre les articles de Reporterre ouverts et gratuits, pour que tout le monde puisse les lire. Ainsi, davantage de personnes peuvent prendre conscience de l’urgence environnementale qui pèse sur la population, et agir. Ensemble, nous pouvons exiger mieux des puissants, et lutter pour la démocratie.

Quel que soit le montant que vous donnez, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission d’information pour les années à venir. Si vous le pouvez, choisissez un soutien mensuel, à partir de seulement 1€. Cela prend moins de deux minutes, et vous aurez chaque mois un impact fort en faveur d’un journalisme indépendant dédié à l’écologie. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende