Journal indépendant, en accès libre, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Animaux

Une association dénonce les conditions de transport des animaux

« Année après année, les conditions de transport et d’attente aux frontières pour les animaux ne s’améliorent pas », constate dans une enquête publiée lundi 6 novembre le CIWF France - association défendant le bien-être des animaux d’élevage.

Les enquêteurs de l’association se sont rendus au mois d’août à la frontière entre la Bulgarie et la Turquie et ont pu constater que les animaux -bovins et moutons notamment- restaient plusieurs jours enfermés dans les camions à l’intérieur desquels ils avaient déjà parcouru jusqu’à 4.000 km, et que leurs conditions de transport ne respectaient pas la réglementation européenne.

« Nos enquêteurs ont vu (...) des camions dont les systèmes d’abreuvement et de ventilation ne fonctionnent pas, et dans lesquels les températures dépassent largement les 35 degrés, limite maximale autorisée. Déshydratés, les animaux en viennent à boire dans la litière souillée d’excréments. Les animaux malades ou blessés sont laissés à leur propre sort. Ceux succombant à leurs souffrances sont laissés tels quels au milieu de leurs congénères. Les enquêteurs ont trouvé dans les camions des animaux morts en état de décomposition, dévorés par les vers », relate l’ONG.

L’organisation demande donc l’arrêt des exportations d’animaux vivants hors de l’Union Européenne, et dénonce le projet de ferme de 4.000 bovins en Saône-et-Loire, qui vise à préparer des bêtes à l’exportation.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende