Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Animaux

6 000 ans après leur départ, les bisons reviennent en Angleterre

Des bisons européens dans une aire protégée près Potsdam, en Allemagne.

Cela faisait six mille ans que ces gros bovidés n’avaient pas foulé les pâturages anglais. Trois bisons ont été lâchés lundi 18 juillet dans une forêt proche de Canterbury, dans le sud-est du Royaume-Uni. Ces trois femelles provenant de parcs animaliers — une matriarche écossaise, deux jeunes irlandaises — devraient être rejointes par un jeune taureau allemand au mois d’août. Objectif, agrandir la famille jusqu’à atteindre 10 animaux, le nombre maximal d’individus pouvant être accueillis sur le site. Leur territoire sera progressivement élargi de 50 à 200 hectares.

L’objectif de cet ambitieux programme de réintroduction, intitulé « The Wilder Blean Project » et dirigé par les organisations britanniques Wildwood Trust et le Kent Wildlife Trust (KWT), est d’améliorer l’état de la forêt. En effet, les bisons abattent naturellement des arbres en se déplaçant et, en se frottant et en se grattant, laissent choir branches et écorces dont se régalent les insectes.

Ingénieurs naturels

« La restauration d’écosystèmes fonctionnant naturellement est un outil vital et peu coûteux pour lutter contre la crise climatique, a déclaré au Guardian Evan Bowen-Jones, directeur général du KWT. Nous voulons que ce projet marque le début d’une nouvelle ère pour la conservation au Royaume-Uni. Nous devons moins nous appuyer sur l’intervention humaine et plus sur les ingénieurs naturels comme le bison, le sanglier et le castor. » Coût de l’opération, 1,1 million de livres sterling (1,3 million d’euros).

Le dernier des bisons européens s’était éteint en 1927, victime de la chasse et de la disparition de son habitat. Cinquante individus avaient été conservés en captivité, servant de base à un programme d’élevage qui compte aujourd’hui quelque 7 000 bêtes. D’autres projets de réintroduction ont été menés en Europe, comme aux Pays-Bas où 14 bisons se promènent désormais en liberté dans le cadre du projet Kraansvlak, ou en France, en Lozère.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende