Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Libertés

À Cajarc, 900 personnes rendent hommage à Morgan, tué par un chasseur

De la tristesse mêlée à de la colère. Samedi 5 décembre 2020, l’émotion était palpable dans les rues de Cajarc (Lot). Une marche blanche en hommage à Morgan, tué accidentellement par un chasseur mercredi dernier, a rassemblé près de 900 personnes. Des proches et des habitants du coin ont côtoyé des militants antichasse venus parfois de loin pour exprimer leur indignation. En cette période de confinement, les organisateurs attendaient 250 personnes, ils ont été près de quatre fois plus. Autour de la famille effondrée, la foule est restée rassemblée, recueillie et solidaire. Le maire de la commune et plusieurs élus locaux étaient également présents. Compte tenu de la vivacité de l’indignation sur les réseaux sociaux, le maire redoutait des débordements ; la foule est restée calme. Des bougies ont été allumées au bord de la rivière et la marche a alterné des moments de silence et de prises de parole.

Certains manifestants portaient des pancartes contre la chasse, « chasser tue », « la nature n’appartient pas aux chasseurs ». D’autres avaient mis une cible sur le thorax. Dans la matinée, des petites mains anonymes ont tendu un drap sur le pont suspendu au-dessus de la rivière, invitant à ne pas confondre « accident de chasse et accident de voiture ». Selon l’envoyé spécial du journal Libération, Stéphane Thépot, « la marche blanche à la mémoire du jeune homme ne s’est pas toutefois pas transformée en manifestation contre les chasseurs ».

Beaucoup ont cependant souligné l’absurdité de la situation. Le jeune homme s’est fait tuer dans sa propriété par un chasseur débutant, alors qu’il coupait du bois à cent mètres de sa maison. Cité par La Dépêche, un ami de Morgan a pris la parole en fin de journée pour déclarer qu’il souhaitait que sa mort « fasse évoluer les choses dans le bon sens, qu’elle ne soit pas seulement injuste et inutile ».

L’auteur du tir, 33 ans, a été mis en examen pour homicide involontaire et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de chasser, de détenir et de porter une arme. Une enquête a été ouverte pour établir quelles étaient les conditions de luminosité au moment du tir et pour vérifier les dires du chasseur. Elle sera complétée par une analyse balistique.

  • Source : Reporterre
  • Photo : L’hommage à Morgan Keane, à Carjac (Lot), samedi 5 décembre. R$kp sur Twitter

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende